TEST: inter

Présidentielle 2022 : les programmes des candidats pour les Français de l’étranger

Par Damien Bouhours | Publié le 08/04/2022 à 18:00 | Mis à jour le 10/04/2022 à 20:50
Photo : Les programmes des différents candidats à l'élection présidentielle pour les Français de l'étranger
Les affiches de campagne des candidats à la présidentielle 2022

Alors que le premier tour des élections présidentielles aura lieu le 9 avril dans les Amériques et les Caraïbes et le 10 pour le reste du monde, il est temps de s’intéresser au programme des 12 candidats à la présidentielle pour les Français de l’étranger. Quelles sont leurs propositions ? 

 

Il est difficile de nier le poids des Français de l’étranger dans le prochain scrutin présidentielle. Mais qu’en est-il de la représentation de nos compatriotes tricolores à l’international dans les programmes des 12 candidats à l’Elysée ? Suppression de la CSG-CRDS, Gratuité pour l'enseignement français à l'étranger, amélioration des services publics, ... Nous vous listons les propositions des différents prétendants à la présidence. Retrouvez également les interviews des différents candidats ayant accepté de nous répondre. 

 

Vous pouvez retrouver plus facilement chacun des candidats en cliquant ci-dessous : Nathalie ArthaudNicolas Dupont-AignanAnne HidalgoYannick JadotJean LassalleMarine Le PenEmmanuel MacronJean-Luc MélenchonValérie PécressePhilippe PoutouFabien Roussel et Eric Zemmour.

 

Nathalie Arthaud
Credit photo : Victoria Viennet

 

Nathalie Arthaud

Nathalie Arthaud, la candidate de Lutte Ouvrière, focalise ses revendications présidentielles autour de la lutte contre le capitalisme et le droit des travailleurs. Elle propose ainsi l’instauration d’un minimum pour vivre de 2000 euros par mois (pour les retraités également). Son programme n’indique pas de mesures spécifiques pour les Français de l’étranger. En revanche, la candidate communiste révolutionnaire  défenseur de l’internationalisme souhaite une liberté de circulation totale et la fin des frontières (notamment pour les migrants). Elle prône également la création des « États-Unis socialistes d’Europe », en guise de nouvel espace européen. Aucune partie du programme pour le moment n’inclut de propositions spécifiques pour les Français de l’étranger.

 

Retrouvez l'interview exclusive de Nathalie Arthaud sur notre site : Nathalie Arthaud : « Travailler moins pour travailler tous »

 

Nicolas Dupont-Aignan

 

Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan, le candidat de Debout la France, a dédié une partie de son programme aux Français de l’étranger. « Les Français de l’étranger sont parmi ceux qui incarnent le mieux l’esprit de conquête que la France doit retrouver. Ils portent à travers le monde le savoir-faire, la compétence et la culture française. Ils ressentent la fierté d’être Français, ils constatent aussi les faiblesses de la France, en particulier celle de sa politique internationale », explique-t-il. Son programme met en avant 12 mesures concernant les Français établis à l’étranger.

1. Nommer un ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, avec une autorité reconnue sur les services qu’il exercera (avec le ministre des Affaires étrangères).

2. Faciliter la participation des Français de l’étranger à toutes les élections.

3. Procéder à une évaluation de la réforme de l’assemblée des Français de l’étranger pour améliorer leur représentativité et mieux entendre leurs préoccupations.

4. Créer un dispositif permanent d’aide aux victimes piloté par la direction des Français de l’étranger et de l’administration consulaire.

5. Accroître le nombre des services accessibles par Internet et supprimer certaines formalités comme, par exemple, le certificat de vie.

6. Mettre en place une tarification différenciée entre ressortissants Français et non Français

7. Augmenter le nombre de bénéficiaires de bourse parmi les enfants français scolarisés à l’étranger.

8. Simplifier l’éligibilité des familles aux bourses en révisant les critères d’attribution, en luttant contre les effets de seuil pervers

9. Trouver une nouvelle forme de partenariat public-privé avec des entreprises françaises.

10. Permettre aux jeunes effectuant leur service civique de servir à l’étranger, en particulier dans des établissements d’enseignement.

11. Permettre aux entrepreneurs et commerçants expatriés ayant perdu leur outil de travail dans des circonstances exceptionnelles de souscrire dans de bonnes conditions une assurance leur permettant de retrouver les moyens de recréer une activité. Un tel dispositif devrait être adossé à un grand groupe d’assurance avec, au moins au début, la garantie de l’Etat.

12. Supprimer la CSG/CRDS pour les expatriés hors Espace Economique Européen (C’est déjà le cas pour les expatriés au sein de l’EEE)

 

Anne Hidalgo

 

Anne Hidalgo

La candidate à la présidentielle du Parti socialiste a réalisé un programme regroupant 70 points, dont la revalorisation du travail, l’écologie comme « combat du siècle » ou « une république vivante, une démocratie continue ». Le point 68 est consacré à « Redonner à la francophonie et à notre diplomatie les moyens d’exercer son influence et soutenir les Français établis à l’étranger ».

Anne Hidalgo souhaite redonner « à nos diplomates, à l’enseignement francophone et à la diplomatie culturelle une place centrale dans notre stratégie d’influence ». Elle précise : « Je valoriserai davantage le rôle de notre langue, le français comme espace culturel et politique de pays partageant les valeurs universelles. Les liens politiques, culturels et économiques tissés avec les pays francophones sont un atout puissant ; nous sommes attendus pour redonner l’élan nécessaire à cette communauté internationale présente sur tous les continents.

Je redonnerai au Quai d’Orsay et à ses réseaux — notamment l’Institut français, les établissements d’enseignement, les Alliances françaises et l’audiovisuel extérieur — les moyens de mener leurs missions. Je reviendrai sur les suppressions de services publics consulaires pour nos concitoyens à l'étranger, et rétablirai les centres de votes qui permettent de faire vivre la démocratie, et la présence consulaire décentralisée, au plus proche de celles et ceux qui n'ont pas accès aux outils numériques. Enfin, je reviendrai également sur la décision de supprimer le corps diplomatique qui affaiblit la France à un moment où nous avons besoin de toute l’expertise et l’expérience des diplomates pour porter nos priorités à l’échelle internationale ».

 

Retrouvez son interview exclusive sur lepetitjournal.com : Anne Hidalgo : « Les Français de l’étranger sont une chance pour la France »

 

Yannick Jadot

 

 

Yannick Jadot

Le candidat d’EELV-Les Verts, Yannick Jadot, met en avant dans son programme sa volonté d’« associer les territoires dans leur diversité ». Les Français de l’étranger ne sont pas oubliés du programme qui liste une série de propositions pour « une véritable reconnaissance des Français.es de l’étranger ». On peut ainsi lire : « Nous stopperons l'hémorragie budgétaire qui met aujourd’hui à mal la continuité du service public à l’étranger, nous mettrons fin à la systématisation des partenariats public-privé et la facturation à l’acte des services consulaires.

Nous ferons évoluer l’Assemblée des Français de l’étranger vers un “conseil régional des Français·es de l’étranger”, muni d’un budget autonome.

Nous mettrons fin à l’augmentation des frais de scolarité liée au désengagement de l’État et à la dérive vers un système socialement injuste et discriminant.

Nous établirons des accords bilatéraux entre la France et les pays de résidence en matière de droits à la retraite, en adoptant le système le plus favorable aux retraité·e·s, et nous supprimerons le seuil minimum de 15 ans de cotisation et nous réformerons le mode de calcul du salaire de référence pour que les français•es ayant travaillé à l’étranger cessent d’être discriminé•e•s au moment de leur retraite. »

 

Découvrez notre interview du candidat EELV-Les Verts : Yannick Jadot: « Il faut améliorer la protection sociale des Français de l’étranger »

 

Jean Lassalle

 

Jean Lassalle

Le candidat de Resistons, Jean Lassalle, a présenté un programme axé sur une refonte de l’appareil étatique, l’instauration du référendum d’initiative citoyenne, de la reconnaissance du vote blanc, d’un accès à la santé pour tous ou encore d’un retour à une souveraineté économique. Son programme pour les Français de l'étranger est expliqué dans cette interview exclusive : Jean Lassalle : « les Français de l'étranger sont à leur manière nos ambassadeurs »

 

Marine Le Pen

 

Marine Le Pen

La candidate du Rassemblement national, Marine Le Pen, axe son programme à la présidentielle autour de 22 mesures pour 2022. Elle souhaite notamment « arrêter l’immigration incontrôlée en donnant la parole aux Français par referendum », « Éradiquer les idéologies islamistes et l’ensemble de leurs réseaux du territoire national » ou encore « Faire de la sécurité partout et pour tous une priorité du quinquennat ». Aucune partie du programme pour le moment n’inclut de propositions spécifiques pour les Français de l’étranger.

 

Emmanuel Macron

 

Emmanuel Macron

Dans son programme le candidat de la Majorité Présidentielle, Emmanuel Macron, souhaite « développer la participation des Français de l’étranger à la dynamique nationale ». Emmanuel Macron s’est adressé en vidéo aux Français de l’étranger. 

 

 

Les mesures pour les Français de l'étranger sont détaillées ci-dessous : 

Comme cela a été le cas durant la pandémie, le délai de carence pour bénéficier de la prise en charge de l’assurance maladie sera systématiquement supprimé en cas de crise.

La création d’un statut de « résidence de repli » en France permettra aux Français de l’étranger de revenir au pays à tout moment. Leur résidence française bénéficiera aussi de certains avantages fiscaux des résidences principales.
 
Emmanuel Macron s’engage aussi à simplifier le quotidien des Français de l’étranger. Seront notamment mis en place :

  • France Services Français de l’Étranger qui permettra de joindre l’ensemble des services public 7 jours sur 7 et 24h sur 24.
  • La dématérialisation du renouvellement des titres d’identité, du dépôt de procuration, et de l’établissement des certificats de vie partout où cela est possible.
  • Le réseau associatif qui œuvre pour les Français de l’étranger sera conforté en continuant d’augmenter ses subventions.

À l’intérieur de notre pays comme à l’international, l’attention est particulièrement mise sur l’éducation de nos enfants.

Plus de 550 établissements dans le monde permettent une éducation de qualité aux enfants des Français établis hors de France. Un réseau éducatif étendu et renforcé pendant le quinquennat, et qui continuera de l’être :

  • L’agence pour l’enseignement français à l’étranger sera confortée dans ses moyens, et modernisée dans son fonctionnement afin d’accueillir le plus grand nombre, monter en qualité, le tout en garantissant des frais de scolarité accessibles pour tous.
  • Le Pass Éducation Langue Française sera créé pour que les enfants scolarisés dans des systèmes nationaux puissent garder un lien fort avec notre langue, par exemple avec des programmes comme ceux développés par les associations FLAM.
  • Le Pass Culture (300 euros pour découvrir une offre culturelle autour de chez soi) sera étendu aux enfants et ils pourront également s’engager plus facilement dans le Service national universel (SNU).

Retrouvez notre interview exclusive : Emmanuel Macron : « Nous avons protégé les Français de l’étranger »

 

Jean-Luc Mélenchon

 

Jean-Luc Mélenchon

Le candidat de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a mis en place un livret thématique spécifique pour les Français de l’étranger « Français·es de l’étranger, Nouveaux droits, nouvelles solidarités ». « Nous voulons une France indépendante, internationaliste, altermondialiste, qui travaille fraternellement avec les peuples du monde, pour la paix et pour l’harmonie des êtres humains entre eux et avec la nature. Notre avenir en commun, c’est une France solidaire, capable de faire face aux défis écologiques, sociaux et sécuritaires. Les Français·es de l’étranger sont dans une position stratégique pour participer à la construction de ce monde nouveau. », explique le programme. Les propositions de la France Insoumise pour les Français de l’étranger sont regroupées en 7 thématiques : Éducation : pour la mixité sociale et la gratuité universelle, Santé et solidarité : aller vers l’universalité, Vers le plein emploi, Vite, la justice fiscale, En finir avec les discriminations, Garantir la présence de l’État et L’intervention citoyenne partout.

Les propositions de la France Insoumise sont les suivantes :

  • Avancer vers la gratuité universelle et plus de mixité sociale dans l’enseignement français à l’étranger
  • Favoriser le recrutement de titulaires et résidentialiser des titulaires non-résident·es, c’est-à-dire leur accorder un statut de fonctionnaire plutôt qu’un contrat de droit local
  • Mettre fin au désengagement de l’État et à la politique de privatisation du système de l’enseignement français à l’étranger. Ouvrir de nouvelles écoles françaises là où le réseau est insuffisant
  • Déconventionner et arrêter les subventions de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) pour des établissements qui refusent le statut d’écoles à but non lucratif
  • Donner au centre national d’enseignement à distance (CNED) les moyens de sa fonction d’organisme public d’enseignement à distance
  • Cesser la fermeture de centres culturels et renforcer les structures existantes de diffusion du français, les Instituts français, les Alliances françaises et l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF)
  • Intégrer la Caisse des Français de l’étranger dans la Sécurité sociale pour offrir une protection sociale à tous nos compatriotes
  • Élargir l’accès à la protection universelle maladie (PUMA, ex-CMU) aux Français·es de l’étranger
  • Abolir le passe vaccinal qui discrimine les Français·es de l’étranger de retour en France
  • Enlever le délai de carence des soins de santé lors du retour/séjour en France
  • Garantir l’accès universel à l’IVG et à la pilule du lendemain
  • Créer un guichet unique Citoyenneté, Protection Sociale, Retraite pour les Français·es de l’étranger
  • Consolider le dispositif d’accompagnement pour le retour en France des Français·es de l’étranger en difficulté
  • Étendre le dispositif d’aide sociale aux enfants vulnérables (SMSE) aux enfants scolarisés jusqu’à 26 ans
  • Supprimer la décote et autres dispositifs qui minorent les retraites des Français·es de l’étranger
  • Améliorer les accords bilatéraux entre la France et les pays de résidence en matière de droits à la retraite
  • Faciliter l’accès aux droits à la retraite : système de validation des certificats de vie par visioconférence, allongement des délais de communication et création de guichets régionaux spéciaux à la caisse nationale d’assurance vieillesse
  • Augmenter les actions de formation et d’aides à l’emploi pour les Français·es de l’étranger : mise en réseau des entreprises françaises et des demandeur·ses d’emploi (notamment les bénéficiaires des aides sociales consulaires), appels à projets de formation professionnelle arbitrés au sein des conseils consulaires
  • Garantir un soutien financier durable et institutionnel aux petites entreprises françaises touchées par les crises pandémiques, environnementales et de sécurité, sous conditions de respect de leurs obligations sociales et environnementales
  • Créer un registre des entrepreneur·ses français·es à l’étranger. L’inscription volontaire permettra de connaître l’évolution de leur situation, de dresser des statistiques et d’adapter les politiques de soutien au tissu entrepreneurial à la réalité et aux besoins. Seuls les inscrit·es au registre pourront bénéficier des aides publiques d’urgence ou pérennes
  • Instaurer un impôt universel sur les revenus des particuliers pour lutter contre l’évasion fiscale
  • Faire de la lutte contre la fraude et l’évasion fiscales une priorité : tous les moyens humains et financiers nécessaires doivent être débloqués et la France prendra des décisions unilatérales en cas de blocage des négociations européennes ou internationales
  • Doubler les effectifs de police affectés à la lutte contre la délinquance financière et économique en lien avec le fisc, les douanes et la justice financière (dont les effectifs du parquet national financier, en plus d’un renfort drastique côté cabinets d’instruction)
  • Créer un fonds de solidarité pour les victimes de violences conjugales et parentales à l’étranger
  • S’assurer que les consulats ont accès à un·e psychiatre et un·e avocat·e référent·es, français·es de préférence ou francophone du pays d’accueil
  • Imposer la parité effective des postes à responsabilité dans les ambassades, consulats et institutions homologuées
  • Mettre fin au plan d’austérité Action Publique 2022 et à la réduction des postes dans les services consulaires
  • Mettre fin à la sous-traitance des services consulaires vers le secteur privé, qui pousse à l’augmentation des prix et offre de meilleurs services à ceux qui paient le plus
  • Faciliter les démarches auprès des Consulats, notamment par la dématérialisation de certaines procédures (certificats de vie ; procurations et principaux actes notariés). Maintenir un accueil téléphonique et présentiel au Consulat pour assurer la continuité des droits avec ou sans numérique, et garantir que la dématérialisation des outils ne signifie pas une baisse des effectifs consulaires
  • Défendre les droits des Français·es binationaux et de leurs familles (communication administrative bilingue, meilleure coordination des démarches d’état civil avec les pays hôtes, bourses d’apprentissage du français)
  • Garantir le droit au regroupement familial et des critères d’obtention de visa moins exclusifs pour les conjoints et leurs enfants
  • Faire des institutions françaises de l’étranger des actrices de la bifurcation écologique
  • Garantir le vote à l’urne et augmenter le nombre de bureaux de vote aux élections présidentielle et législatives et faciliter les démarches pour garantir l’accès de tous au vote (facilitation des procurations, tournées consulaires)
  • Augmenter les délais des votes anticipés pour les élections indirectes (sénatoriales, Assemblée des Français de l’étranger)
  • Donner à l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) un caractère délibératif et non uniquement consultatif

Découvrez l'interview de Jean-Luc Mélenchon sur notre site : Jean-Luc Mélenchon: « Avancer vers l’école gratuite pour les Français de l’étranger »

 

Valérie Pecresse

 

Valérie Pecresse

La candidate des Républicains, Valérie Pécresse, s’est adressée aux Français de l’étranger lors d’une visioconférence le 16 février dernier, en compagnie de Michel Barnier et du sénateur Ronan Le Gleut. Au-delà de son programme officiel, la prétendante à l’Elysée en a profité pour détailler ses propositions pour les Français de l’étranger. Elles sont articulées autour de 4 axes : Refaire des consulats de véritables mairies, dans lesquelles vous pouvez obtenir vos titres rapidement, Garantir la sécurité des Français de l’étranger, Permettre à vos enfants d’accéder à un enseignement français de qualité et baisser le coût de la scolarité et Rétablir l’équité fiscale et renforcer vos droits. 

 

 

Les propositions des Républicains sont les suivantes :

– Révision de la carte consulaire et garantie de régularité des tournées consulaires

– Renforcement de notre réseau de consuls honoraires de nationalité française pour vous aider dans vos démarches

– Attestations d’existence pouvant être, à votre choix, établies soit par une autorité locale, soit par le consulat

– Mise en place d’un portail unique pour centraliser les démarches de retour en France et suppression du délai de carence de trois mois pour l’affiliation à la Sécurité sociale

– Création dès 2022 d’un fonds d’urgence pérenne pour les Français de l’étranger victimes d’événements politiques majeurs, de catastrophes naturelles ou sanitaires.

– Mise en place des « Réservistes du ministère des Affaires étrangères » pour faire face à des situations de crise qui exigent un déploiement exceptionnel auprès de nos ambassades et de nos consulats.

– Révision régulière des réseaux d’îlotiers et création de ces réseaux partout car les risques liés au réchauffement climatique, aux guerres ou au terrorisme n’épargnent aucune région du monde.

– Révision des critères et conditions d’attribution de bourses scolaires.

– Extension des tarifs différenciés au bénéfice des Français, comme cela est pratiqué par de nombreux pays.

– Amélioration du système de Parcoursup afin que les élèves français qui passent un baccalauréat binational ou un bac national du pays de résidence ne soient pas défavorisés dans leur choix d’orientation.

– Développement de l’enseignement français à distance pour ceux qui vivent loin d’un établissement français, en regroupant en présentiel les élèves dans les Instituts et Alliances Françaises.

– Meilleure inclusion des élèves handicapés dans le réseau AEFE et création de la maison des personnes handicapées dédiée aux Français de l’étranger.

– Alignement de la fiscalité de tous les Français dans le monde en supprimant pour tous la CSG/CRDS.

– Assimilation d’une résidence en France à une résidence principale par l’administration fiscale française par la création d’un nouveau statut de « résidence d’attache », qui donnera les mêmes droits que ceux d’une résidence principale.

– Révision de certaines conventions fiscales bilatérales afin d’éliminer les doubles impositions.

– Création d’un droit au crédit pour acquérir un bien immobilier en France.

– Application réelle du droit au compte par l’instauration d’un préavis.

 

Retrouvez l'interview de Ronan Le Gleut, sur la candidature de Valérie Pécresse : Ronan le Gleut : « Valérie Pécresse est attachée aux Français de l’étranger »

 

Philippe Poutou

 

Philippe Poutou

La candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste, Philippe Poutou, a axé son programme autour de l’urgence de rompre avec le capitalisme, la socialisation des secteurs clés de l’économie, l’urgence écologique et sanitaire, l’urgence sociale mais également démocratique, l’égalité des droits et la solidarité par-delà les frontières. Aucune partie du programme pour le moment n’inclut de propositions spécifiques pour les Français de l’étranger.

 

Fabien Roussel

 

Fabien Roussel

Le candidat du Parti communiste, Fabien Roussel, a articulé son programme autour d’un pacte social, écologique et républicain et de 6 objectifs : Une révolution du travail et la revalorisation des salaires, Priorité aux biens communs, La jeunesse, avenir de la France, Un nouveau modèle de développement, L’heure de la révolution féministe et À la conquête de l’égalité réelle et de l’émancipation. Aucune partie du programme pour le moment n’inclut de propositions spécifiques pour les Français de l’étranger.

 

Affiche du programme d'Eric Zemmour

 

Eric Zemmour

Le candidat de Reconquête, Eric Zemmour, s’est adressé aux Français de l’étranger dans une vidéo spécifique quelques jours après l’annonce de sa candidature. Son programme dédié aux Français de l’étranger à pour but de « consolider les liens qui unissent les Français de l’étranger et la France ». Eric Zemmour souhaite que les Français de l’étranger puissent « maintenir un lien étroit avec la France », qu’ils puissent avoir « un accès à une éducation d’excellence », et il souhaite « restaurer une fiscalité juste et une protection sociale plus simple ».

 

 

Les propositions de Reconquête sont les suivantes :

- Créer un guichet unique dédié au retour des Français de l’étranger, qui sera leur interlocuteur au sein de l'Administration pour faciliter leurs démarches administratives

- Simplifier le versement des retraites françaises en rendant automatique la transmission du certificat de vie pour les Français de l’étranger établis dans l’Union européenne et inscrits sur le registre consulaire

- Soutenir les familles en assouplissant les critères d’octroi des bourses scolaires par le doublement du plafond du quotient familial

- Préserver l'excellence de notre réseau d’établissements à l’étranger en maintenant au moins 20% de professeurs titulaires de l'Éducation nationale dans l’ensemble du réseau de l'Agence pour l’enseignement français à l'étranger (AEFE)

- Exonérer de la CSG-CRDS les revenus du patrimoine pour l’ensemble des Français établis à l’étranger

- Supprimer le délai de carence pour l’accès à la couverture sociale afin de simplifier le retour en France

Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique