Italie : le rapport Legambiente sur les transports sonne l'alarme

Par Baptiste Darpheuil | Publié le 04/02/2020 à 17:02 | Mis à jour le 04/02/2020 à 17:08
Photo : 41,8 % des trains ont plus de 15 ans en Italie | Pxhere
Transports italie fracture

Le rapport Legambiente présenté le 3 février à Palerme, met en lumière les énormes disparités entre le Nord et le Sud de la Péninsule, en mal de transports ferroviaires.


Ce n'est pas nouveau, la fracture entre l'Italie du Sud et l'Italie du Nord concerne presque tous les secteurs d'activités. Les transports sont également touchés. En 2019, 10 ans après l’entrée en fonction des lignes à grande vitesse, l’Italie des transports résulte encore plus divisée en deux, avec un sud en situation alarmante. C’est ce qu’il ressort du rapport annuel « Pendolaria » de Legambiante, présenté le 3 février.

A commencer par l’état des trains, bien plus vieux dans le Sud (19,3 ans en moyenne contre 12,5 ans pour le Nord). Ils sont également moins nombreux et largement moins bien équipés. Les lignes proposées sont majoritairement à voie unique et le réseau n'est pas électrifié. Seules quelques lignes à grande vitesse desservent Bari, Salerno ou Reggio Calabria.
Sans compter les régions qui ont pu investir ces dernières années pour développer le secteur ferroviaire, la situation s'est dégradée avec une circulation affaiblie, engendrant une baisse de la fréquentation.

Le Sud, une nouvelle fois en marge

Le rapport pointe "l'absence totale de direction et de contrôle sur certains points importants". Par exemple, pour parcourir la distance de 115 km qui sépare Cosenza et Crotone, sans connexion directe possible, il faut compter minimum trois heures. Même problème en Sicile, où pour rallier Syracuse et Trapani, soit 266 km à vol d'oiseau, le temps de trajet est de 11 heures et 21 minutes. Trois changements sont nécessaires.

Grande vitesse et transports régionaux en hausse

L'augmentation d'année en année de la présence de trains à grande vitesse  - ils étaient 74 en 2008, 119 en 2019 -  a fait exploser le nombre d'utilisateurs, passés de 6,8 millions en 2008 à 40 millions 10 ans plus tard.
Le transport régional connaît lui aussi une forte augmentation, principalement en Lombardie, avec 802.000 passagers en 2019, contre 559.000 2009.
5,6 millions de personnes empruntent chaque jour des trains régionaux et des lignes de métro à travers tout le pays, soit 1,6% de plus de voyageurs régionaux en 2018 par rapport à l’année précédente. En 2018, par rapport à l'année précédente, et 2,4% de plus pour les usagers du métro.

 

Sur le même sujet
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Ennered mer 05/02/2020 - 09:36

Merci pour cet article qui dresse indirectement un constat sur la médiocrité de la démocratie italienne depuis la fin du fascisme. L’autorité n’existe plus en Italie et le blah blah des parlementaires est consternant...

Répondre

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale