Jeudi 23 septembre 2021
Édition Internationale
Édition Internationale
TEST: inter

Conférence sur l’avenir de l’Europe : quelle UE pour l’après-covid ?

Par Caroline Chambon | Publié le 07/05/2021 à 18:00 | Mis à jour le 10/05/2021 à 09:50
Parlement européen de Strasbourg

En pleine crise sanitaire et économique, la Conférence sur l’avenir de l’Europe débutera le 9 mai. L’objectif : envisager l’Union européenne post-Covid et regagner la confiance des citoyens.

 

Emmanuel Macron l’avait souhaité dans une lettre ouverte en mars 2019, deux mois avant les élections européennes. Il envisageait une grande consultation citoyenne à l’échelle de l’Union européenne, pour permettre aux citoyens d’être acteurs du processus décisionnel. Initialement prévue en 2020 et reportée d’un an suite à la crise sanitaire, la Conférence sur l’avenir de l’Europe se tiendra à partir du 9 mai et jusqu’au 31 décembre.

Présidée par le triangle décisionnel européen, la Commission, le Parlement et le Conseil de l’Union européenne, elle espère donner une impulsion nouvelle à la construction européenne. L’objectif : envisager et construire l’Union européenne de l’après-Covid, et rebâtir la confiance des citoyens dans les institutions européennes.

 

Une ambition : une plateforme multilingue de démocratie participative

Le coup d’envoi officiel de cette conférence sera donné ce dimanche 9 mai, à l’occasion de la journée de l’Europe, au Parlement européen de Strasbourg. Plusieurs responsables européens et des pays membres, dont le président du Parlement, David Sassoli, et le chef de l’Etat français, seront présents. Outre cet évènement officiel, de nombreuses conférences sont organisées dans les différents pays membres, auxquelles il est possible d’assister en ligne. A Lyon, une visioconférence sur le thème : « Comment faire vivre la démocratie en Europe ? » est par exemple organisée le 10 mai, en partenariat avec plusieurs universités de la région. Le 8 mai à Madrid, l’association paneuropéenne Roadto50% se penchera sur la question de la promotion de l’égalité de genre par l’Union européenne.

Mais cet évènement, qui se prolongera jusqu’au 31 décembre 2021, a également pour ambition de faire participer directement les citoyens européens. Ses organisateurs ont ainsi pensé une plateforme multilingue de démocratie participative, via laquelle chaque citoyen de l’Union peut émettre des propositions. Ouverte depuis le 19 avril, elle sera accessible jusqu’à la fin de la conférence. Les propositions sont réparties par thème : changement climatique et environnement, santé, transformation numérique… Nombreux sont les domaines sur lesquels les citoyens sont appelés à se prononcer. Ces derniers sont même encouragés à agir dans le cadre de cette conférence, notamment par la possibilité d’organiser et de signaler des évènements sur le site.

 

Carte de l'Europe

 

Un enjeu crucial : regagner la confiance des Européens

Pour les responsables européens et leurs soutiens, l’enjeu est de taille. Manque de confiance dans les institutions, difficulté à s’identifier comme citoyen européen, les critiques faites à l’Union européenne sont nombreuses. Les organisateurs espèrent ainsi mobiliser les citoyens européens, et leur redonner confiance dans les institutions, qui paraissent parfois très éloignés de leurs préoccupations. Une tentative du même genre avait déjà été réalisée en 2018, avec les consultations citoyennes pour l’Europe, sans finalement tenir ses promesses.

Si la Conférence doit encore surmonter son manque de visibilité dans les différents pays membres, les sondages semblent assez positifs. Selon l’enquête Eurobaromètre sur l’avenir de l’Europe, réalisée entre le 22 octobre et le 20 novembre 2020, 76% des citoyens européens interrogés s’accordent à dire que la Conférence représente un progrès significatif pour la démocratie au sein de l’UE. 51% des interrogés souhaiteraient s’impliquer, tandis que 92% affirment souhaiter que leur voix soit « davantage prise en compte dans les décisions relatives à l’avenir de l’Europe ».

 

Un enjeu de taille pour Emmanuel Macron et son gouvernement

Le président de la République, Emmanuel Macron, est particulièrement investi dans l’organisation de cette Conférence. Et pour cause : la France prendra la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne pour le premier semestre 2022. Initialement censée s’étaler durant deux ans, la Conférence se terminera à la fin de l’année 2021. Emmanuel Macron et son gouvernement espèrent en tirer des propositions pour leur mandat européen, ce qui les a poussés à resserrer le calendrier. Il semblerait également que l’actuel Président compte sur la présidence française pour mettre en avant sa candidature à l’élection présidentielle de 2022.

Avec la France à la tête du Conseil de l’Union européenne, la présidentielle et les législatives, les premiers mois de l’année prochaine pourraient effectivement s’avérer décisifs.

 

Caroline Chambon

Caroline Chambon

Etudiante en relations internationales à Sciences Po Saint-Germain-en-Laye, Caroline a rejoint lepetitjournal.com en mars 2021 en tant que stagiaire à la rédaction.
0 Commentaire (s) Réagir

Vos élus

Tout savoir sur les représentants des Français de l’étranger : les députés, les sénateurs, le secrétaire d’état et l'assemblée des Français de l’étranger.

voir plusZ

Circonscriptions

Tout savoir sur les 11 circonscriptions des Français de l'étranger : les pays, leur fonctionnement, les élus et les résultats des dernières élections

voir plusZ