300 projets en 180 jours : le plan de Gualtieri pour améliorer la vie des romains

Par Lepetitjournal Rome | Publié le 09/03/2022 à 10:10 | Mis à jour le 09/03/2022 à 14:22
Capitole Rome

La mairie de Rome a dévoilé mardi un plan ambitieux : 300 projets, de l’environnement à la mobilité, à réaliser avant la fin de l’été. Zoom sur les mesures phares.

 

Déchets, transports, décentralisation, pistes cyclables, environnement, tourisme, la « feuille de route très intense » proposée par le maire de Rome Roberto Gualtieri, ambitionne de se traduire en résultats concrets d’ici 180 jours.

 

Des exigences de services publics relevées

Sur les 300 propositions annoncées par le Capitole, seules 182 ont été déjà adoptées par le conseil municipal. En effet, si chaque projet a une date de réalisation prévue, l’échéance pour l’ensemble des annonces reste la fin de l’été.  Toutes visent à développer la capitale italienne, dont les services publics ne sont pas à la hauteur et souffrent de la comparaison avec les autres grandes villes européennes.

 

Améliorer et entretenir les structures existantes

L’un des axes du chantier de Roberto Gualtieri est tout d’abord d’améliorer le fonctionnement des services publics actuels. Des investissements à hauteur de 65 millions d’euros vont être réalisés pour entretenir les réseaux de transport, notamment ceux des tramways dont certaines lignes « n’ont pas été entretenues depuis plus de 25 ans », comme la ligne 8. Par ailleurs, la ligne A du métro devrait être prolongée après Battistini. Quant au chapitre environnement, dont le budget va plus que doubler cette année (27 millions contre 12 millions en 2021) est également au cœur du projet, notamment afin de renforcer l’entretien des espaces verts de la capitale. Sabrina Alfonsi, conseillère chargée de la gestion des ordures, pointe par ailleurs la problématique de la collecte sélective des déchets. A Rome, elle n’est réalisée qu’à 43%. Pour corriger cette faiblesse, une nouvelle usine de gestion des déchets organiques est à l’étude. La culture n’a pas été oubliée, avec l’apport de nouveaux fonds qui serviront par exemple à restaurer le Mur d’Aurélien.

 

Des innovations pour une meilleure efficacité

Pour devenir une « ville des quinze minutes », le Capitole doit rendre nécessairement renforcement l’accessibilité aux établissements scolaires, activités sportives, culturelles, mais aussi aux espaces de travail et aux espaces verts. Les contours finaux du GRAB, « anneau cyclable » permettant de lier le centre-romain aux périphéries, vont dans ce sens. Eugenio Patanè, conseiller à la mobilité, a annoncé la création de « 54 km de pistes cyclables » financés par le PNRR. Et pour renforcer l’attractivité de la cité éternelle, le conseiller Alessandro Onorato a déclaré que la ville se munirait avant octobre d’une fondation mixte dont la tâche sera de « commercialiser Rome ». Grâce à des « Etats généraux du tourisme », Gualtieri souhaite impliquer les entreprises publiques et privées afin de développer le tourisme romain. La candidature romaine a l’exposition universelle de 2030 témoigne de cette volonté. De plus, les « 15 plans commerciaux » proposés par la Mairie (un pour chaque municipalité), faciliteront les autorisations de création d’entreprise, « encore trop compliquées à obtenir aujourd’hui ». Les innovations sont aussi politiques, le conseiller Catarci souhaitant mettre en œuvre un « processus de décentralisation administrative » avant la fin du mandat de l’équipe municipale.
Roberto Gualtieri, fraichement élu maire de Rome en octobre dernier, cherche nettement à impulser un nouveau souffle à la municipalité.

Clément Lefebvre

lepetitjournal.com rome

Lepetitjournal Rome

LePetitJournal.com de Rome, c'est le média de référence en français sur Rome et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale