Dimanche 18 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

MAIRIE DE ROME - Des déboires en série

Par Lepetitjournal Rome | Publié le 11/09/2016 à 22:00 | Mis à jour le 12/09/2016 à 14:12

 

Depuis 2 semaines, la mairie de Rome est en proie à une véritable tempête, quelques mois seulement après les élections municipales : démissions, enquêtes, querelles internes ... Mais le feuilleton ne date pas d'hier. Lepetitjournal.com vous propose de revenir sur les deux mandats précédents, qui ont fragilisé la mairie, et vous résume la crise récente qui secoue le sommet de l'administration de la ville. Suivez le guide ....

 

Les crises au sommet du Capitole ne datent pas d'hier, petit retour en arrière ?

Gianni Alemanno a été maire de Rome de 2008 à 2013. Journaliste, classé à droite, il était auparavant ministre dans deux des gouvernements Berlusconi. A l'époque en 2008, il fut élu en partie sur le thème de l'insécurité. Il sera battu en 2013 par un candidat de gauche, mais attendra 2014 pour être mis en examen dans un vaste scandale intitulé MAFIA CAPITALE : une grande enquête impliquant de nombreuses personnalités politiques, des fonctionnaires, des chefs d'entreprise, accusés de connivence avec la mafia ?.

 Ainsi Fin 2014, Rome a connu le feuilleton MAFIA CAPITALE, avec des révélations quasi-journalières, qui ont montré que chaque échelon de l'administration locale était corrompu. Le chef de ce vaste réseau mafieux étant l'ex-terroriste d'extrême droite Massimo Carminati. Au sein de ce scandale, l'ancien maire de Rome, Gianni Alemanno, aurait fait plusieurs aller-retours en Argentine avec des valises pleines de billets.

En 2014, la ville de Rome est quasiment en faillite ?.

Pendant ce temps, Rome a un nouveau maire, Ignazio Marino, chirurgien, membre du Parti Démocrate de Matteo Renzi, depuis 2013. Il n'est pas impliqué dans MAFIA CAPITALE, mais il tombera pour le DINERGATE. En effet, il est accusé d'avoir réglé des dépenses personnelles avec la carte de crédit de la mairie (20 000 euros). Le maire nie ces accusations, mais accepte de rembourser pour faire taire la polémique. Désavoué par Matteo Renzi, il démissionnera en octobre 2015. Devenu très impopulaire, certains ont critiqué son incompétence, d'autres une vengeance de personnalités influentes du réseau mafieux.

 

Fin 2015, Rome n'a plus de maire, elle sera alors administrée par le Prefet Tronca jusqu'aux prochaines élections municipales de juin 2016.

 

Lors de la campagne pour les municipales, Virginia Raggi est vite apparue comme la favorite. Membre du mouvement 5 étoiles fondé par le charismatique Beppe Grillo, elle a communiqué sur les sujets à coeur des Romains, à savoir les transports, les ordures, la vie quotidienne, et surtout elle s'est présentée comme la seule candidate anti-système, et donc anti-corruption ?.

 

 

Elue avec une large majorité, Virginia Raggi, une jeune femme de 38 ans, arrive à la tête de la mairie de Rome en juin 2016. Depuis 2 semaines, soit 3 mois après son élection, elle fait face à une première grosse crise : 5 membres de l'équipe municipale présentent leur démission, dont sa chef de cabinet, les personnes en charge des transports et des ordures.

Par ailleurs, sa conseillère municipale à l'environnement, Paola Muraro, est visée par une enquête, car elle a été consultante d'une société de ramassage des ordures impliquée dans le scandale Mafia Capitale (On y revient). Le problème, c'est que Virginia Raggi était informée de cette enquête depuis juillet ?. Autre rebondissement, suite aux démissions, le nouveau responsable des finances de la ville n'aura tenu qu'une semaine avant d'être renvoyé. Problème, d'autant plus que la maire a fait campagne sur la transparence.

Beppe Grillo, fondateur du mouvement 5 étoiles, pourtant humoriste, n'a pas eu du tout envie de rire, il a même attendu plusieurs jours avant d'apporter son soutien à Virginia Raggi. Les partisans du mouvement craignent que cette crise ne remette en cause leurs ambitions nationales ?

Le feuilleton est loin d'être terminé : au coeur du prochain épisode, la possibilité pour Rome d'accueillir les Jeux Olympiques de 2024.

Il y a déjà largement de quoi réaliser une série sur les déboires de la mairie de Rome, mais une interrogation subsiste : sera-t-elle comique ou dramatique ?

 

Anne Debaillon-Vesque (Lepetitjournal.com de Rome ) - Lundi 12 septembre 2016.

Retrouvez tous nos articles actualité Rome ici.

Recevez gratuitement tous les matins l'actu des français et francophones de Rome !

lepetitjournal.com rome

Lepetitjournal Rome

LePetitJournal.com de Rome, c'est le média de référence en français sur Rome et l'Italie.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet