Nouvelle découverte à Pompéi : la chambre d’esclaves

Par Karine Gauthey | Publié le 08/11/2021 à 17:10 | Mis à jour le 09/11/2021 à 14:07
Vue sur les découvertes de Pompéi dans la chambre d'esclaves

Une nouvelle découverte a été faite dans une villa du site archéologique de Pompéi, détruite lors de l’éruption du Vésuve : une chambre d’esclaves, a annoncé le ministère italien de la culture samedi 6 novembre 2021. 

 

C’est dans un quartier nord-ouest de l’antique ville de Pompéi, Civita Giuliana, qu’a été mise au jour les vestiges d’une chambre d’esclaves. L’état de conservation de cette pièce est incroyable : trois lits, dont l’un de la taille d’un enfant, huit amphores, un coffre en bois et une céramique remplissent cet espace d’environ 16 mètres carrés. Ces objets permettent d’acquérir de nouvelles données concernant les logements et les conditions de vie des esclaves à Pompéi et plus largement, dans le monde romain.

 

Une découverte exceptionnelle

Le nouveau directeur général du site archéologique de Pompéi, Gabriel Zuchtriegel, l’affirme, cette découverte exceptionnelle est “une fenêtre sur la réalité précaire de personnes qui apparaissent rarement dans les sources historiques, écrites presque exclusivement par des hommes appartenant à l’élite, et qui risquent donc de rester invisibles dans les grands récits historiques”. L’archéologie permet donc d’aider les historiens à obtenir de nouvelles informations sur une partie du monde antique encore trop peu connue, mais qui est d’une importance capitale.

 

 

Le ministre de la culture, Dario Franceschini, salue quant à lui le travail d’équipe constant sur le site archéologique, qui atteint des objectifs extraordinaires, admirés dans le monde entier. Il rappelle également que Pompéi reste un lieu d’exception où sont testées de nouvelles technologies. Selon lui, “Pompéi est un modèle d’étude unique au monde”.

 

La salle des esclaves, témoignage historique

Ce qui frappe d’emblée dans cette découverte, c’est l’étroitesse et la précarité de ce lieu, comme le souligne Gabriel Zuchtriegel. Cette pièce de 16 mètres carrés seulement est à mi-chemin entre le dortoir et la salle de stockage.

Cette chambre, qui se situe à proximité du lieu où un grand char d’apparat à quatre roues avait refait surface en février dernier, permet d’émettre l’hypothèse selon laquelle les esclaves étaient chargés de l’entretien du char et de l’écurie de la villa. Les vestiges en métal et en tissu trouvés à l’intérieur du coffre semblent d’ailleurs donner raison aux archéologues. 

 

découverte Pompéi

 

Pompéi, un site régulièrement pillé

Les fouilles de cette zone du site archéologique interviennent dans le cadre d'un programme de lutte contre les pilleurs de tombes, qui sont malheureusement très actifs à Pompéi depuis plusieurs années, et plus particulièrement dans le quartier de la villa de Civita Giuliana. D’ailleurs, certains archéologues affirment qu’une partie des trésors que contenait la chambre d’esclaves a été dérobée par des pilleurs.

Sur le même sujet
Karine Gauthey

Karine Gauthey

Rédactrice en chef et Directrice d'édition bénévole pour Lepetitjournal.com/Rome
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale