Samedi 19 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Travail : l’Italie encore loin des objectifs UE 2020

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 22/04/2019 à 23:33 | Mis à jour le 23/04/2019 à 10:58
Photo : (pixabay @geralt)
Travail Italie

Une enquête de la Fondation OpenPolis sur la stratégie européenne pour le développement pointe du doigt l’Italie, avant dernière en termes de taux d’actifs. La distance Nord-Sud reste préoccupante.

2020 approche mais les objectifs de la stratégie de l’Union européenne pour la croissance, adoptés par les Institutions européennes en 2010, sont loin d’être atteints pour l’Italie en matière d’emploi. La Péninsule a atteint un taux d’actifs de 63% en 2018 (+3,1% depuis 2014), il apparait peu probable qu’elle arrive à l’objectif de 67% fixé par Bruxelles, selon l’enquête récemment publiée par la Fondation OpenPolis. Des chiffres qui restent en deçà de la moyenne de l’Union européenne : 72,2% d’actifs en 2017 avec un objectif de 75% qui risque de ne pas être atteint. L’Italie demeure avant-dernière des pays européens pour ce qui est du taux d’actifs, suivie par la Grèce qui effleure les 58%.

Travailleurs en risque de pauvreté

Et si la reprise du taux d’activité depuis 2014 en Italie est une donnée positive, le nombre de personnes ayant un travail mais qui gagnent moins de 60% du revenu moyen national a augmenté de 3,2 points en Italie. Il est passé de 9,1% en 2008 à 12,3% en 2017. A titre de comparaison, en France, les travailleurs en risque de pauvreté ont augmenté de moins d’un point, passant de 6,5% en 2008 à 7,4% en 2017.

Différences régionales

La Fondation OpenPolis compare également les régions italiennes, pointant du doigt les différences entre chacune. La distance entre le Nord et le Sud reste préoccupante et notamment le fossé abyssal entre Bolzano (79% d’actifs) et la Sicile (44% d’actifs) de l’ordre de 35 points. En moyenne, les régions du centre du pays rencontrent un taux d’actifs de 60%, alors que les régions du Nord dépassent les 70% (72,6% en Lombardie).

L’Italie des hommes et celle des femmes se révèlent aussi bien lointaine. Le rapport OpenPolis souligne un différentiel de 28 points entre le taux d’activité des hommes et celui des femmes (contre 14,5 en France), bien que les conditions de ces dernières se soient malgré tout améliorées.
Aussi, les régions du nord et du centre de l’Italie présentent un taux d’activité des femmes au-delà de la moyenne nationale avec 53% en 2018. Les régions du sud se positionnent toutes à l’opposé du classement. Selon OpenPolis qui reprend les données de l’Istat (Institut de la statistique italien), 73% des femmes travaillent dans la province de Bolzano, 63,8 en Lombardie mais 31,5% en Sicile, soit un écart de 42 points par rapport au premier du classement.

L’Italie remporte aussi le prix du record d’inactivité des jeunes avec seulement 42,7 d’actifs. En 2018, les Neet italiens, ces jeunes qui ne travaillent pas et n’étudient pas, représentent 23,4% des 15-29 ans en moyenne. Au niveau régional, là aussi il existe un fossé entre le Nord et le Sud. Les Neet sont 38,6% en Sicile, mais 15,1% en Lombardie et seulement 11% dans la province de Bolzano. Ils sont 13,4% en moyenne dans l’Union européenne.

 

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Desidero mar 23/04/2019 - 12:48

Comme quoi sortir d'une Europe qui ne sert à rien ne serait pas si mal.

Répondre