Sebastião Salgado expose Amazônia : quand l’art appelle à la mobilisation

Par Roxane Garoscio | Publié le 03/11/2021 à 07:00 | Mis à jour le 03/11/2021 à 12:33
Photo : © MAXXI - Sebastião Salgado "Le chaman Ângelo Barcelos" (2014)
un indien d'amazonie dans la forêt

Cet automne, le musée national des Arts du XXIᵉ siècle romain le MAXXI nous fait voyager à l’autre bout du monde grâce à l’exhibition Amazônia du photographe et humaniste Sebastião Salgado. Un bijou qui vous transportera au fin fond de la forêt amazonienne, entre paysages époustouflants et portraits émouvants. 

 

Sebastião Salgado a passé près de dix ans au cœur des poumons de notre planète, des années de voyage, de documentation et de recherches qu’il présente au public romain à travers deux cents photographies en noirs et blancs et ce jusqu’au 13 février 2022. Une exposition rétrospective témoignant des problèmes sociaux et environnementaux de nombreux pays sud américain et qui nous a laissé sans voix, de part sa beauté et ses messages importants délivrés. 
 

Un récit photographique bouleversant 

Par le biais de ses photographies, Sebastião Salgado nous introduit au cœur de la forêt amazonienne, plus précisément du côté brésilien, un portrait qui de par sa grande beauté témoigne de la vulnérabilité de cet écosystème. En effet, ici l’artiste prend le rôle du messager et nous expose les différentes problématiques écologiques de ces terres et l’urgence climatique auquel nous sommes confrontés. De plus, la présentation de ces œuvres est également un appel à la mobilisation dans le cadre de la COP 26, puisque la conférence sur les changements climatiques aura lieu du 31 octobre au 12 novembre à Glasgow. Une thématique qui touche particulièrement l’artiste engagé, dont l’une des volontés est de toucher également ceux et celles qui parcourent cette rétrospective : 

 

Il est important de montrer le fragile écosystème de l'Amazonie, de parler des communautés qui y vivent. Nous espérons, avec cette exposition, susciter une discussion sur le sujet et obtenir le soutien du peuple italien pour la protection et la préservation de notre forêt.

forêt amazonienne vue de haut
© MAXXI - Sebastião Salgado "L'Amazonie vue d'en haut"

 

La forêt amazonienne comme vous ne l’avez vu auparavant

Le parcours de la visite suit aussi une forme d’harmonie qui immerge le spectateur vers cet ailleurs, ces horizons bordés d’arbres gigantesques et de fleuves sans fin. Tout est organisé de manière à être déconnecté du moment présent afin de mieux pouvoir se connecter aux photographies : le visiteur est accueilli dans un espace aux éclairages tamisés, seul les œuvres sont éclairées, il est aussi accompagné de paysages sonores de Jean-Michel Jarre qui reproduisent les sons de la forêt. Ainsi, d’immenses toiles suspendues se dévoilent peu à peu, au rythme du bruit de la nature et des animaux. Une mise en forme réfléchi et souhaité, comme l’explique la curatrice Lélia Wanick Salgado : 

 

"Il y a beaucoup d'images, et il n'a pas été facile de faire ressortir toute la puissance d'un thème qui nous tient tant à cœur. J'ai fait en sorte que les visiteurs entrent dans la forêt, rencontrent ses habitants et soient accueillis dans leurs maisons. De plus, grâce au faible éclairage, la lumière semble émerger des photographies et la forêt prend vie."

 

Pluie sur le fleuve de l'Amazonie
© MAXXI - Sebastião Salgado "Pluie dans la forêt tropicale"

 

Le périple du photographe, lors de ses 48 reportages en compagnie d’une équipe composée de douze personnes, l’a porté des ruisseaux aux fleuves, de la flore sauvage aux montagnes abruptes, des sentiers difficiles d’accès, coupés du monde et dont l’immensité et la splendeur ébranlent le regard. Un point que la commissaire a entre autres évoqué lors de précédentes interviews : “Dès sa conception, j'ai voulu créer un environnement dans lequel le visiteur se sent enveloppé par la forêt et peut s'immerger à la fois dans sa végétation luxuriante et dans la vie quotidienne des populations autochtones”. 

 

Outre les paysages, une grande partie du travail de Sebastião Salgado s’est concentré sur les portraits des différentes et nombreuses tribus de la forêt. Ces hommes et femmes, déconnectés de notre réalité et en osmose totale avec la nature, délivrent des messages importants quant à leur survie et celle de leur habitat, l’Amazonie. Douze ethnies sont exposées au travers d’espaces séparés par des murs ovales, des divisions construites telles des mini bulles dans lesquelles le visiteur observe et écoute leurs histoires et difficultés. 

une indienne d'amazonie en habit traditionnel
© MAXXI - Sebastião Salgado "Adão Yawanawá"



 

Informations pratiques :

Horaires : Du mardi au dimanche de 11h à 19h

Dates : Actuellement jusqu’au 13 février 2022

Où : Musée le MAXXI, Via Guido Reni, 4a, 00196 Roma RM

Billetterie en ligne : Nous vous conseillons de réserver vos places grâce au site officiel

 

Photo profil PJ Roxane

Roxane Garoscio

Secrétaire de rédaction du Petit Journal, Roxane est passionnée par la littérature et l'écriture. Curieuse, investie et attentive, elle s'intéresse principalement aux sujets de société, à l'actualité et la culture.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale