Le Cambodge se protège de la variole du Singe

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 10/06/2022 à 04:31 | Mis à jour le 10/06/2022 à 05:01
Photo : Artem Kniaz
artem-kniaz-Personel soignant

Depuis lundi des mesures strictes pour empêcher l’introduction de la variole du singe ont été mises en place aux frontières du Cambodge.

 

La variole du singe

 

La variole du singe (monkeypox ou MPX en anglais) est une maladie virale causée par un virus, proche de celui de la variole. Elle a été découverte chez des macaques, en 1958. Mais son réservoir naturel se trouve probablement chez les rongeurs.

Le premier cas humain identifié date de 1970, et depuis, plusieurs cas ont été signalés dans plusieurs pays africain de l’Ouest et du Centre.

 

La maladie n’est pas extrêmement contagieuse et seuls des contacts étroits (notamment sexuels) peuvent la transmettre.

 

Les symptômes de la variole du Singe

 

La maladie est généralement bénigne. L’immense majorité des patients se rétablissent en quelques semaines.

Elle commence souvent par une combinaison des symptômes : fièvre, maux de tête, frissons, épuisement, asthénie, gonflement des ganglions lymphatiques, douleurs dorsales et douleurs musculaires. 

 

Une éruption cutanée se développe généralement un à trois jours après le début de la fièvre, d’abord sur le visage et avant de se propager à d’autres parties du corps, y compris les mains et les pieds.

 

Monkey Spot
OMS

 

Au 3 juin dernier,  plus de 900 cas avaient été découverts dans le monde dont 51 en France. 

 

Contrôles aux frontières du Cambodge

 

Depuis lundi, le Cambodge a mis en place des mesures systématiques de détection à l’entrée du royaume.  Ces mesures comprennent le dépistage par des agents de santé aux points d'entrée aériens, maritimes et terrestres et la mise en quarantaine obligatoire des personnes infectées et de celles qui ont été en contact étroit avec elles.

 

Le directeur du département de contrôle des maladies transmissibles du ministère de la Santé, Ly Sovann, a déclaré hier au Khmer Times  que le dépistage de la variole du singe aux points d'entrée comprendra des examens des bras et des jambes pour détecter les signes de la maladie ainsi d’une prise de la température.

 

Les sujets ayant une forte fièvre seront envoyés à l'hôpital pour connaître la nature de leur maladie. Les résultats seront communiqués en un jour ou deux.

Les personnes infectées devront rester en quarantaine pendant 21 jours jusqu'à leur guérison.

 

Pour l’instant aucun cas n’a été identifié, mais 40 cas suspects sont en cours d’analyse.

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'éditon Cambodge.

À lire sur votre édition locale