TEST: 2288

Soutien aux femmes victimes de violences : rencontre avec Chloé Vialard à Singapour

Par Catherine Zaccaria | Publié le 08/03/2022 à 18:30 | Mis à jour le 09/03/2022 à 12:11
Une clinique juridique pour les femmes victimes de violence s’est ouverte à Singapour

Le 10 décembre dernier, une clinique juridique pour les femmes victimes de violence s’est ouverte à Singapour. Chloé Vialard, avocate et co-initiatrice du projet, finaliste des Trophées des Français de Singapour, nous explique ce qu’est le « Support Centre » mis en place entre Paris et Singapour, et dans quels cas vous pouvez y faire appel.

 

Quel meilleur jour pour vous parler de cette ouverture ?

La journée internationale des droits des femmes du 8 mars 2022 est la parfaite occasion pour lepetitjournal.com de revenir sur cette initiative lancée il y a tout juste trois mois pour renforcer l’accès au droit pour les femmes victimes de violence, et continuer de promouvoir ainsi la connaissance du dispositif au sein de la communauté française à Singapour.

 

Ouverture d’une clinique juridique de droit français et de droit singapourien à Singapour

Chloé Vialard est avocate au Barreau de Paris. Elle exerce dans le domaine de l’arbitrage international au sein du cabinet d’avocat d’affaires Shearman & Sterling depuis 2014, à Paris puis à Singapour depuis 2018. Depuis 2019, elle travaille en étroite collaboration avec les équipes du Barreau de Paris et la Law Society of Singapore sur une idée conjointe de créer un centre de soutien à Singapour dédié aux femmes victimes de violence ayant un rattachement avec la communauté française y résidant.

Le projet, unique en son genre, a été annoncé officiellement dans son principe le 30 avril 2021 par les deux partenaires et l’Ambassade de France à Singapour, avant d’ouvrir officiellement au public le 10 décembre dernier à l’occasion symbolique de la journée internationale des droits humains.  

Dorénavant, il est possible de bénéficier de consultations juridiques gratuites assurées bénévolement par des avocats inscrits au Barreau de Paris et exerçant à Singapour. Les avocats bénévoles prodiguent des conseils en droit français et travaillent en tandem avec leurs homologues locaux pour compléter les consultations nécessitant des conseils en droit singapourien. Ces permanences sont dédiées aux femmes victimes de violence de toute nature et aux victimes de violence au sein du couple.

 

Nous avons pensé le centre de soutien non seulement comme destiné à donner des conseils juridiques gratuits et immédiats, évidemment en toute confidentialité, mais aussi pour proposer  la mise en contact efficace et nécessaire avec tout le tissu associatif aidant les femmes victimes de violence à Singapour, qui est déjà en place et extrêmement compétent et qui pourra les accompagner sur des problématiques bien précises. Il s’agit en d’autres termes d’un « one-stop-shop » à vocation pluridisciplinaire pour répondre au mieux aux besoins de chaque victime.

Les bénévoles du « Support Centre » pourront réorienter les femmes de manière ciblée auprès d’associations, de foyers d’hébergement d’urgence, de travailleurs sociaux, de psychologues, de médecins, en plus de la police ou des hôpitaux selon les besoins, et également auprès de coachs professionnels bénévoles, en fonction de la situation particulière de chaque victime et selon son souhait.

 

Une hausse des violences envers les femmes en croissance constante

En France comme à Singapour, des statistiques publiques comme privées ont toutes montré une hausse importante des violences conjugales dans le contexte de la pandémie COVID-19 et plus particulièrement au cours des périodes dites de « confinement » et de « circuit breaker ».

La communauté française résidant à Singapour compte environ 20 000 ressortissants français. Sa structure est jeune, féminisée et familiale et constituée à ce jour d’environ 40% de femme au sein de la tranche d’âge allant de 20 à 60 ans. Il n’existe cependant aucune statistique sur des violences pouvant être subies par celles-ci. Par ailleurs, les femmes expatriées sont pour partie isolées dans la mesure où certaines n’ont pas accès à l’ensemble des soutiens associatifs qu’il est possible de trouver en France, et elles peuvent être réticentes à recourir aux soutiens locaux.

C’est sur cette base que nous avons décidé de travailler à la mise en place d’un nouveau dispositif favorisant l'accès au droit et à la justice pour les femmes victimes de violences et particulièrement envers les femmes issues de la communauté française expatriée à Singapour. La création d’une cellule de soutien (« Support Centre ») gratuite assurée bénévolement par des avocats français exerçant sur place permettra aux ressortissantes françaises d’avoir un appui adapté, direct et confidentiel, y compris juridique, répondant à un besoin croissant dans le sillage de la pandémie mondiale.

 

Comment cela va-t-il fonctionner ? Des consultations gratuites, confidentielles, dans un lieu discret et sécurisé, avec ou sans rendez-vous

En pratique, les personnes pouvant accéder au « Support Centre » sont les femmes de plus de 18 ans, victimes de violences, ayant un rattachement familial ou professionnel à la communauté française, qu’elles soient elles-mêmes françaises ou non. Les sujets couverts par les avocats bénévoles incluent les violences physiques, sexuelles et psychologiques, y compris les violences conjugales, les violences dans la sphère professionnelle, les violences sexistes et les violences de nature économique. Ils excluent toutefois  toute consultation ayant vocation à traiter d’autres sujets que les violences, même liés, si ceux-ci ne sont pas accompagnés de violences (par exemple : divorce et immigration).

Les permanences ont lieu deux fois par mois, tous les premiers vendredis et troisièmes mardis, de midi à 14 heures, dans des locaux dédiés au sein du Help Centre de la State Court située au 1 Havelock Square, State Courts, Singapore 059724, #B1-18, avec ou sans rendez-vous. Pour prendre rendez-vous, vous pouvez remplir le formulaire accessible sur la page dédiée. Pour toute question, y compris confidentielle, vous pouvez écrire à l’adresse barreausolidarite@avocatparis.org.

 

Un projet pilote unique au monde ?

Il s’agit de la première permanence de consultations juridiques pro bono lancée hors des frontières nationales par le Barreau de Paris et la première permanence pro bono de droit étranger située à Singapour.

Pour chaque permanence un avocat français sera présent et un avocat singapourien sera en binôme à distance et sera joignable à tout moment lors de la consultation pour répondre à des questions de droit singapourien. 

La spécificité de ce projet tient ainsi notamment du travail collaboratif singulier effectué depuis novembre 2019 pour atteindre ce but. Le projet fait l’objet d’un partenariat tripartite institutionnel entre la Law Society of Singapore à travers leur Pro Bono Services, le Barreau de Paris, à travers le Barreau de Paris Solidarité et l'Ambassade de France à Singapour, ce qui permettra d’en assurer sa continuité.
Une convention autorisant et de décrivant le cadre de la mise en place de ce dispositif à Singapour a été signée le 10 décembre 2021, accompagnée d’une charte d’engagement bénévole des avocats du Barreau de Paris exerçant à Singapour.

Pour rappel, en cas d’urgence, des numéros sont à votre disposition à tout moment à Singapour :

Police : 999

Pompiers (Ambulances) : 995

Permanence consulaire - Uniquement en cas d’urgence avérée (atteinte à la personne, arrestation, etc) : (+65) 9816 6364

 
Catherine Zaccaria

Catherine Zaccaria

Éducatrice et enseignante, Catherine réoriente ses activités au fil des années. Elle est aujourd'hui Rédactrice en chef de l'édition singapourienne de Lepetitjournal.com.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale