Vendredi 16 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Comment se garer à Milan ?

Par Emmanuelle Révillion | Publié le 18/10/2017 à 00:15 | Mis à jour le 20/04/2018 à 15:35
Photo : Le stationnement à Milan peut être parfois chaotique / Wikipedia
se garer à milan

Comme dans toutes les grandes villes, se garer à Milan n’est pas chose facile. À un important trafic s’ajoute une diversité de règles de stationnement bien particulières.

 

Milan n’échappe pas à la règle : comme dans toutes les agglomérations importantes, il faut maîtriser le système de stationnement si on ne veut pas tourner en rond. La première chose à savoir est le déchiffrage du marquage au sol. Il existe trois couleurs différentes : le blanc, le jaune et le bleu. Aussi, une place délimitée par un trait blanc indique que celle-ci est gratuite, mais de tels emplacements restent difficiles à trouver. Au contraire, un marquage bleu signifie que vous vous trouvez sur un parking payant, avec tarif horaire. Le montant demandé dépendra donc de l’heure à laquelle vous arrivez et repartez. Dernière spécificité : les places jaunes sont réservées aux résidents qui détiennent une carte, obtenue auprès de la municipalité, attestant de leur droit de stationner.  Sous le nom de « Pass per la sosta di residenti e dimoranti », celle-ci se demande gratuitement et est valable 3 ans, à condition d’avoir établi résidence à Milan. Si vous n’êtes pas résident mais seulement domicilié, vous pourrez tout de même l’obtenir pour 250€ par an.

Les personnes handicapées peuvent s’arrêter gratuitement sur ces deux derniers types d’emplacements, à condition d’avoir, elles aussi, une carte de stationnement.

 

Trois zones distinctes

En ce qui concerne la tarification des places de parkings, Milan est divisée en trois zones différentes, comme l’indique le site de la ville.

La première, délimitée par un péage urbain, se nomme l’Area C et correspond au centre historique. Ici, il faut payer pour y entrer car l’accès est restreint sauf pour les engins électriques, les cyclomoteurs, les motocycles et les véhicules transportant les personnes handicapées ou les services de secours. Les véhicules à essence Euro 0, ceux usant du gasoil ou du diesel Euro 0, 1, 2, 3, 4 et Euro I, II, III et IV, ne sont pas autorisés à y circuler car trop polluants. Pour les résidents du secteur, pas de Pass ici, mais ils disposent tout de même d’un traitement particulier : 40 entrées gratuites par an et, à partir de la 41ème, chacun de leur accès journalier leur coûtera seulement 2€. Les autres usagés devront, quant à eux, acheter un ticket pour un montant de 5€. Ce dernier peut se trouver aux parcmètres, dans les tabacs ou encore sur le site web mis en place par la commune de Milan : « My Area C ». Attention : acheter le ticket en ligne ou dans des points de reventes n’est pas suffisant : il faudra ensuite l’activer en l’associant à votre plaque d’immatriculation. En effet, la surveillance de la zone est effectuée par le biais de caméras, mémorisant les plaques des voitures entrantes et sortantes. Cela se fait facilement sur le web ou par le biais des horodateurs. Ajoutons que cette restriction s’applique les lundi, mardi, mercredi et vendredi de 7h30 à 19h30 et le jeudi de 7h30 à 18h. Elle disparait les jours fériés.

 

Frais de stationnement

À ce coût d’entrée dans l’Area C s’ajoutent les frais de stationnement. De 8h à 19h, vous devrez verser 3€ pour les deux premières heures puis le tarif augmentera à 4,50€ pour les heures successives. De 19h à minuit, le coût s’élève à 3€ également pour les deux premières heures mais les suivantes deviendront gratuites.  

Le centre est le lieu le plus cher pour se garer : heureusement, plus on se dirige vers la périphérie de la ville, plus le prix des places diminue. Ainsi, il existe une seconde zone de stationnement, comprise entre le centre historique et la cerchia filoviaria, c’est-à-dire la zone interne aux parcours des bus 90 et 91. Ici, stationner revient à 2€ l’heure en semaine.  

Une troisième et dernière zone, qualifiée d’extra filoviaria, externe donc au passage de ces deux bus, est encore moins coûteuse. Dans la majeure partie du secteur, il faut dépenser 1,20€ par heure et cela uniquement entre 8h et 13h.

Voici le code de stationnement milanais clarifié, mais il reste plus facile et plus courant de circuler dans la ville avec le réseau de transports publics, qui continue son expansion.

Nous vous recommandons

2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

proprietaire jeu 19/10/2017 - 08:27

merci pour l article, signalons aussi que depuis peu il ne suffit plus d' etre resident pour avoir le pass pour se garer sur les places jaunes, il faut aussi etre proprietaire du vehicule ( il existe des exceptions pour le leasing et la copropiete) . En pratique, pour les etudiants qui se feraient preter la voiture des parents pour de courte periode il n est plus possible d'avoir le pass par exemple!

Répondre
Commentaire avatar

zaza91190 mer 18/10/2017 - 11:02

Merci pour ces infos. Juste un petit plus : il existe une appli couplée avec le Telepass qui permet de payer le stationnement sans chercher un horodateur : PYNG+. Et avec le Telepass, pas besoin de ticket pour l'AreaC, c'est prélevé automatiquement sur le compte (tout comme le stationnement) Très pratique !

Répondre