Variole du singe au Cambodge, entre mesures gouvernementales et affaire O. C. Nzerem

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 26/07/2022 à 14:16 | Mis à jour le 27/07/2022 à 06:26
Photo : Smarterpix
Variole du singe Cambodge

Le gouvernement cambodgien semble avoir pris les choses en main rapidement après l’introduction de la variole du singe au Cambodge. Pour rappel, cette dernière est apparue au sein du Royaume suite à l’entrée dans le pays du Nigérian de 27 ans Osmond Chihazirim Nzerem, qui a spectaculairement fui la Thaïlande pour se réfugier au Cambodge en découvrant qu’il était atteint de la maladie.

 

Les derniers développements de l’affaire :

Rattrapé par les autorités cambodgiennes le samedi 23 Juillet dans la soirée, l’homme a été placé en isolement dans l'hôpital de l'amitié khméro-soviétique. Selon la porte-parole du ministère de la Santé, Or Vandine, le Nigérian est en bonne santé et reçoit des soins intensifs de la part des médecins de l’hôpital.

 

Osmond Chihazirim variole du singe
AKP

Une fois Osmond Chihazirim Nzerem appréhendé, le gouvernement du Royaume s’est attelé à retrouver toutes les personnes susceptibles d’avoir été en contact plus ou moins étroit avec lui, dans la logique d’éviter toute propagation du virus. Le 24 Juillet à 17 heures, Or Vandine a ainsi déclaré dans un communiqué que cinq personnes ayant été en contact avec le patient avaient été retrouvées. Ces personnes ont immédiatement reçu l’ordre de rester isolées, et d’effectuer une quarantaine chez elles. Elle a aussi ajouté qu’aucune de ces personnes ne présentait pour l’instant des signes de la variole du singe.

 

Aucune d'entre elles n'a présenté de symptômes qui nous permettraient de confirmer qu'elles ont attrapé la maladie. Mais ils doivent tous rester isolés dans leurs maisons respectives pour le moment et suivre leur état de santé et se présenter à notre équipe médicale s'ils présentent des symptômes suspects. 

 

Face à tout cela, le gouvernement cambodgien a aussi mis en place de nouvelles mesures.

 

Réponses du gouvernement cambodgien :

La variole du singe n’étant pas apparue hier, le Royaume avait déjà pris ses précautions bien avant l’affaire Osmond Chihazirim Nzerem. En effet, dès le lundi 06 Juin 2022, le gouvernement avait mis en place des contrôles aux frontières ; dont le dépistage par des agents de santé aux points d'entrée aériens, maritimes et terrestres et la mise en quarantaine obligatoire des personnes infectées et de celles qui ont été en contact étroit avec elles.

Depuis, ces mesures ont été renforcées, afin de s’adapter aux évolutions de la transmission de plus en plus vaste du virus, au Cambodge comme ailleurs. Ainsi, le ministre de la santé Mam Bunheng a conseillé à tous les hôpitaux et centres de santé de pays d'Asie du Sud-Est de surveiller étroitement la situation et de signaler immédiatement tout cas suspect de variole du singe. Afin de compléter cette précaution, il a également demandé aux autorités des ports d'entrée internationaux de contrôler tous les passagers en provenance de pays où des cas ont été détectés et de signaler aux autorités sanitaires tout passager présentant des symptômes, tels que des démangeaisons.

 

Or Vandine, secrétaire d'Etat à la Santé
AKP 

De plus, le gouvernement cambodgien porte une attention toute particulière à la transmission du virus par voie sexuelle ; et c’est pour cette raison qu’il a pris la parole afin de rappeler les précautions à prendre. Selon Mme Vandine, le virus de la variole du singe se transmet facilement par voie sexuelle, surtout si l'on n'utilise pas de préservatifs.

Ceux qui ont plusieurs partenaires doivent faire attention à eux et faire preuve de prudence. Il suffit d'adhérer aux conseils des experts pour se protéger de l'infection.

 

Le Docteur Li Ailan, représentant de l'Organisation mondiale de la santé au Cambodge, a aussi souhaité faire de la prévention, et a invité les cambodgiens à pratiquer une sexualité sans risque en utilisant un préservatif.

 

Conclusion :

La variole du singe ayant pris une ampleur mondiale, le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a insisté sur la nécessité pour les pays de mettre en œuvre une réponse coordonnée pour stopper la transmission de l’épidémie. Cependant, ses discours portent beaucoup sur la prévention auprès des hommes homosexuels, alors qu’on sait que cette maladie ne cible pas spécifiquement ces derniers.

 

Pour ne rien manquer de l’actualité francophone du Cambodge, pensez à vous abonner à notre lettre d’information en cliquant sur ce lien. Précisez bien : l’édition du Cambodge et hop le tour est joué.

À bientôt.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale