Dimanche 25 octobre 2020

La Bocca Della Verità : une légende de longue haleine

Par Sarah Amrani | Publié le 14/03/2020 à 10:40 | Mis à jour le 14/03/2020 à 10:50
audrey-hepburn-vacanze-romane-550x413

Vous n'avez pas pu passer à côté sans voir des dizaines de touristes faire la queue... ou vous avez vous-même patienté pour approcher la légendaire "bouche de la vérité". C'est le moment de connaître son histoire !

De l'Histoire au mythe.

Cette dalle vieille de presque de 2000 ans, pesant 1300 kilos serait la représentation du dieu de la mer Oceanus et servait à l'époque de... bouche d'égout. Pas très glamour, effectivement ! Située sous le portique de l'église Santa Maria in Cosmedin, elle doit son succès aux légendes qui s'y attachent et non plus à sa fonction première. 

Une légende médiévale lui prête le pouvoir de détecter les mensonges : si l'on met sa main dans la Bocca della Verità et que l'on ment, la bouche se refermait. Un moyen qu'auraient utilisé nombre d'époux pour s'assurer de la fidélité de leur conjoint(e) ou encore des "policiers" à l'époque pour connaître les boucs émissaires suspects. Aujourd'hui, ce sont les enfants qu'on effraie le plus souvent en leur demandant de glisser leur main... le temps d'une photo évidemment. D'ailleurs, c'est seulement en 1485 qu'elle aurait été baptisée "Bocca della Verità".

A ne pas manquer aussi...

Si vous êtes en balade dans le quartier, on vous invite à admirer les trésors qui sont aux alentours : ils n'ont pas la même renommée mais valent le détour, sans aucun doute !

  • L'église Santa Maria in Cosmedin pour son aspect médiéval. Elle abrite La Bocca della Verità, date du XII siècle et doit son nom à un ancien quartier de Constantinople.

  • Le Tempio di Portuno, dédié au dieu Portunus construit au IV siècle avant JC puis transformé au IX siècle en église avant de retrouver son aspect original en 1916.

  • Le Tempio d'Ercole, datant du II avant JC,  est le plus ancien monument de marbre de Rome.

  • L'Arco Di Gano (Arc de Janus), datant du IV siècle, qui était en fait un tétrapyle (monument à 4 portes).

Légende de la photo : Audrey Hepburn dans " Roman Holiday" 1953

Capture d’écran 2020-03-14 à 10.27.45

Sarah Amrani

Parisienne d'origine, passionnée de mode, d'artisanat et de gastronomie, Sarah s'est installée à Rome afin de vivre la dolce vita à temps plein et partager ses bons plans et anecdotes autour la ville éternelle.
0 Commentaire (s)Réagir