Exposition universelle 2030 à Rome : le défi pour la course est lancé

Par Lepetitjournal Rome | Publié le 06/03/2022 à 21:23 | Mis à jour le 06/03/2022 à 21:30
expo 2030 Rome

En direct de l’Expo universelle de Dubaï, l’Italie a présenté officiellement jeudi, la candidature de Rome à l’Expo 2030. L’architecte-star Carlo Ratti mettra en pratique ses idées innovantes développées lors de deux expositions universelles dont l’Expo 2015 de Milan.
 

Environ 30 millions de visiteurs, 150 pays participants, des pavillons qui s’étendront sur 210 hectares. Ce sont quelques chiffres qui font rêver ceux qui travaillent à la candidature de l’Expo 2030 à Rome, présentée officiellement jeudi, en direct du Pavillon Italie de l’Exposition universelle de Dubaï. Ce n’est pas une surprise, la candidature avait déjà été annoncée, avec un thème à la clé, celui de la régénération urbaine, développée selon les principes de durabilité, innovation et inclusion. Mais le lancement de la candidature par le maire de Rome Roberto Gualtieri a aussi officialisé le choix du lieu qui avait déjà été anticipé par le ministre des Infrastructures Enrico Giovannini. La seule zone suffisamment grande pour accueillir les Pavillons de l’Exposition 2030 sera celle de Tor Vergata. Un site par ailleurs qui a déjà une histoire puisqu’il a déjà accueilli plus de 2 millions de personnes en 2000 lors des Journées mondiales de la jeunesse.

Le projet de Tor Vergata et le métro G

La zone choisie s’étend sur plus de 200 hectares dans la périphérie sud-est de la Capitale, près de l’autoroute A1 et au sud de l’Université de Tor Vergata. C’est là que devait se dresser la Città dello Sport (la Ville du Sport) imaginée par Santiago Calatrava pour les championnats du monde de natation en 2009. Mais il ne reste aujourd’hui du projet qu’un squelette d’acier et de ciment.
L’accès principal au site se fera grâce au nouveau tram qui remplacera la ligne Roma-Giardinetti, qui sera prolongé pour l’Expo, et déjà rebaptisé « métro G ».

Expo 2030 de Rome, le rôle crucial de l’architecte-star Carlo Ratti

Les lignes de conduite de la candidature de Rome seront confiées au fameux architecte turinois Carlo Ratti, qui a déjà pu mettre en pratique ses idées innovantes lors de l’Exposition universelle de Milan en 2015 et aujourd’hui pour le Pavillon Italie de l’Expo de Dubaï.
Professeur au Massachusetts Institute of Technology (MIT) de Boston, l’architecte-star italien est également directeur du Senseable City Lab et fondateur de l’agence de design et innovation Carlo Ratti Associati. Parmi ses récents projets alliant toujours innovation, technologie et durabilité, citons le MIND (Milano Innovation District) qui redéfinit l’ancien zone de l’Expo 2015 en la transformant en un pôle innovant pour la capitale lombarde.

La présentation officielle de la candidature de Rome n’est que la première étape d’une longue campagne qui se conclura fin 2023, lorsque l’Assemblée générale du Bureau international des expositions (BIE), basé à Paris, votera pour désigner la ville qui accueillera l’Exposition Universelle 2030. Cinq pays sont en lice : l’Italie (Rome), la Russie (Moscou), la Corée du Sud (Busan), l’Ukraine (Odessa) et l’Arabie saoudite (Riyad). Pour deux d’entre eux, le sort semble incertain voire compromis.

 

lepetitjournal.com rome

Lepetitjournal Rome

LePetitJournal.com de Rome, c'est le média de référence en français sur Rome et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale