Mardi 25 janvier 2022
TEST: 2283

Venise serre les vis et envisage de taxer les touristes

Par Julie Lehrmann | Publié le 28/11/2021 à 23:30 | Mis à jour le 29/11/2021 à 14:10
Vue sur Venise en journée

Depuis la crise du Covid-19, Venise souhaite modifier et réorganiser sa gestion du tourisme dans sa lagune. La ville la plus romantique du monde émet l’hypothèse de taxer les touristes.

 

30 millions. C’est le nombre de visiteurs chaque année à Venise. Les conséquences de la Covid-19 pour la ville italienne sont effroyables. Afin de relancer une dynamique et le tourisme, Venise envisage de taxer les touristes qui souhaitent pénétrer au centre-ville. Le maire de Florence a également présenté un projet similaire visant à réorganiser et mieux gérer le flux de touristes.

 

De nouveaux dispositifs envisagés

Depuis la levée progressive des restrictions, c’est à Venise que le « sur tourisme » a réapparu en premier. De quoi agacer les Vénitiens. La solution du gouvernement est de réguler l’entrée et mettre en place tout le dispositif nécessaire. Portiques aux entrées du centre-ville par exemple, ou seuls les touristes ayant réservé un ticket d’entrée, pour un montant de 3 à 10 euros et variables selon le jour de la semaine, pourront y mettre les pieds et traverser les célèbres ponts.

Pour les touristes résidents en hôtel ou appartement dans la lagune, ils seront exemptés du billet de réservation. C’est une mesure importante afin de limiter le tourisme de masse, sans rechuter économiquement comme il y a 18 mois.

 

Les conséquences du tourisme de masse

Néanmoins, cette nouvelle mesure a été reportée à de multiples reprises depuis juillet 2020. Aujourd’hui elle est prévue pour avril 2022. Cependant, les doutes concernant le respect de cette date planent encore. Limiter le tourisme de masse, ainsi que les conséquences qui vont de paires comme la pollution qui ont de grosses répercutions sur le climat (notamment l’acqua alta) sont les nouveaux enjeux de la ville. Venise, parmi tant d’autres villes, a un grand risque d’être immergée fin du siècle.

Nous vous recommandons
Julie Lehrmann

Julie Lehrmann

La curiosité est un vilain défaut. Moi c’est Julie Lehrmann et j’en ai fais une passion : le journalisme. Conter et mettre en lumière les histoires de chacun est ce qui m’anime au quotidien.
0 Commentaire (s) Réagir

Communauté

POLITIQUE

Élection présidentielle : semaine cruciale pour l’Italie

Depuis quinze jours, la tension est montée d’un cran dans les états-majors politiques : consultations frénétiques, petites phrases assassines, vétos. Rien n’a manqué à un rituel bien rodé.