Jeudi 24 mai 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les peintures murales d'Orgosolo

Par Anne Debaillon | Publié le 01/11/2017 à 21:00 | Mis à jour le 01/11/2017 à 21:00
Orgosolo

Le village d'Orgosolo dans le centre de la Sardaigne est connu dans le monde entier pour ses peintures murales, qui retracent son histoire révolutionnaire. Il est maintenant "reconverti" dans le tourisme ...

Orgosolo est un village d'environ 4 500 habitants situé dans le centre de la Sardaigne et fait partie de la « Barbagia Ollolai », région rude et montagneuse, au coeur de la province de Nuoro. Il est situé à une altitude d'environ 620 mètres au-dessus du niveau de la mer, il bénéficie donc d'un paysage spectaculaire.

Orgosolo est célèbre dans le monde entier pour la présence de peintures murales qui décorent les maisons dans la vieille ville, le long du Corso Repubblica. Le bourg a longtemps était synonyme de rebellion, de banditisme. La toute première peinture a été effectuée en 1968 par le groupe Dioniso, un collectif anarchiste de Milan. Quelques années plus tard, pour célébrer le 30ème anniversaire de la Libération de l'Italie du fascisme, un enseignant d'origine siennoise, Francesco del Casino, et les élèves du collège ont réalisé d’autres peintures enrichies successivement par la contribution d’artistes et groupes locaux. 

Les Api (« les Abeilles »), un groupe d'anciens élèves de del Casino, essentiellement constitué de femmes, a ensuite pris la relève, toujours avec cette intention politique de faire des peintures des supports à discussion.

Les peintures ont pour thème les grands évènements du XXème siècle, le combat des opprimés, de grandes figures révolutionnaires telles Che Guevara ou Lénine, les guerres, les conflits sociaux de l'Italie, la bombe atomique ... Un voyage dans le temps grâce à ces fresques colorées.

Orgosolo

 

Orgosolo

 

Orgosolo

 

Orgosolo

 

Orgosolo

 

Orgosolo

 

Orgosolo

 

Orgosolo

 

Nous vous recommandons

annedebaillon

Anne Debaillon

Rédaction en chef de l'édition de Rome. Originaire de la région lilloise, expatriée depuis 20 ans, Anne Debaillon a exercé différents métiers dans le domaine des sciences de la vie et a notamment été rédacteur en chef de journaux francophones
0 CommentairesRéagir