Vendredi 3 juillet 2020

En Italie, le nombre de parents contraints de démissionner augmente

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 28/06/2020 à 20:20 | Mis à jour le 29/06/2020 à 11:41
mère travail italie

En 2019, 51.000 parents d’enfants de moins de trois ans ont dû quitter leur travail en Italie. Dans sept cas sur dix, ce sont les femmes qui sont concernées. Le phénomène en hausse constante, souligne la difficulté à conjuguer vie professionnelle et familiale dans la Péninsule.

37.611 femmes ont démissionné en 2019 après avoir donné naissance à leur enfant en Italie. Le phénomène se révèle en constante augmentation : quelque 17.000 mères démissionnaient en 2017 pour s’occuper de leur enfant de moins de trois ans, environ 25.000 en 2015 et près de 36.000 l’année dernière, soit environ 73% du total des démissions. Les pères eux, sont 13.947 à avoir quitté leur travail en 2019, selon les statistiques annuelles rendues publiques par l’Inspection du travail.

Bien qu’il s’agisse de départs volontaires, le Rapport souligne la « difficulté de concilier le travail et la nécessité de s’occuper de ses enfants ». Cela pour 21.000 des cas dénombrés. L’INL pointe notamment du doigt deux facteurs : le manque de structures d’accueil pour les enfants en bas-âge, mais aussi l’incapacité des entreprises à aller à l’encontre des exigences des jeunes parents. Seuls 21% des demandes de temps partiel ou de flexibilité ont été acceptées par l’employeur en 2019, selon l’Inspection du Travail.

En réponse à ces chiffres, la ministre du Travail et des Politiques sociales Nunzia Catalfo, a revendiqué le Family Act, récemment adopté par le gouvernement réuni en Conseil des ministres, qui prévoit notamment un chèque universel pour chaque enfant mineur.

 

Nous vous recommandons

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s)Réagir