Mardi 13 avril 2021

Démantèlement des décrets Salvini : victoire pour le Parti Démocrate

Par Luca DEREEP | Publié le 07/10/2020 à 12:33 | Mis à jour le 07/10/2020 à 12:35
Salvini Rome

Le Parti Démocrate l’avait promis en arrivant au pouvoir en Septembre 2019, c’est maintenant chose faite. Les décrets adoptés par l’ancien ministre de l’intérieur afin de durcir la politique de lutte contre l’immigration clandestine ont été abrogés.

Après plus d’un an de résistances du « Mouvement 5 Étoiles », ancien allié de la Ligue au sein du gouvernement, et plus d’un an de négociations que l’actuelle ministre de l’intérieur Luciana Lamorgese a décidé de mettre fin aux décrets de Salvini. Cela constitue donc une victoire politique de poids pour le Parti Démocrate (PD), qui participe et soutient le gouvernement de Giuseppe Conte.

« Les décrets de propagande de Matteo Salvini n’existent plus. Maintenant l’Italie est humaine », s’est vanté le Secrétaire du PD Nicola Zingaretti.

Ces décrets, adoptés et soutenus par le leader de la Ligue lorsqu’il était encore au gouvernement étaient extrêmement restrictifs pour les ONG qui sauvent les migrants en mer. Leurs navires pouvaient alors être saisis si jamais ils tentaient d’entrer dans un des ports italiens et risquaient de recevoir une amende qui pouvait monter jusqu’à un million d’euros. Ces mesures fortement critiquées par l’ONU prévoyaient notamment de supprimer les permis de séjour qui justifiaient une « protection humanitaire ».

Le nouveau décret en application, qui remplace de fait celui de Salvini affirme pour sa part le caractère constitutionnel et international du secours en mer des personnes en danger et rappelle que l’interdiction d’entrée d’un navire d’une ONG relève du ministère des transports et non plus au ministère de l’intérieur.

C’est donc un changement radical de politique d’immigration. En effet la nouvelle loi réintroduit des centres d’accueil pour les demandeurs d’asile, à l’époque supprimés par Salvini et les migrants qui ont obtenu un permis de séjour pourront le convertir en permis de travail. Une protection spécifique sera également offerte pour les migrants qui ont été soumis à des violences ou à des traitements inhumains.

Le démantèlement de ces décrets ne plaît bien évidemment pas à tout le monde, et certainement pas à M. Salvini, actuellement en procès en Sicile, qui a réagi sur Twitter à ce changement de politique en matière d’immigration :

« Le gouvernement ouvre les portes et les ports aux migrants clandestins » en ajoutant par la suite : « L’Italie mérite mieux ».

Nous vous recommandons

Luca Dereep

Luca DEREEP

Luca est étudiant en 3ème année à Sciences Po Aix-en-Provence et a rejoint le Petit Journal de Rome pour y effectuer un stage.
2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Lo jeu 22/10/2020 - 08:52

Un article très intéressant....bravo et merci à l auteur de ce beau papier.

Répondre
Commentaire avatar

Robert mer 07/10/2020 - 22:23

Néanmoins les mesures anti-sociales sont maintenues: telles que les peines pouvant aller jusqu'à 6 ans de prison condamnant les blocages de routes ou les piquets de grève. Mesures qui ont particulièrement touché les luttes du secteur de la logistique et les No-Tav. Le Parti Démocrate s'inscrit ainsi dans la continuité de la criminalisation des luttes sociales.

Répondre

Actualités

SOCIÉTÉ

“Il carrello sospeso” : l’initiative du quartier Pigneto

Plusieurs volontaires et habitants du quartier du Pigneto, alliés aux commerçants, ont lancé une campagne de collecte dans les supermarchés afin d’aider les familles et les personnes dans le besoin.

Expat Mag

SOCIÉTÉ

Sept religieux, dont deux Français, enlevés à Haïti par un gang

Dimanche 11 mars, sept religieux, dont deux Français, ont été enlevés à Haïti. Les autorités soupçonnent le gang « 400 Mawozo » d’être responsable. Ils ont réclamé un million de dollars de rançon.