TEST: 2283

Les régions italiennes demandent l'application des restrictions au non vaccinés

Par Le Petit Journal de Rome | Publié le 17/11/2021 à 12:21 | Mis à jour le 17/11/2021 à 12:30
Le gouvernement italien en train de décider de nouvelles restrictions covid

Prenant exemple sur le modèle autrichien, les régions italiennes demandent que seules les personnes non vaccinées soient concernées par d’éventuelles restrictions à venir pour combattre la propagation du virus Covid. 

 

Le gouvernement italien a cependant directement rejeté cette sollicitation, malgré une demande insistante de la part des différentes régions italiennes. Celles-ci réclament davantage de mesures intransigeantes, puisque l’on observe une augmentation des infections liées à la Covid-19 et des hospitalisations depuis quelques jours dans certaines régions, qui risquent de retourner dans la zone jaune. 

 

La décision des présidents des régions

Le président de la région Ligurie Giovanni Toti, et le président du Frioul-Vénétie, Julienne Massimiliano Fedriga, ont déclaré vouloir suivre le modèle autrichien et que toute future mesure restrictive devrait s'appliquer uniquement aux "personnes qui n'ont pas été vaccinées, pas aux personnes qui l'ont fait correctement". 

Attilio Fontana, président de la région de la Lombardie (la plus durement touchée par l’épidémie depuis le début) à indiqué quant à lui qu’il lui semble inenvisageable que les restrictions à venir soient appliquées aux citoyens qui ont été consciencieux en respectant toutes les mesures imposées par le gouvernement italien.

Le président de la région Toscane, Eugenio Giani, se dit également favorable à l'introduction de mesures restrictives pour ceux qui choisissent de ne pas se faire vacciner, estimant qu'il est juste de limiter leurs déplacements dans les espaces publics.

Pour le moment, le gouvernement italien a refusé la demande des gouverneurs, déclarant que l'Italie n'est pas dans la même situation que l'Autriche et que les unités de soins intensifs du pays sont sous contrôle. La ministre italienne des Affaires régionales, Mariastella Gelmini, a ajouté qu'à l’heure actuelle, il n’était pas question de mettre en place de nouvelles restrictions.

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale