TEST: 2275

Pollution : des signaux positifs en Italie

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 21/12/2018 à 10:42 | Mis à jour le 21/12/2018 à 10:48
Photo : Brescia (Lombardie) est la ville la plus polluée d'Italie | Flickr @Luca Florio
Brescia Flickr

C’est Brescia la ville la plus polluée d’Italie, selon le rapport Ispra sur la qualité environnementale des zones urbaines, présenté au Sénat. Le dossier relève toutefois une nette amélioration générale de la qualité de l’air dans la Péninsule.

Bonne nouvelle : l’Italie connait une tendance significative à la réduction des niveaux d’émissions de particules fines (PM10), celles qui sont directement émises par le chauffage domestique et les transports, mais aussi par les industries. Le rapport Ispra 2018 présenté au Sénat cette semaine, relève une réduction de 19% en 10 ans, entre 2005 et 2015.

Reste que les dépassements de la limite autorisée perdurent dans certaines villes italiennes. Selon les premières données mises à jour le 10 décembre, 19 zones urbaines, dont Brescia (Lombardie) en chef de file des mauvais élèves, ont dépassé la limite autorisée. 87 jours pour Brescia, 69 jours pour Turin et Lodi. La ville de Viterbo dans le Sud de la Botte se révèle quant à elle, meilleure élève d’Italie pour sa qualité de l’air.
Malgré cette amélioration, l’Agence européenne pour l’environnement a estimé qu’en 2014, en Italie, 50.550 personnes sont décédées prématurément à cause de la pollution.

Terrains menacés

Autre nouvelle émanant du rapport Ispra, préoccupante cette fois : le phénomène d’affaissement des terrains, dû aux changements climatiques notamment, est de plus en plus fréquent. Et en particulier à Rome où ces 10 derniers mois, 136 incidents se sont produits, créant des trous dans la chaussée et des éboulements.

Espaces verts urbains réduits

Dans les villes italiennes, les espaces verts restent encore marginaux. Ils représentent moins de 4% de la superficie totale dans 84 villes sur les 116 pour lesquelles les données sont disponibles. Dans 34 villes, les espaces verts sont inférieurs à 1%, alors que 12 villes font figures de bons élèves avec un taux supérieur à 10%. Sondrio, Trente et Monza jouissent même de 25 à 33% d’espaces verts. A Milan, chaque habitant bénéficie de 17,9 m² d’espaces verts, soit moins que la moyenne italienne qui est de 31 m².

 

Sur le même sujet
lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale