Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 7
  • 0

Margaux : “Erasmus c'est pour tester d’autres manières de faire de l’art,des tattoos”

Nous sommes allés à la rencontre d’étudiants qui ont choisi la Pologne pour effectuer leur Erasmus et leur avons tous posé les mêmes questions : pourquoi la Pologne, les avantages de ce pays, ses inconvénients, quels conseils auraient-ils aimé recevoir avant de venir poser leurs bagages ici, sans oublier quelques anecdotes piquantes. Rencontre cette semaine avec Margaux, franco-luxembourgeoise et étudiante à LIMA - École Supérieure Privée d'Arts Appliqués de Bordeaux et en échange à l’Academy of Fine Arts in Gdańsk, Akademia Sztuk Pięknych w Gdańsku.

Margaux en Erasmus en PologneMargaux en Erasmus en Pologne
Écrit par Cécile Aurand
Publié le 16 juin 2024, mis à jour le 18 juin 2024

Le programme Erasmus : la plus européenne des aventures 

Le programme Erasmus est un programme mis en place par la Commission européenne, pour faciliter les échanges et l'immersion internationale pour promouvoir l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport.
- Les étudiants peuvent profiter d’un semestre dans une université partenaire dans l’un des 33 pays participants. Créé en 1987, le programme est devenu Erasmus + en 2014 afin de s’ouvrir à un large public, pas uniquement étudiant : stagiaires, citoyens avec ou sans diplômes, dont l'objectif est de séjourner à l’étranger pour renforcer leurs compétences.
- Depuis 2009, 10.5 millions de personnes ont bénéficié d’Erasmus.
- En France, entre 2014 et 2020, ce sont plus de 600.000 personnes. 
-Un étudiant français a le droit à une bourse de l’UE, variant de 300 à 600 euros par mois selon la destination et son coût de la vie.

 

Lepetitjournal.com Varsovie : bonjour Margaux, en quelques mots, pourrais-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Margaux, j’ai 20 ans. J’ai grandi au Luxembourg, mais j’habite à Bordeaux. Je fais des études d’illustration mais j’aime tester des nouveaux médiums comme la sculpture ou la couture. Depuis février 2024, je suis à Gdańsk, pour un semestre d’Erasmus.

 

Pourquoi avoir choisi la Pologne pour faire ton Erasmus ?

Je n’ai pas vraiment choisi de partir en Pologne : elle s’est plutôt imposée à moi. Étant étudiante dans une filière très précise, le choix de destination était limité. La Pologne était initialement mon second choix, mais après réflexion, je me suis rabattue sur la Pologne car le programme proposé était plus cohérent avec mes études à Bordeaux.

 

Du point de vue culturel, artistique, qu’est-ce que t’as apporté l’Erasmus en Pologne ? 

Mes parents sont assez calés dans le domaine artistique, j’ai donc déjà exploré de nombreuses techniques artistiques. Je n’ai pas encore ressenti de “wahou” lors de mes découvertes artistiques en Erasmus.

En revanche, ce que j'apprécie beaucoup, c’est la manière d’enseigner l’art en Pologne. C’est très cool de se balader dans les différentes facultés : je m’amuse à explorer plusieurs techniques d’impression ou à tester la réalisation de sculptures en métal. L’Erasmus en Pologne a été un déclic pour ma création artistique, mais je ne sais pas si ce sont des choses que j’aurais l’occasion de réutiliser une fois de retour en France. Néanmoins, je veux surtout laisser la porte ouverte à toutes ces techniques ! J’étudie l’illustration et il y a vraiment de nombreuses manières de procéder ; la Pologne me permet d’élargir le champ des possibles : je peux créer à partir d'objets, de photos, de scans… Cet Erasmus me donne vraiment la possibilité d’élargir mon art. 

 

La Pologne t’a ouvert l’esprit sur des techniques artistiques que tu pourras mettre en place par la suite ?

En ce moment à Gdańsk, je découvre une technique d’impression spécifique sur du métal, que j’ai adorée ! J’envisage de me spécialiser dans cette technique en rentrant en France.

 

Impressions sur métal de Margaux
Impressions sur métal de Margaux

 

En venant ici, je n’avais pas d’envie spécifique : j’ai suivi des cours qui restent, dans une certaine mesure, en relation avec mes études en France. C’est la manière d’enseigner qui me surprend le plus. Les profs n’ont pas la même vision de l'enseignement qu’en France

 

Pour toi, quelles sont les différences dans l’enseignement entre la France et la Pologne ?

Ici, en cours, je suis souvent en autonomie mais les profs sont là pour me guider : il faut venir à leur bureau et ils donnent leurs feedbacks. C’est le principe : il faut être proactif et arriver en cours avec un travail abouti, ou au moins, une réflexion. Le prof va ensuite faire des critiques constructives. Pour moi, c’est un système qui me correspond bien, je suis plus à l’aise ici qu’en France, plus épanouie avec le système scolaire polonais.

 

Margaux lors de l’exposition de son travail (œuvre de gauche) à Sopot.
Margaux lors de l’exposition de son travail (œuvre de gauche) à Sopot.

 

Amatrice de tatouages, tu as complété ta collection en te faisant tatouer en Pologne ; est-ce la vibe Erasmus ou le graphisme polonais qui t’ont inspirée ?

C’est vrai que j’ai quelques nouveaux tatouages (rires). Je voulais les faire depuis longtemps, car cela fait un moment que je n’en avais pas fait de nouveaux. 

En ce qui concerne les artistes, je n'ai pas cherché uniquement à Gdańsk, mais dans toute la Pologne. Et je me suis décidée uniquement en fonction du style de l’artiste.

 

Tatouage de Margaux à Varsovie.
Tatouage de Margaux à Varsovie.

 

Quelle est la spécificité des tatouages polonais ?

Celui que j’ai fait faire à Varsovie, je ne pense pas que j’aurais pu trouver un artiste pour le réaliser en France, le style de cet article est assez unique !

Mais des artistes uniques, on peut en trouver partout bien sûr, en Pologne comme en France.

Je ne suis pas venue en Pologne en me disant « Il y a cet artiste-là et j’ai trop envie de le rencontrer », j’ai vraiment découvert cette culture en arrivant.

 

Pour toi, y-a-t-il une culture du tatouage en Pologne ?

Je pense que c'est en développement, parce que je trouve que la Pologne est très conservatrice quant au rapport au corps.  C'est en train de se démocratiser. Je suis en Erasmus, donc je teste : je teste des nouvelles manières de faire de l’art, des nouveaux tattoos, mon Erasmus, c'est pour tester.

 

Pour toi, quels sont les avantages de vivre dans ce pays ? 

On ne va pas se le cacher : c’est vraiment moins cher qu’en France.

Il y a aussi un super réseau pour voyager dans les environs et ce n’est pas trop cher : je dirais même que j’ai autant voyagé hors de la Pologne que dans le pays.

 

Aurais-tu une anecdote à nous partager ?

Pendant une rencontre entre Erasmus en Pologne, j’ai rencontré celle qui est ma voisine à Bordeaux  : nous n’habitons pas dans le même immeuble, mais nous résidons près l’une de l’autre. Nous avons échangé quelques banalités et je me suis rendue compte qu'elle habitait à côté de chez moi : le monde est vraiment petit !

 

Aurais-tu un bel endroit à partager avec la communauté ?

Avec plaisir, je suis une spécialiste des cafés et troquets de Gdańsk ! 

Plenum, près de Gdańsk Stocznia, les chantiers navals de Gdańsk, est un espace de coworking super sympa et le café est bon. L’endroit a vraiment une vibe qui me plaît. De nombreux events sont organisés là-bas : il y a une salle avec régulièrement des concerts. Et il y a même une salle de sport et en face du bâtiment, des bars qui ouvrent vers la fin avril.

J’aime aussi beaucoup Drukarnia, au centre de Gdańsk, l’ambiance est vraiment sympa et les boissons sont en fait quasiment des cocktails mais sans alcool.

J'aime aussi beaucoup boire un café à Kawiarnia kompozyt, à deux pas du Centre de la Solidarité Européenne, Europejskie Centrum Solidarnośc, l’endroit est agréable et le café n’est pas cher.

 

Quel conseil donnerais-tu à un étudiant qui veut partir en Erasmus en Pologne ?

Je lui conseillerai de ne pas avoir peur de son niveau d’anglais : un faible niveau de langue n’est pas une excuse pour refuser l’opportunité de partir en Erasmus ! 

En France, j’ai de nombreux amis qui n’ont pas voulu partir en Erasmus du fait de problèmes - supposés - de niveau en anglais. Ils s’auto-censurent au motif qu’ils ne pourraient pas communiquer dans un pays étranger, à moins de parler polonais bien sûr. Selon moi, c’est une excuse qui cache d'autres peurs, peut-être celle de quitter son quotidien pendant quelques mois.

Dans mon groupe d’amis, il y a des personnes qui n’ont pas un niveau d’anglais très bon, mais tout se passe très bien. L'ambiance est très cool et détendue, même si je suis bien consciente que ce n'est pas forcément le cas partout dans les universités polonaises qui accueillent des Erasmus. 

Ce qui est important pour s'intégrer dans le réseau Erasmus, ce n’est pas tant le niveau de langue que la motivation de la personne à se faire des amis. Une personne peut avoir un niveau C2 en anglais [ évaluation du CECRL, le cadre européen commun de référence pour les langues, C2 correspondant à une parfaite maîtrise de la langue ], si elle ne fait pas l’effort d’aller vers les autres, alors elle passe à côté de son Erasmus.

 

Vous êtes également en Erasmus et souhaitez partager votre expérience, contactez-nous : varsovie@lepetitjournal.com

 

 

 

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions