Le parquet de Palerme veut un procès contre Matteo Salvini

Par Juliette Haudidier | Publié le 23/04/2021 à 07:00 | Mis à jour le 23/04/2021 à 12:16
Matteo Salvini

Matteo Salvini sera jugé pour avoir saisi 147 migrants dans de l’enquête sur les épaves sauvées par l’ONG, Open Arms en 2019. Le juge de Palerme a annoncé que l’audience se tiendrait le 15 septembre.

 

L’ancien ministre de l’Intérieur devrait comparaitre devant la deuxième section du tribunal de Palerme. Il est notamment accusé d’enlèvement et de refus d’accomplir des actes officiels. Pour rappel, il avait bloqué en mer pendant 6 jours près de 147 personnes qui avaient finalement été secourues par une ONG espagnole. Immédiatement après la décision du juge, Salvini poste un message sur ses réseaux sociaux qui déclare : « La défense de la Patrie est un devoir sacré du citoyen ». Pour le leader de la Ligue, « l’hypothèse accusatrice est totalement infondée. Il n'y avait aucune obligation de fournir un refuge sûr ». En effet, il affirme avoir voulu défendre les frontières et que « le bateau avait la capacité de naviguer vers d'autres destinations ». Pendant son audition se tenait à l’extérieur une manifestation organisée par le « Comité No Muos ».

L'ONG Open Arms et plusieurs migrants se constituent parties civiles 

Ce sont près de 23 parties civiles qui se sont constituées pour le renvoi en jugement de Matteo Salvini. Parmi elles, on compte notamment l’ONG Open Arms ou encore près de 9 migrants qui se trouvaient à bord des bateaux échoués. L’ancien premier ministre Giuseppe Conte a apporté son soutien au procureur, Francesco Lo Voi en affirmant : « L'accusation est durable contre le sénateur Salvini. Nous ne le disons pas, mais le Comité des droits de l'homme des Nations unies, qui a condamné le 29 janvier l'Italie pour être intervenue tardivement afin de secourir un bateau qui ne se trouvait même pas dans nos eaux territoriales. ».

 

Pour le procureur, « la question est entièrement administrative et non politique. Il y a une affaire à instruire dans un procès ». La ville de Barcelone a exprimé son intention de demander des dommages et intérêts à Salvini. Ceci fait référence « aux fausses accusation » portées à l’égard de la capitale de la Catalogne. 

Sur le même sujet
Juliette Haudidier

Juliette Haudidier

Juliette est étudiante en 3ème année à Sciences Po Paris et effectue un stage de 4 mois au Petit Journal de Rome.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale