TEST: 2283

400 personnes licenciées par SMS chez Whirlpool à Naples

Par Luca DEREEP | Publié le 04/11/2020 à 10:00 | Mis à jour le 04/11/2020 à 10:00
Whirlpool Naples licenciement

Après des mois de négociations, l’usine Whirlpool de Naples ferme ses portes. La ville perd un morceau important de son tissu industriel, en pleine crise sanitaire et d’une manière étonnante : les salariés ont été licenciés par SMS.

 

Un SMS, voilà comment les 400 salariés de l’usine Whirlpool ont été informés de leur licenciement. Même si les salariés continueront de toucher un salaire pendant 2 mois après la fermeture, l’arrêt de toute la production est effectif depuis dimanche dernier. Toute tentative depuis maintenant plus de deux ans pour empêcher la fermeture de l’usine n’aura servi à rien puisque le désengagement de l’usine américaine est officiellement acté.

Dans une déclaration suite à la fermeture de l’usine, Whirpool affirmait : « À partir du 1er novembre, les employés seront dispensés de travailler sur le site, sous réserve du maintien de la relation de travail existante, l'entreprise versera la totalité de la rémunération aux employés jusqu'au 31 décembre 2020 »

L’accord signé en Décembre 2018, qui prévoyait le maintien de l’activité de l’usine américaine à Naples n’aura donc pas suffit, Whirlpool en a conclu que le site de Naples n’était pas suffisamment compétitif au niveau mondial.

Néanmoins, les syndicats de travailleurs ne souhaitent pas lâcher l’affaire et exhorte le gouvernement à exercer une pression sur le géant américain. Pour le secrétaire de la CGIL (Confédération Générale Italienne du Travail), Maurizio Landini, la fermeture de l’usine Whirlpool représente « une injustice ». Inquiets et révoltés par cette fermeture, les syndicats craignent que cela marque le début d’autres licenciements et d’autres fermetures d’usines en Italie.

Luca Dereep

Luca DEREEP

Luca est étudiant en 3ème année à Sciences Po Aix-en-Provence et a rejoint le Petit Journal de Rome pour y effectuer un stage.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale