Mardi 10 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SEDUCTION - Parlez-vous l’italien de la drague ?

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 28/03/2013 à 00:00 | Mis à jour le 28/03/2013 à 00:20

Malgré les giboulées de mars qui n'en finissent pas, le printemps, le vrai, arrive à grands pas. Quand la douceur se sera installée sur Milan, la séduction et ses codes reprendront leurs droits. Le soleil, les arbres en fleur. Il n'en faut pas plus pour raviver le dragueur ?ou la dragueuse- qui est en vous. La rédaction vous donne quelques clés pour séduire à l'italienne, ou pour repousser un(e) prétendant(e) un peu trop insistant(e).

Aborder !
Si vous ne savez pas comment aborder une fille ou un garçon qui vous plaît, il y a bien entendu les questions classiques du style "Scusa, hai un accendino ?" (Excuse-moi, t'aurais pas du feu ?). Si vous ne fumez pas, utilisez le fameux "Ma?non ci siamo già visti ?" (On se connaît, non ?). L'approche est basique certes mais comme disait Jean-Claude Dus dans Les Bronzés "Sur un malentendu, ça peut marcher". Pour rester dans les classiques mais pour être un peu moins lourd, vous pouvez sobrement tenter un "Posso offrirti qualcosa da bere ?" (Je peux t'offrir un verre ?). Sinon, il y a les expressions typiques pour entrer en matière mais en utilisant une bonne dose de second degré, ça peut passer. Le tout est de faire sourire l'être convoité. "Scusa, posso dirti una cosa ? Hai degli occhi bellissimi !" (Excuse-moi, je peux te dire quelque chose ? T'as des yeux magnifiques !). Une fois passée l'étape de l'approche, vous pourrez passer à l'étape suivante : emballer !
Pour qualifier une fille particulièrement jolie, les Italiens utilisent le mot "figa" que l'on peut traduire en français par "canon". Mais attention parce que "figa" désigne aussi le sexe féminin ! Aujourd'hui, la drague n'étant plus l'apanage des garçons, les filles ont masculinisé le mot en "figo". Mais les mots les plus simples sont des valeurs sûres à l'instar du "Sei bellissima" (Tu es super belle) ou du "Sei carino" (Tu es vraiment mignon).

Recaler !
Parfois, les prétendants peuvent être trop insistants et c'est particulièrement vrai en Italie. Vous voulez envoyer promener un "relou" avec élégance ? Alors voici un florilège de formules, de la plus aimable à la plus brutale, pour vous dépêtrer de cette situation. "Magari un'altra volta, eh ? Ora non posso" (Une autre fois peut-être. Là, je ne peux pas, ok ?). Vous éloignez ainsi gentiment le pot de colle. Mais parfois, ça ne suffit pas et il faut donc passer à la vitesse supérieure. "Ho meglio da fare. Non ho tempo da perdere" (J'ai mieux à faire. Je n'ai pas de temps à perdre). Et s'il ne comprend toujours pas et qu'il revient à la charge, vous n'avez plus le choix, le laminer : "Lasciami in pace ! Sparisci !" (Fous-moi la paix ! Fous le camp !). C'est l'ultime recours mais au moins vous êtes clair.
Votre prétendant n'a rien pour lui, votre langue de vipère française refait surface et vous voulez faire part à vos amis de vos sentiments le concernant ; il y a deux ou trois expressions à maîtriser. L'incontournable "È uno sfigato/una sfigata" (C'est un looser/une looseuse) fera comprendre à vos amis votre dégoût pour la personne concernée. En Italie, vous pourrez rencontrer des beaux parleurs que vous nommerez communément des "montati" (gros frimeurs) et dire d'eux "che se la tirano" (qu'ils se la jouent). Un autre classique, vrai en Italie comme en France, le "tamarro", ce "beauf" typique à la chemise ouverte, la chaîne en or qui brille et l'autoradio à fond dans la voiture. Attention, il existe vraiment !

Rompre !
Mais malheureusement ?ou pas !- comme disait Catherine Ringer, la chanteuse des Rita Mitsouko "les histoires d'amour finissent mal en général". Comment le faire comprendre à l'autre ? Ce genre de situations délicates n'est certes pas facile à vivre mais il vaut mieux être clair. Quoique? "Ho bisogno di tempo per riflettere" (J'ai besoin de prendre du recul). Tout le monde l'a déjà entendu ou prononcé. En général, ça traduit une rupture qui ne dit pas son nom. L'autre doit simplement comprendre que ce n'est pas la peine de revenir. Pour rester dans la lâcheté, il y a une phrase culte : "Rimaniamo amici" (Restons amis). A entendre, ça fait souvent l'effet d'une flèche dans le c?ur mais ça aura au moins le mérite de vous faire passer dans la phase de détestation de l'autre pour ensuite passer à autre chose.
Si vous voulez être plus direct, il y a le simplissime "È meglio rompere" (Il vaut mieux qu'on arrête là). Ca peut faire mal, mais c'est un mal pour un bien. Fraîchement célibataire, vous pourrez retrouver les joies de la séduction. Si vous voulez enfoncer le clou et faire comprendre que rien ne vous fera revenir en arrière, un "Con te ho chiuso" (Je n'ai plus rien à te dire) est on ne peut plus clair même s'il traduit une légère lassitude. Enfin, vous n'êtes pas un adepte des grandes phrases, vous ne croyez pas aux grandes explications ? Utilisez simplement "È finita" (C'est fini entre nous). Brutal, certes mais efficace !

Aurélien Bureau (Lepetitjournal.com de Milan) ? jeudi 28 mars 2013

Retrouvez nos articles de la rubrique "Culture"
Recevez gratuitement tous les matins l'actu des français et francophones de Milan !

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

SOCIÉTÉ

Jérôme Fourquet s'alarme de la déconstruction de la société

Jérôme Fourquet -directeur de département à l'IFOP- présente une analyse de la société française au premier anniversaire de la crise des gilets jaunes, dans son dernier livre "L'Archipel français".

Sur le même sujet