Carla Fracci : l’Étoile italienne nous a quitté

Par Roxane Garoscio | Publié le 04/06/2021 à 07:00 | Mis à jour le 04/06/2021 à 07:00
Photo : Carla Fracci au Teatro alla Scala, 1969
Une danseuse sur scène

Femme au talent extraordinaire, véritable modèle pour de nombreux chorégraphes et danseurs, Carla Fracci est décédée à Milan jeudi 27 mai dernier. Internationalement connue, elle a interprété plus de 200 rôles différents et collaboré avec les plus prestigieux artistes de l’époque, entre autres Rudolf Noureev et Mikhaïl Barychnikov.

 

Son décès a été annoncé au travers d’un communiqué : « Le Théâtre de la Scala annonce avec émotion la nouvelle de la disparition de Carla Fracci, survenue aujourd'hui dans sa maison de Milan. Le Théâtre, la ville et la danse perdent une figure historique, légendaire, qui a laissé une marque très forte dans notre identité et a apporté une contribution fondamentale au prestige de la culture italienne dans le monde ».

 

Un parcours incroyable

D’origine modeste, elle persévère afin de poursuivre son rêve et parvient à intégrer quelques temps après la fin de la Seconde Guerre Mondiale la Scuola del Teatro alla Scala. Fière et persévérante, elle ne cache pas les difficultés qu’elle a traversées avant de débuter son chemin de gloire : « J'ai grandi parmi les paysans, dans la campagne près de Crémone, libre, au milieu de beaucoup d'affections et de besoins réels. Et là, bien plantées dans la terre, sont mes racines ». À peine âgée de 10 ans, pas encore consciente de son talent, elle s’adonne à la danse bien qu’elle ne saisisse pas l’importance de son rôle au sein du corps de ballet. En effet, elle confie des années plus tard lors d’une interview : « Au début je ne comprenais pas le sens des exercices répétés, du sacrifice, de l'engagement mental et physique. Puis j'ai rêvé de devenir coiffeuse. C'était très lourd. ». Malgré les épreuves et l’intensité des cours, elle s’accroche et progresse rapidement. D’abord figurante dans La Belle au bois dormant à seulement 12 ans, puis danseuse à la Scala dans le ballet Cendrillon en 1955, elle est enfin promue danseuse étoile à 22 ans.

 

Une danseuse étoile

 

Une icône de la danse classique

« Une source d'inspiration pour toutes les générations de danseuses », voilà comment le directeur de corps de ballet de la Scala, Manuel Legris, a rendu hommage à la danseuse et directrice de ballet. Elle a interprétée les personnages les plus symboliques de l’opéra et du ballet : Le Lac des Cygnes, Casse-Noisette, les rôles de Juliette, Giselle et Swanilda. Sa carrière riche et variée lui a permis de travailler avec les artistes les plus prestigieux du siècle dernier tels que Gheorghe Iancu, Vladimir Vasiliev, Erik Bruhn, Béjart, Rudolf Noureev, Tetley, Mikhail Baryshnikov, Henning Kronstam, Amedeo Amodio, Paolo Bortoluzzi et beaucoup d'autres.

 

 

De nombreux hommages ont été rendus à l’Étoile, notamment au travers des réseaux sociaux, comme c’est le cas du ministre de la Culture Italien, Dario Franceschini, qui a commenté l’événement sur Twitter : « La plus grande. Divine et éternelle. Pleine d'amour pour la danse, de nouveaux projets, d'idées pour la vie entière, avec l'enthousiasme d'une jeune femme de vingt ans. L'Italie de la culture reconnaissante à jamais, immense #CarlaFracci ». Le directeur actuel de la Scala, Dominique Meyer, a également exprimé le regret de cette perte : « Avec Maria Taglioni (1804-1884), Carla Fracci a été la personnalité plus importante de l'histoire de la danse à la Scala ».

 

 

Sur le même sujet
Photo profil PJ Roxane

Roxane Garoscio

Secrétaire de rédaction du Petit Journal, Roxane est passionnée par la littérature et l'écriture. Curieuse, investie et attentive, elle s'intéresse principalement aux sujets de société, à l'actualité et la culture.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale