Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Les finalistes « Social et Humanitaire » des Trophées ASEAN 2022 sont…

VISUEL TROPHEE SOCIAL HUMANITAIRE 2VISUEL TROPHEE SOCIAL HUMANITAIRE 2
Écrit par Lepetitjournal.com International
Publié le 16 novembre 2022, mis à jour le 21 novembre 2022

 

Avant de découvrir le résultat lors de la cérémonie du 6 décembre prochain, découvrez les 5 finalistes du Trophée Social et Humanitaire des Trophées des Français d’Asie du Sud-Est, parrainé par la Caisse des Français de l’étranger  

 

Yann Defond Fondateur de Keyla Torsou au Cambodge

Yann Defond a tout quitté pour aller s'installer en 2009 dans le plus grand quartier ouvrier du Cambodge. Il fait le choix de partager le quotidien des travailleurs, en solidarité avec eux. Le journaliste et comédien décide, avec trois coureurs de fond de la sélection nationale athlétique cambodgienne, de créer KEYLA TORSOU (sport persévérance), la seule équipe indépendante d'athlètes dans le pays. L'objectif est de promouvoir le goût de l'effort et du surpassement mais aussi l'honnêteté, la solidarité, l'entraide, le souci des autres et la fraternité. Yann Defond travaille également en tant qu'humoriste pour différents médias. Par ses prestations, il tente de faire rire en proposant une réflexion sur la société En 2022, il publie un livre sur sa vie « Un chrétien au Cambodge. » dans lequel il analyse, par le concret, ce qu’il perçoit de la mentalité khmère.

 

Yann Defond

 

 

Pierre Hourst, Fondateur de Saèk Thmey au Cambodge 

C’est en 1991 que Pierre Hourst découvre le Cambodge. Il y adopte un nourrisson. Plusieurs années plus tard, en 2013, il décide de créer une ONG, nommée « Saèk Thmey » (Un avenir meilleur), une école pour l'enseignement du français et la formation de guides et de professeurs, qui s'adresse aux jeunes issus de familles pauvres. L’un de ses buts est d’assurer un "avenir meilleur" à de nombreux jeunes Cambodgiens. « Malgré l'épidémie, l'école est toujours restée active en présentiel ou en Visio conférences. Vous savez, l'enseignement du français en Asie par une ONG est un petit exploit… Nous nous considérons comme les "enseignants aux pieds nus de la francophonie" » confie-t-il. Aujourd’hui, Saèk Thmey apporte chaque jour les éléments fondamentaux d’éducation (mais aussi des repas) pour aider 220 élèves à sortir de la misère. 

 

Pierre Hourst

 

 

Marc de Muynck, Fondateur de l'ONG Les Enfants du Dragon au Vietnam

Jeune retraité, Marc de Muynck quitte la France pour faire du bénévolat en Asie, au Vietnam : « c'est en janvier 2007 que j'ai commencé à monter des petits projets comme la construction de maisons pour les plus démunis. A cette époque, je travaillais seul sur le terrain."  Après avoir été bénévole pour plusieurs associations, il crée l'association Les Enfants du Dragon qui vient en aide des plus pauvres par diverses actions, comme la construction de maisons ou la préparation de repas. Marc de Muynck et son équipe aident aujourd'hui 200 enfants abandonnés ou orphelins et ont ouvert un orphelinat privé : « Nous prévoyons d’y accueillir à terme une centaine d'enfants. » 

 

Marc de Muynck

 

 

Caroline Tobing, co-fondatrice de Darius Tobing Foundation en Indonésie

Expatriée en Indonésie depuis sa tendre enfance, Caroline Tobing vit aujourd’hui à Djakarta. En 2011, elle rencontre un artisan de balais et décide de l’aider à vendre ses créations. D’autres artisans la contactent et elle décide, en 2011, de créer la Fondation Darius Tobing dont le but est de promouvoir l’artisanat indonésien. Le programme « Paisley Things » permet aux artisans de retourner dans leur village et de conserver ces compétences patrimoniales tout en gagnant un bon revenu : « Je pense qu’ainsi, il est possible de conserver une grande partie du patrimoine culturel d'un pays. En Indonésie, tout le monde n'a pas la chance d'aller à l'école et certains aiment créer et utiliser les compétences qui leur ont été transmises. Mais l'argent est certainement un facteur important.” Aujourd'hui, la Fondation Darius Tobing s'engage dans des programmes de renforcement des capacités communautaires. Des formations, des cours de couture et des activités créatives pour enfants sont souvent organisées. Le 26 et 27 novembre, la fondation organise un marché de Noël, à l'hôtel Dharmawangsa, Grha Bimasena. 

 

claire tobing

 

 

Chloé Vialard, avocate et soutien des femmes victimes de violences, à Singapour 

Chloé Vialard est avocate au Barreau de Paris. Elle exerce dans le domaine de l’arbitrage international au sein du cabinet d’avocat d’affaires Shearman & Sterling depuis 2014, à Paris puis à Singapour depuis 2018. Depuis 2019, avec une équipe du Barreau de Paris, elle s’investit dans l’idée de créer un « Support Centre » à Singapour dédié aux femmes victimes de violence. « Le projet est unique en son genre, car c’est la première fois qu’une permanence de consultations juridiques pro bono est lancée hors des frontières nationales. Il s’agit d’un partenariat tripartite institutionnel entre la Law Society of Singapore, le Barreau de Paris, et l'Ambassade de France à Singapour ». Lancé depuis décembre 2021, Chloé Vialard participe activement au développement de ce filet de protection qui aide à tous les niveaux toute personne rattachée à la communauté française et victime de violence de toute nature. Elle est accompagnée dans ce projet par d’autres avocats français pro bono bénévoles à Singapour, (Laudine Daniel, Estelle Malone, Lucas Nicolet Serra Elodie Dulac, Mathilde Broustau et Sabrine Cazorla ) : « L’accompagnement est gratuit, assuré bénévolement par des avocats français exerçant sur place, avec l’appui juridique indispensable d’avocats singapouriens. » 

 

 

 

Pensez aussi à découvrir nos autres éditions