Les règles définitives du décret anti-Covid d’octobre en Italie

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 07/10/2020 à 13:32 | Mis à jour le 08/10/2020 à 16:27
règles covid italie

Le gouvernement italien durcit les obligations et les amendes, et la liste des pays de provenance pour lesquels un test est obligatoire à l’entrée en Italie s’allonge.

Avec un jour de retard sur le calendrier initial, la chambre des députés a émis un vote favorable pour autoriser le gouvernement italien à émettre un nouveau décret dictant la gestion de la pandémie en Italie. Les règles sont de nouveau durcies afin d’affronter la seconde vague de l’épidémie.

L’état d’urgence sanitaire est prolongé jusqu’au 31 janvier 2021, soit un an après la date à laquelle il a été déclaré au début de l’épidémie. Cette prorogation engendre la continuité du télétravail simplifié, c’est-à-dire sans nécessité d’accord individuel pour activer l’instrument.

Les protocoles de sécurité restent en vigueur autant sur les lieux de travail que dans les bars et restaurants. La limite de 200 personnes reste imposée dans les salles de cinéma, théâtre et de concerts, et la présence de 1.000 personnes reste autorisée dans les lieux en extérieur.

Les normes anti-contagion en vigueur depuis le début de la pandémie sont réaffirmées : la distanciation physique d’au moins un mètre, le respect des mesures d’hygiène, l’interdiction des rassemblements et l’obligation de rester chez soi en cas de température supérieure à 37,5.

Il est interdit de sortir sans son masque afin de pouvoir le porter dès que cela est nécessaire « dans les lieux fermés accessibles au public », mais aussi dans tous les lieux en plein air lorsque l’on est à proximité de personnes n’habitant pas sous le même toit. L’obligation ne concerne pas les enfants de moins de 6 ans, ni les individus en pleine pratique d’activité sportive.

Amendes renforcées

Les contrevenants aux règles encourent des amendes pouvant s’étendre de 400 à 1.000 euros. Et l’amende est encore plus salée pour les positifs au Covid ne respectant pas la quarantaine : de 500 à 5.000 euros et une sanction pénale pouvant aller de 3 à 18 mois d’emprisonnement.

Tests obligatoires pour les voyageurs de 8 pays

La liste des pays s’allonge. Un test est désormais obligatoire pour les voyageurs provenant de Grande-Bretagne, des Pays-Bas et de la Belgique, dans les 72 heures avant le départ ou dès leur arrivée en Italie. Jusqu’alors, les pays concernés étaient limités à la Croatie, la Grèce, Malte, l’Espagne et désormais l'ensemble de la France.
L’interdiction d’entrée en Italie est par ailleurs maintenue pour les personnes vivant en Arménie, Bahreïn, Bangladesh, Bosnie, Brésil, Chili, Koweit, Macédoine du nord, Moldavie, Oman, Panama, Pérou, République Dominicaine, Kosovo, Monténégro, Serbie et Colombie.

Normes régionales

Le nouveau décret autorise les régions à appliquer des mesures propres, à condition uniquement qu’elles soient plus restrictives que celles du gouvernement, et seulement avec l’accord du ministre italien de la Santé.

Immuni s’étend à l’Union européenne

Enfin, l’application italienne de traçage Immuni – dont l’utilisation est prolongée à la fin 2021 - prend une dimension européenne afin d’étendre son efficacité en dehors des seules frontières de la Péninsule. La plateforme pourra désormais dialoguer avec les plateformes similaires des pays voisins. Cela permettra de recevoir des alertes sur les contacts avec les contaminés, même pour les citoyens se rendant à l’étranger.

 

Sur le même sujet
lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale