Samedi 4 juillet 2020

Le tourisme italien, victime du covid-19 jusqu’en 2023

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 30/04/2020 à 16:20 | Mis à jour le 30/04/2020 à 16:25
Photo : Florence et Venise seront les deux principales villes à souffrir du coronavirus | Flickr Esteban Chiner
Florence tourisme italie

L’impact du Covid-19 est particulièrement douloureux pour le tourisme italien, qui selon l’Agence nationale pour le tourisme, ne verra une nouvelle croissance qu’à partir de 2023.

Effet logique du confinement, les arrivées internationales sont en chute libre, engendrant une douloureuse crise pour le tourisme en Italie.

Si le premier trimestre 2020 a été sauvé par une croissance, la situation demeure encore incertaine pour l’été. Au 12 avril, les réservations enregistrées sont en baisse de 57,5%, contre -56,7% pour l’Espagne et -54% pour la France.
L’impact est encore plus douloureux pour les villes à vocation internationales comme Florence et Venise, souligne l’Enit, Agence nationale du tourisme. Dans le détail, Venise devra connaitre une chute de 43,4% en 2020 par rapport à l’année précédente, Florence de 36%, Milan de 25,8%, Palerme et Turin de 22,7%.

L’absence du tourisme international engendrera une perte de 20 milliards d’euros cette année par rapport à 2019, alors que la baisse du marché domestique entraînera une perte d’environ 46 milliards d’euros, d’après les estimations de l’ENIT.
Une reprise majeure en 2023

« En 2023, toutes les villes accueilleront un nombre majeur de voyageurs par rapport à 2019 », prédit l’Enit. Les villes qui connaitront une plus forte croissance seront celles qui profitent d’un marché domestique majeur, comme Turin, alors que les villes qui dépendent majoritairement des voyageurs internationaux, profiteront à une croissance plus relative.

 

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s)Réagir