Fridays for future : la jeunesse italienne en grève générale pour le climat

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 21/09/2022 à 21:20 | Mis à jour le 23/09/2022 à 06:08
Photo : dmncwndrlch/ Pixabay
des jeunes manifestent pour la planète à Milan

Le mouvement Fridays for future appelle à la grève générale à deux jours des élections législatives en Italie. Les étudiants se mobilisent pour que leurs idées politiques soient entendues.

 

Sortir une dernière fois dans la rue avant le passage aux urnes. Fridays for future (FFF) appelle à la manifestation et à la grève mondiale et générale vendredi 23 septembre. L’association écologiste est fondée en 2018 à la suite des grandes manifestations étudiantes pour les climats initiés par Greta Thunberg. Depuis, chaque année, les lycéens et étudiants se mettent en grève scolaire et se rassemblent pour le climat le temps d’un vendredi. Ce vendredi, plus de 14 millions de jeunes dans 7.500 villes partout dans le monde sont attendus.

En Italie, 70 villes sont concernées dont Milan, Rome, Gènes, Palerme ou encore Ancône dans la région des Marches, récemment touchée par des violentes inondations qui ont fait 11 morts et deux disparus. Ces rassemblements ont pour objectif de faire entendre une dernière fois leurs revendications avant les élections nationales ce dimanche 25 septembre. Les syndicats, associations et mouvements sociaux sont appelés à rejoindre l’initiative.

 

Quatre secteurs et huit idées pour lutter contre la crise climatique

« Nous savons que le vote seul ne suffit pas pour voir ce changement se concrétiser : nous devons élever la voix et lutter pour le changement », explique la porte-parole à Forlì, Agnese Casadei. Fridays for future ne soutient aucun parti politique mais a dressé un agenda climatique avec des propositions de réformes concrètes, avec le souhait que chaque candidat les considère.

Transport et mobilité

L’Italie est le deuxième pays d’Europe comptant le plus de voitures par habitant et le secteur des transports est responsable de 25% des émissions de gaz à effet de serre dans le pays selon les données du ministère des infrastructures et de la mobilité durable. La FFF demande donc une réduction des coûts et une amélioration des transports publics, la suppression des vols court-courriers et vols privés ainsi qu’une taxe sur les voyageurs fréquents.

Energie

Pour respecter les objectifs de l’Union européenne qui fixe 35% d’énergies renouvelables 2035, et pour éviter une augmentation de la température mondiale au-delà de 1,5°C, la FFF souhaite un taux annuel de réduction des émissions de 10%. Pour cela, deux solutions sont proposées : l’aménagement de 8.000 « communautés énergétiques » pour une autoproduction locale de 50% d'électricité et une taxe de 100% sur les surprofits des entreprises avec un plafonnement des prix de l'énergie non domestique.

Logement et précarité énergétique

Selon les récents chiffres de l’Istat, 2,9 millions de familles vivent sous le seuil de pauvreté en Italie et 5,6 millions d’habitants sont dans une situation de pauvreté absolue. Ces personnes doivent d’abord subvenir à leurs besoins essentiels et se retrouvent donc dans une précarité énergétique. Pour les aider, deux mesures sont envisagées : l’isolement de tous les logements sociaux et de tous les bâtiments scolaires en Italie d'ici 2025 et la fourniture d'énergie gratuite à toutes les familles pour couvrir les besoins de base.

Eau

La sécheresse exceptionnelle de cet été a révélé plus que jamais à quel point l’eau sera, dans les prochaines années, une ressource à surveiller et économiser. Pour cela, la FFF souhaite un entretien plus important du réseau pour limiter les fuites qui s’élèvent aujourd’hui à 42% selon l’Institut national de la statistique et une remunicipalisation totale de la gestion de l’eau pour éviter de passer par des groupes privés.

Au-delà de leur action pour le climat, la FFF milite pour une justice sociale et une intégration de la parole de la jeunesse dans le débat public. « Nous voulons aussi donner des conseils pour les débats à venir : parlez-nous, ne vous disputez pas entre vous, réclame Agnese Casadei. L'important, ce sont les citoyens. »

Jocelyn Florent

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale