TEST: 2283

Un début de tournoi des Six Nations difficile pour l’Italie

Par Le Petit Journal de Rome | Publié le 19/02/2022 à 07:00 | Mis à jour le 19/02/2022 à 07:00
Les joueurs pendant le match

La Squadra Azzurra, après avoir réalisé une partie encourageante contre les Bleus il y a un peu plus de 10 jours (37-10), a tristement perdu à domicile contre l’Angleterre, finissant le match fanny (0-33). La suite du tournoi ne s’annonce guère plus simple.

 

Une belle résistance contre la France

Le premier match de la Squadra Azzurra s’annonçait terrible. Face aux Français, qui avaient impressionné les observateurs contre les Blacks en novembre dernier (40-25) et qui préparent la Coupe du Monde l’année prochaine à domicile, les Italiens pouvaient redouter la correction. Pourtant, ils firent preuve d’une étonnante résistance, parvenant même à mener au score à la 30ème minute avec une pénalité de Garbisi (8-10) après avoir ouvert le score grâce Menoncello qui arrivait à capter une passe au pied du même Garbisi pour aplatir (17e). L’essai cruel encaissé juste avant la mi-temps permettait aux Bleus de rentrer aux vestiaires plus sereins (18-10), mais la défense italienne tenait le choc. En seconde mi-temps, le quinze de France, plus convaincant, inscrivait trois essais (49e, 68e et 80e) avec notamment un triplé de Gabin Villière, pour assurer le précieux point de bonus offensif. Les transalpins, remarquables de courage en défense, commettaient trop d’imprécisions dans le second acte pour espérer inscrire de nouveaux points. Le déplacement à Saint Denis donnait néanmoins plusieurs motifs de satisfaction (Garbisi, la première ligne d’avants qui a tenu le combat physique en première mi-temps, la défense).

 

Une équipe en grande difficulté à domicile

Ces progrès entrevus le 6 février au Stade de France n’ont pas su être confirmés par la Squadra Azzurra le weekend dernier. Certes, le contexte du match n’était pas à leur avantage. Les Anglais, défaits à Murrayfield lors de la première journée (20-17), devaient se rassurer en se « vengeant » sur l’Italie. Sérieux sans être flamboyants, ils inscrivirent trois essais en première mi-temps, assurant presque déjà le bonus offensif (0-21). Suite à l’essai d’Eliott Daly au retour des vestiaires (45e), le quinze de la Rose commit beaucoup d’erreurs et le match s’enferma dans un faux rythme avec deux équipes brouillonnes. L’Italie, malgré quelques bons coups, s’est quant à elle montrée incapable de concrétiser ses rares incursions dans le camp adverse, commettant trop de fautes de mains et effectuant trop souvent des mauvais choix. Symbole de cette maladresse, l’Italie a égaré 17 ballons dans le match (16 pour les Anglais). La charnière, notamment Garbisi qui avait montré de belles choses à Saint Denis, a été complétement dépassée, constamment mise sous pression et imprécise dans son jeu au pied. Au final, l’Angleterre s’impose avec le bonus offensif à Rome sans avoir eu à forcer son talent, tandis que l’Italie étale ses faiblesses après un premier bon match et enchaine une 34ème défaite d’affilé dans le tournoi des Six Nations.

 

La suite du tournoi

Le calendrier des Italiens n’est pas simple. Ils doivent encore se déplacer à deux reprises, en Irlande le 27 février puis au Pays de Galles le 19 mars. Entre temps, les transalpins recevront l’Ecosse au Stadio Olimpico le 12 mars. Ce match apparait comme le seul (petit) espoir d’éviter la cuillère de bois et d’enfin remporter un match dans un tournoi où ils n’ont plus gagné depuis sept ans. Pour cela, les Italiens devront proposer un niveau de jeu similaire à celui de leur première période contre les Bleus.

 

Clément Lefebvre

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale