TEST: 2283

Nonna Roma, l’épicerie solidaire du réseau Arci

Par Noé MALAPRIS | Publié le 09/12/2021 à 09:00 | Mis à jour le 09/12/2021 à 09:00
Un homme et une femme tenant un sac

Le réseau Arci est coutumier des actions solidaires. Son engagement pour plus de justice sociale l’a poussé à ouvrir une épicerie solidaire à Rome, appelée « Nonna Roma ».

 

C’est le 31 mai 2017, au sein du club Arci Sparwasser, qu’est née l'idée de mettre en place ce comptoir d'entraide. Le but de ce projet était d'apporter des réponses matérielles aux conditions précaires dans lesquelles vivent des milliers de personnes dans la capitale italienne. Il combat donc la pauvreté et les inégalités économiques et sociales, en prodiguant des biens de première nécessité (vêtements chauds, nourriture, produits hygiéniques…) aux gens dans le besoin.

 

« Nonna » : Un mot faisant appel à l’imaginaire collectif italien

L’épicerie solidaire fut appelée "Nonna Roma" car, dans l'imaginaire collectif romain, la grand-mère est la figure qui dispense la solidarité et le soutien. Tous ont l’image de la grand-mère chaleureuse et protectrice à l’accueil généreux, qui offre du réconfort et fait manger toute la famille jusqu’à ce que personne n’ait plus faim.

Nonna Roma s'intéresse spécifiquement à l'alimentation, et aux problèmes liés à l'accès aux produits de première nécessité. Elle est donc structurée comme une banque alimentaire d'entraide, qui collecte et distribue des aliments et des produits d'hygiène aux familles en situation de pauvreté absolue ou relative. Cependant, ce n’est pas son unique domaine d’action, puisque l'association a activé un réseau de services autour de la personne, pour permettre aux usagers de sortir d'une condition de privation et de marginalité économique et sociale. À cette fin, un bureau de conseil juridique a été créé pour traiter principalement des questions de logement et du droit au logement, en suivant gratuitement les procédures d'expulsion des familles et en servant d'intermédiaire entre les particuliers et les institutions. L'assistance juridique gratuite s'étend également à la résolution d'autres problèmes juridiques et extrajudiciaires : une assistance en matière de sécurité sociale et de gestion des procédures bureaucratiques est proposée.

 

Une femme masquée

 

Un changement d’activité en raison de la pandémie

Jusqu'en février 2020, l'association s'est occupée de 243 familles, pour un total de 629 personnes, dans trois communes de la municipalité de Rome : I, IV et V. La distribution a eu lieu en présence des bénéficiaires, qui sont venus dans les locaux de l’association pour récupérer les colis qui leur étaient destinés.

Dû au Covid-19, l’activité de Nonna Roma a changé. Comme il n'était pas possible de se déplacer à l’épicerie solidaire en raison du confinement, elle a décidé de livrer les colis à domicile et d'ouvrir la possibilité de recevoir de l'aide à toute personne qui en ferait la demande. Furent livrés des milliers de colis dans les quinze municipalités de Rome et dans certaines municipalités des Castelli Romani comme Ciampino. Depuis juillet, il y a eu un retour à la distribution en personne, afin de connaître les familles aidées et de comprendre leur situation. Toute cette activité est possible grâce à l’investissement sans faille des plus de 400 bénévoles dévoués à l’association.

 

De multiples sources

L'association a un accord avec la Banque alimentaire nationale, qui fournit chaque mois des produits, et avec l'association Casa Famiglia Lodovico Pavoni, qui approvisionne en fruits et légumes. Elle a également mis en place le projet "Spesa Sospesa", par lequel les donateurs peuvent déposer des achats que Nonna Roma récupère ensuite. De temps en temps, des collectes de nourriture sont organisées dans des supermarchés, avec des bénévoles sur place qui peuvent informer les gens des activités de l'association. En outre, des relations directes avec des entreprises ont été établies afin d’être régulièrement fourni en produits.

Sur le même sujet
Noé MALAPRIS

Noé MALAPRIS

Étudiant à Sciences Po, j'ai la chance de passer ma 3e année à Rome, où j'effectue un stage d'un semestre au Petit journal.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale