Tribune : "Nous nous engageons aux côtés de Yannick Jadot"

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 16/03/2022 à 17:00 | Mis à jour le 17/03/2022 à 13:02
Yannick Jadot français étranger

"Françaises et Français de l’étranger, nous nous engageons aux côtés de Yannick Jadot." Ce communiqué nous a été envoyé par EELV Hors de France.

 

Partout dans le monde, les Françaises et Français de l’étranger sont témoins des effets du changement climatique, de la perte de la biodiversité, de la précarisation grandissante intensifiée par la pandémie. Aux quatre coins de la planète, les conséquences du changement climatique affectent nos concitoyennes et concitoyens dans leur quotidien. Parce qu’il y a une urgence sociale, climatique, environnementale et démocratique, nous, Françaises et Français de l’étranger, nous nous engageons aux côtés de Yannick Jadot, le candidat de l’écologie.

 

Yannick Jadot propose une société inclusive et tournée vers l’avenir, celui des générations futures sur une planète vivable et solidaire.

Nous n’avons qu’une seule planète et nous nous devons d’agir et d’agir vite. La représentation démocratique des élu·e·s écologistes ne cesse de progresser de scrutin en scrutin, en particulier à l'étranger. En France, comme partout à travers le globe, il est temps de changer de modèle.

 

Parce qu’il est nécessaire de répondre à l’urgence, la mise en place d’une réelle politique de prévention et de gestion aux différentes crises que nous traversons (catastrophes naturelles, pandémies) est primordiale. Il faut utiliser tous les leviers possibles pour agir : subventionner les organisations françaises menant à l’étranger des projets et des actions écologiques, exigerl'exemplarité écologique des établissements français à l'étranger (rénovation, mise aux normes des bâtiments, pratiques administratives éco-responsables), tendre vers une action consulaire zéro carbone. Demain, c’est l’élection du candidat de l’écologie, Yannick Jadot, qui permettra de réaliser ce plan d’urgence climatique pour nos compatriotes vivant à l’étranger.

 

Dans ce contexte incertain, les citoyennes et citoyens à l'étranger ont besoin de soutien, de proximité et de solidarité. Nous nous devons de répondre à leur attachement à l'accès aux réseaux consulaires que le gouvernement n'a cessé d'affaiblir et à la scolarisation de leurs enfants dans le réseau des établissements français quand cela est possible. Le gouvernement Macron, tout en communiquant le contraire, assène des coups terribles depuis 5 ans au réseau scolaire. Aux coupes budgétaires sans précédent de 2017 a succédé une vague inédite de suppressions de postes d'enseignants co-financés par l'Etat. Les familles qui se sont tournées vers ce réseau doivent par ailleurs faire face à des frais de scolarité qui ne cessent d'augmenter. Cela n'est plus supportable. Il faut revenir à des politiques sensées d'aide et d'accompagnement aux Français·es de l'étranger. Derrière les grands discours gouvernementaux de croissance du réseau éducatif, les choix politiques de la majorité actuelle sont en réalité en train de participer à sa dégradation.

 

Nous souhaitons promouvoir la solidarité avec celles et ceux qui hors du territoire national se trouvent le plus en difficulté, notamment dans les pays dont la panoplie d’aides sociales est limitée, alors que les budgets ont connu une tendance à la baisse depuis ces dernières décennies. La pandémie de COVID-19 et ses conséquences rappellent l’urgence d’un renforcement du soutien à nos compatriotes à travers le monde, comme le proposent les écologistes. Nous ne pouvons nous satisfaire de la mise en place d’aides d’urgence partielles avec un manque cruel de communication à nos concitoyen·ne·s de l’étranger empêchant de fait l’allocation des fonds qui leurs sont destinés. C’est pourquoi, nous créerons un fonds de solidarité nationale pour pérenniser les aides sociales afin qu’aucun·e Français·e de l’étranger ne soit dépendant·e de versements ponctuels.

 

Pour lutter contre la pauvreté et favoriser l’émancipation de notre jeunesse, nous soutenons la proposition de Yannick Jadot d’instaurer un revenu citoyen versé automatiquement à partir de 18 ans et garantissant que personne ne vive avec moins de 918 € mensuels. Ce dispositif pourra aussi bénéficier aux Français·es qui résident en dehors de nos frontières nationales au même titre que la garantie d’accès à la Caisse des Français de l’étranger pour les foyers les plus modestes et la suppression de l’injustice liée au délai de carence de 15 ans de cotisations à une sécurité sociale reconnue.

 

Nous sortirons du système de retraites actuel qui est extrêmement pénalisant pour les citoyennes et citoyens ayant eu une carrière hachée - les femmes en particulier - ou à cheval sur la France et d’autres pays. Il est intolérable de constater la perte parfois dramatique pouvant aller jusqu’à 60% des droits à la retraite pour les années cotisées en France pour ces carrières internationales. Ce sont les conséquences d’un calcul biaisé à partir, non pas des meilleures années, mais d’années incomplètes, les plus mal revalorisées, et qui ne comptabilise pas les années travaillées à l’étranger pour l’âge de départ en retraite ou la décote. Adossés à ce mode de calcul inéquitable, les accords bilatéraux entre la France et les pays de résidence sont insuffisants et parfois inefficaces. Face à l’urgence sociale résultant de cette situation, le gouvernement actuel propose une réforme qui n’empêcherait pas ces inégalités de perdurer encore pendant des décennies en plus des injustices supplémentaires qu’elle créerait. Nous, écologistes, réformerons en urgence le mode de calcul pour que les Français·es ayant travaillé à l’étranger cessent d’être discriminé·e·s au moment de leur retraite et avons déjà formulé des propositions en ce sens.

 

L’injustice sociale se traduit aussi sur le plan fiscal. La réforme initiale de la majorité, retirée sous la pression, aurait augmenté les impôts des personnes à faibles retraites et des classes moyennes. Les taux d’imposition forfaitaire permettent aux plus fortuné·e·s de diminuer leur impôt global, quand celles et ceux ayant de faibles revenus de source française payent plus - sauf à entamer une coûteuse démarche de reconnaissance du revenu mondial. Nous souhaitons la mise en place du prélèvement à la source pour tous les revenus de sources françaises. Aussi, nous souhaitons mettre en place un véritable accompagnement des TPE et PME des Françaises et des Français établi.e.s hors de France et améliorer la mobilisation du réseau Business France, en conditionnant l’aide à ces entreprises à une démarche environnementale et sociale, à l’égalité femmes-hommes et à plus de transparence et de démocratie dans la gouvernance des entreprises.

 

Nous inverserons la logique comptable mise en place depuis des années et accélérée par Emmanuel Macron, qui a conduit à supprimer des postes de fonctionnaires du réseau consulaire. Cette même vision libérale, avec le prétexte d’une modernisation de l’action publique, pousse toujours plus à la diminution des services de l'État jugés trop chers. Pourtant, ce réseau consulaire est un maillon essentiel qui permet de résoudre des problèmes concrets rencontrés par nos concitoyen·ne·s, de réduire les inégalités notamment face à l’accès au numérique et de faire vivre la démocratie et la citoyenneté en dehors des frontières nationales grâce au dévouement de ses agent·e·s.

 

Les écologistes au pouvoir donneront toute leur place aux territoires et à leurs représentant·e·s, y compris l’Assemblée des Français de l’Etranger que nous souhaitons voir évoluer vers un “conseil régional des Français·es de l’étranger” muni d’un budget autonome. En tant qu’élu·e·s et responsables politiques hors de France, nous connaissons les enjeux et les problématiques du quotidien des Françaises et des Français vivant à travers l’ensemble du globe. C’est parce que nous sommes tourné·e·s vers l’avenir du monde que nous voulons un président du climat, un président de la justice sociale et des solidarités, un président de la République écologiste.

Retrouver le programme de Yannick Jadot - Associer les territoires dans leur diversité

 

Liste des 80 premier·ère·s signataires :
Mélanie Vogel - Sénatrice des Françaises et des Français établi·e·s hors de France
Anna Deparnay-Grunenberg - Eurodéputée franco-allemande
Paula Forteza - Députée des Françaises et des Français établi·e·s hors de France
Alexandre Chateau Ducos - élu CFE et AFE - Co-secrétaire EELV Hors de France – Luxembourg Catherine Libeaut - élue CFE et AFE - Co-secrétaire EELV Hors de France – Pays-Bas
Raphaël Leiba - co-référent Génération.s Monde - Irlande
Julie Le Déaut - Référente Français·e·s de l'Etranger Place publique - Royaume-Uni
Victor Lachenait - Référent Français·e·s de l'Etranger Place Publique - Italie
Audrey Leclerc - élue CFE et AFE - Allemagne
Ramzi Sfeir - élu CFE Vice-Président de l’AFE - Canada
Mathilde Ollivier – élue CFE et AFE – Autriche
François Ralle Andreoli - élu CFE et AFE - Espagne
Margaux Isler – élue CFE – Suisse
Jean-Baka Domelevo Entfellner - élu CFE et AFE – Kenya
Catherine Blanche – élue CFE – Chili
Gérôme Gulli - membre du Bureau Exécutif Régional EELV Hors de France – Belgique
Aude Guichard - élue CFE - République Tchèque
Florian Chiron - co-secrétaire EELV Europe centrale et orientale élu municipal de Francfort – Allemagne Marie-Ange Amico – élue CFE – Italie
Cédric Givaudan - référent Génération.s Belgique
Laetitia Bert – élue CFE et AFE – Canada
Benoit Marin Cudraz – élu CFE et AFE – Irlande
Stéphanie Lepczynski – Déléguée consulaire – Belgique
George Cumbo – élu CFE et président du Conseil Consulaire de Port-Vila – Vanuatu
Léa Charlet - élue CFE - Belgique
Cédric Boismain - co-référent Génération.s Etats-Unis
Sandra Garcia - co-secrétaire EELV Luxembourg
Guilhem Kokot – élu CFE et AFE – Suisse
Marie-Andrée Guillemin - déléguée consulaire - Royaume-Uni
Caryl Gervereau – élu CFE – Maroc
Oriane Petit - déléguée consulaire - Allemagne
Rémi Vazeille – élu CFE et AFE – Royaume-Uni
Sabine Lohez - co-secrétaire EELV péninsule ibérique - Espagne
Stéphan Maigné – élu CFE et président du Conseil Consulaire de Berlin – Allemagne
Morgane L'Haridon - co-secrétaire EELV Belgique et Pays-Bas - Belgique
Aloïs Gallet – élu CFE – Canada
Marion Herrera - élue CFE - Islande
Pierre-Yves Dupuis - élu CFE - Hong Kong et Macao
Tatiana Boteva-Malo - élue CFE et présidente du Conseil Consulaire de Sofia - Bulgarie
Oussama Laraichi - élu CFE - Etats-Unis d'Amérique
Charlotte Minvielle - co-secrétaire EELV UK - Royaume-Uni
Frédéric Zucco - élu CFE – Allemagne
Audrey Pelerin - co secrétaire EELV Asie-Océanie - Inde
Frédéric Fournier – Délégué consulaire – Royaume-Uni
Camille Raffin Weinlein - élue CFE - Allemagne
Pierre Choraine - élu CFE – Italie
Anne Le Strat - co-secrétaire EELV Amérique du Nord - Etats-Unis
Marc Boulnois – membre du bureau EELV Afrique australe, orientale, centrale et Océan Indien – Madagascar
Géraldine Guillemot-Peacock - élue CFE et AFE - Nouvelle-Zélande

Losang Lavis - co-secrétaire EELV Europe du Nord – Danemark Martine Grattepanche – élue CFE – Maroc
Gaël Turbé - élu CFE – Suisse
Gaëlle Bernauer-Duranthon - Génération.s Allemagne

Bertrand Wert - élu CFE et Conseiller Municipal à Ixelles – Belgique Sarah Bonte – co-secrétaire EELV Europe du Sud – Italie
Laurent Fischer - élu CFE – Vietnam
Elisabeth Devaux - déléguée consulaire - Espagne

Xavier Goergler - élu CFE président du Conseil Consulaire de la Havane – Cuba
Caroline Brunel - élue CFE - Australie
Rémi Orsier - délégué consulaire – Suisse
Isabelle Blanchot - élue CFE et présidente du Conseil Consulaire de Londres - Royaume-Uni Frédéric Chauveau - élu CFE – Pologne

Lalla-Ilham Chadi – déléguée consulaire – Suisse Alain Maury - co-secrétaire EELV Luxembourg

Frédéric Deverchère - co-secrétaire EELV Belgique et Pays-Bas – Belgique Marc Pajou - Génération.s Canada
Vivien Deloge - co-secrétaire EELV UK - Royaume-Uni
Arsène Atindehou - élu CFE – Bénin

Frédéric Supiot – délégué consulaire – Belgique

Virgile Mangiavillano - co-secrétaire EELV Europe du Sud – Turquie Renaud Le Berre - élu CFE et AFE – Espagne
Aurélien Cognon – élu CFE – Singapour
Olivier Pascal - élu CFE – Allemagne

Marc Mejan - Génération.s Italie
Frédéric Laplace - élu CFE et président du conseil consulaire de São Paulo – Brésil Jérôme Guillot - élu CFE - Argentine
Jean-Daniel Chaoui - élu CFE - Madagascar
Jean-Philippe Grange - élu CFE et AFE - Australie
Emmanuel Petel - délégué consulaire - Belgique

 

CFE = Conseiller·ère des Français·es de l’Etranger AFE = Assemblée des Français·es de l’Etranger

0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique
À lire sur votre édition internationale