Exposition universelle 2030 à Rome ? Tous les espoirs sont permis

Par Lepetitjournal Rome | Publié le 25/07/2022 à 17:46 | Mis à jour le 25/07/2022 à 17:54
Photo : nimrodins, Pixabay
rome illuminée

La candidature de la ville éternelle pour accueillir la grandiose exposition universelle en 2030 semble s’affirmer et plaire aux romains, et ce en dépit de certains potentiels obstacles politiques.


Annoncée officiellement en octobre 2021 lors de l’exposition universelle de Dubaï, la candidature de Rome pour accueillir celle de 2030 semble aujourd’hui tout à fait concrète. L’exposition universelle, inventée par l’Angleterre au milieu du 19ème siècle, célèbre le progrès technique et l’innovation. Pour chaque exposition, plusieurs villes rentrent en compétition et espèrent être choisies pour accueillir la prochaine exposition.

Une candidature en préparation

Pour 2030, 5 villes sont en compétition : Moscou en Russie, Busan en Corée du Sud, Odessa en Ukraine, Riyad en Arabie Saoudite et enfin Rome. La ville des 7 collines avait déjà été sélectionnée pour organiser cette grandiose exposition en 1942, dans le quartier de l’EUR qui avait été conçu pour l’occasion. Cependant, à cause de la seconde guerre mondiale l’exposition n’a jamais eu lieu, et Rome à une revanche à prendre.
Le dossier de candidature que le comité de promotion prépare est aujourd’hui quasiment prêt mais ne sera dévoilé officiellement que le 7 septembre. En attendant, ce même comité a annoncé lancer une grande campagne de promotion qu’ils espèrent rendre « virale, populaire et sincère ».

 

7 romains sur 10 favorables

Le 21 juillet, les données d’une enquête Ipsos ont été présentées lors des rencontres des Etats généraux. Celles-ci sont parlantes : 7 citoyens italiens sur 10 soutiennent la candidature de la ville de Rome pour l’exposition universelle 2030.
Pour cette raison, Giampiero Massolo, président du Comité de promotion de l’Expo 2030, parle d’une initiative qui doit venir « d’en bas », de la population. Mais qu’en pensent les habitants de Rome ? Là aussi, les chiffres parlent d’eux-mêmes : 57% des romains sont au courant de la proposition et l’apprécient.  
Ainsi, la candidature de la ville aux 7 collines semble avoir gagné l’aval de sa population, et n’attend plus que celui du Bureau International des Expositions, qui votera en 2023 après avoir examiné précisément chacun des dossiers et leur faisabilité.

 

Exposition Universelle : les enjeux pour la ville de Rome

L’exposition universelle de 2030 représente une grande opportunité à ne pas manquer pour la ville de Rome. Avec son thème « La ville horizontale : régénération urbaine et société civile », la ville espère s’offrir un vent de renouveau nécessaire.
Si elle est choisie, la ville aux 7 collines pourrait se voir métamorphosée complétement ces huit prochaines années.
Roberto Gualtieri, maire de Rome parle de faire de cette exposition 2030 « l’exposition de la durabilité, de la verdure, de la nature » notamment en construisant une immense centrale électrique verte, capable d’alimenter la région de Tor Vergata de manière à la rendre neutre en termes d’émission de polluants. D’immenses corridors de « mobilité verte » sont également prévus pour rendre Rome plus éco-responsable.
Sous l’égide de l’architecte Carlo Ratti, la ville éternelle espère devenir la ville du futur.

 

Le départ de Mario Draghi aura-t-il un impact ?

La candidature de la ville de Rome a été largement portée par le premier ministre italien, Mario Draghi. Sa vision de l’exposition universelle comme une « grande opportunité » pour Rome et son implication dans la construction de l’ambitieux projet ont été de véritables piliers.
De plus, ce dernier étant l’ancien président de la Banque Centrale Européenne, il dispose d’une renommée certaine sur la scène européenne et internationale qui aurait pu apporter des arguments supplémentaires à cette candidature.
Suite à sa récente démission, beaucoup craignent que le projet de candidature soit entravé. Le maire de Rome en revanche ne semble pas considérer que la candidature soit affaiblie par le départ de Mario Draghi, et apparaît tout à fait optimiste quant au verdict du Bureau International des Expositions.

Zora Decoust

lepetitjournal.com rome

Lepetitjournal Rome

LePetitJournal.com de Rome, c'est le média de référence en français sur Rome et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale