Covid-19 : L’Italie paiera l’un des plus lourds tributs, selon le FMI

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 14/04/2020 à 22:06 | Mis à jour le 14/04/2020 à 22:14
Photo : @AgnosticPreachersKid Wikipedia
FMI prévisions coronavirus

Le coronavirus engendrera une récession sans précédent dans le monde entier, avec un PIB mondial en baisse de 3% en 2020, d’après les données officielles du FMI. L’Italie sera le pays le plus touché  

La pandémie laissera une blessure sans précédent sur l’économie mondiale. Selon le Fonds monétaire international, qui a publié mardi 14 avril ses prévisions de printemps, il faut s’attendre à une baisse du 3% du PIB mondial sur l’année en cours, alors que l’institution économique tablait initialement (en janvier, avant l’éclatement de la pandémie) sur une croissance de 3,3% en 2020.
Et l’économie italienne sera l’une des plus marquées, avec une chute du PIB attendue de 9,1%, d’après le rapport, suivie par une croissance prévue de 4,8% en 2021. En Europe, seule la Grèce accusera un plus lourd dommage, avec une baisse estimée à 10%.
Mais c’est bien toute la zone euro qui sera mise à mal : la contraction prévue par le FMI est de 7,5%. L’Allemagne devrait perdre 7%, la France -7,2% (avec un rebond prévu de 4,5% en 2021) et l’Espagne -8%.
En dehors des frontières européennes, le choc sera pire pour le Liban (-12%) et le Venezuela (-15%).
Pour les Etats-Unis, la contraction prévue sera de 5,9%, à laquelle suivra une croissance de 4,7%.
Ce sont les pays récemment industrialisés qui font la différence, comme la Chine, qui se sauvera d’un signe négatif, en passant d’un rythme de croissance de +6% à un plus faible 1,2%. L’Inde quant à elle, se sauvera avec une croissance de 1,9% en 2020 et de 7,4% en 2021.

Impact lourd sur le marché du travail italien

Le FMI prévoit une augmentation du taux de chômage de 10% en 2019 à 12,7% en 2020 dans la Péninsule. La France elle, devrait passer de 8,5% à 10,4%. C’est bien sûr toute la zone euro qui devrait connaître une augmentation des chômeurs. Seule l’Allemagne ferait figure de bonne élève en demeurant sous la barre des 4%.

Reprise incertaine

« Comme durant une guerre ou une crise politique, il existe une grave incertitude sur la durée et l’intensité du choc », souligne le rapport. Aussi, les prévisions du rebond en 2021 sont marquées par une ombre qui dépendra de la durée de la pandémie. Pour l’heure, le rebond est évalué en fonction d’une disparition du virus dans la deuxième moitié de 2020.

 

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale