Vendredi 21 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Italie-France : le passeport du double diplôme d’ingénieur

Par Marie-Astrid Roy | Publié le 06/06/2018 à 00:02 | Mis à jour le 06/06/2018 à 10:48
double diplome France Italie ingénieur

Sur l’initiative du groupe des écoles Centrale, la 2ème édition de la Job networking session organisée à Milan, a permis la rencontre privilégiée entre 14 entreprises et ingénieurs biculturels français et italiens de haut niveau. Un évènement qui traduit la vitalité universitaire et économique entre la France et l’Italie.

Lundi 28 mai, 14 responsables des ressources humaines de grandes entreprises françaises ont rencontré cinquante ingénieurs bénéficiant du double diplôme français et italien des plus grandes écoles et universités des deux côtés des Alpes. Le Job networking session, une initiative instaurée par le groupe des écoles Centrale, de la Chambre de commerce et d’industrie France Italie, Business France et T.I.M.E. (Top Industrial Manager per l'Europa) et Assolombarda, a atteint sa deuxième édition suite à son succès de l’année passée. Une occasion unique et originale permettant la rencontre de jeunes professionnels et entreprises. Et de valoriser le rapport économique et culturel entre la France et l’Italie.
Selon Cyrille Rogeau, consul général de France à Milan : « Ce modèle de formation contribue à favoriser les rapports commerciaux entre nos deux pays, accélérant le processus de coopération économique ».

Les candidats italiens et français diplômés ou étudiants en Italie, issus des Ecoles Centrales, de CentraleSupélec et d’Universités partenaires en Italie (Università Degli Studi Di Padova, Politecnico di Milano, Sapenza Universita Di Roma, Politecnico Di Torino, Universite Di Trento), ont ainsi eu le privilège de rencontrer directement les responsables des ressources humaines de 14 entreprises comme Auchan, Biomérieux, Crédit Agricole, BNP Paribas, Edison ou encore Saint-Gobain Glass. Ces derniers s’entendaient sur les qualités recherchées chez les candidats d’aujourd’hui. A savoir, la flexibilité, la curiosité, la transversalité et le pragmatisme notamment. Des atouts que le double degree du réseau T.I.M.E. permet sans doute d’acquérir grâce à l’expérience offerte à l’étranger.

Un passeport pour les carrières internationales

Sur six ans d’études, deux ans à l’étranger (en Italie pour les étudiants français, en France pour les étudiants italiens) permettent d’acquérir les réflexes de la langue et de la culture, pour devenir d’habiles ambassadeurs de part et d’autre des Alpes. « L’étudiant acquiert un profil multidisciplinaire et interculturel, un passeport pour des carrières internationales », affirme Frédéric Dorel, directeur des relations internationales du groupe des écoles Centrale.
En témoigne le parcours de Francisco Silviero Marques, l’un des premiers diplômés de ce double degree en 1996 (Centrale Lille-Politecnico di Milano) qui en 22 ans a occupé pas moins de huit positions dans douze pays jusqu’à être de retour à Milan en tant que Directeur Business chez Sirma (groupe Veolia). « Cette formation, très complémentaire d’un pays à l’autre, offre un éventail extraordinaire. Elle m’a permis de tout faire. Je suis passé d’Architecte à directeur marketing puis commercial dans des multinationales du Liban, à l’Egypte en passant par Dubaï, soit dans des réalités très différentes », explique-t-il avec enthousiasme. Et d’ajouter : « C’est opportunité que nous donne l’Europe, on doit en profiter mais aussi le rendre à l’Europe ».
Audrey, étudiante à Centrale Lyon et actuellement au Politecnico de Milan confirme : « Cette expérience m’a apporté une grande ouverture d’esprit et flexibilité mais j’en ressors surtout encore plus convaincue dans l’idée européenne ».

France-Italie, « un cocktail gagnant »

Et comme l’explique Annie Rea, administrateur déléguée de la CCI France Italie : « Qui n’est jamais sorti de son pays ne se connait pas. Il est plus facile de s’adapter à une situation en ayant vécu, étudié ou travaillé à l’étranger », avant d’exposer les principales différences culturelles entre la France et l’Italie que l’on retrouve dans le monde professionnel.
Or comme le rappelle Denis Delespaul, président de la Chambre de Commerce et de l’Industrie France Italie et président de BNP Paribas leasing solutions en Italie : « Je vous promets que si l’on prend le meilleur de la culture de l’un et le meilleur de la culture de l’autre, on obtient un cocktail gagnant ».

 

 

Des chiffres clés :
Plus de 4.000 accords lient les universités françaises et italiennes (dont 250 diplômes conjoints). Et la France représente la 3ème destination préférée des étudiants italiens, premier groupe européen à étudier dans l’Hexagone avec plus de 10.000 étudiants. Un nombre en croissance régulière depuis 2009 (+30%).

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Milan ?

DÉCOUVERTE

Ville aperte : découverte d'un merveilleux patrimoine près de Milan

Jusqu’au dimanche 30 septembre se tient la 16ème édition des « Ville aperte in Brianza ». Au programme : la découverte inédite de 150 sites (châteaux, villa et jardins), aux portes de Milan