TEST: inter

Comment célèbre-t-on le 1er avril partout à travers le monde ?

Par Maël Narpon | Publié le 31/03/2022 à 18:00 | Mis à jour le 31/03/2022 à 22:28
Une petite fille et un petit garçon en train de coller des poissons en papier dans le dos de leur mère

L’heure des poissons d’avril est arrivée ! Véritable tradition en France, le 1er avril a des origines floues et ne se limite pas aux frontières de notre cher Hexagone, le monde anglophone le désigne d’ailleurs sous le nom d’April Fool’s Day.

 

Bien qu’à présent majoritairement perpétuée par les enfants, la tradition du 1er avril et de ses fameux poissons courent en France depuis déjà quelques siècles. Dès les années 1960, le phénomène avait pris une telle ampleur que les grands médias français se prêtaient au jeu au point de réaliser de faux reportages farfelus en guise de poisson d’avril.

 

 

Les farces du 1er avril ne sont d’ailleurs pas l’apanage de la France puisque nombre d’autres pays occidentaux le célèbrent également. Certaines nations le pratiquent exactement de la même façon, quand d’autres l’ont adapté à leur propre culture ou le fêtent même à une autre date. D’aucuns attribueraient à ces différentes célébrations une origine commune, tandis que l’origine du 1er avril à la française, bien que mieux définie, demeure incertaine.

 

Quelle est l’origine du 1er avril ?

De nombreuses personnes considèrent que l’origine générale des « jours de farces » à l’international procèderait de l’Antiquité grecque elle-même. En effet, le 1er avril serait, en Grèce antique, une journée dédiée à l’esprit du rire, Gélos. Celle-ci se serait tenue 12 jours après l’équinoxe de printemps, correspondant à la date du 1er avril. Inutile de souligner que cette supposée origine du 1er avril est largement débattue.

 

Un petit garçon dessinant sur le visage de son père endormi

 

En ce qui concerne l’apparition de cette tradition en France, on retient une hypothèse plus plausible, mais étroitement liée à l’utilisation du poisson comme symbole de cette journée. En 1564, le premier jour de l’année se célébrait le 1er avril et la coutume voulait alors que l’on s’échange des cadeaux (ou étrennes) pour la nouvelle année, la date du 1er avril serait donc restée mais aurait été marquée d’une signification bien différente par la suite, celle que nous connaissons aujourd’hui.

 

Pourquoi dit-on « poisson d’avril » ?

Outre l’ouverture de la saison de la pêche ou la fin du carême, une hypothèse plus vraisemblable est retenue. La formule « poisson d’avril » aurait vu le jour en 1466 mais n’aurait commencé à acquérir sa connotation espiègle qu’à partir de la fin du XVIIème siècle pour ne s’en draper complètement qu’au XVIIIème siècle. Elle aurait ainsi revêtu peu à peu le sens qu’on lui connait aujourd’hui, mais d’autres hypothèses circulent cependant.

 

Une personne accrochant un poisson d'avril dans le dos d'une autre personne

 

Le poisson s’est vu attribuer successivement, et à travers différentes époques telles que l’Egypte ancienne et la Grèce antique, des significations bien particulières, jusqu’aux premiers chrétiens qui voyaient cet animal comme un symbole sacré associé au Christ. Le symbole aurait perduré avec une signification de plus en plus altérée jusqu’à être considéré comme signe de tromperie.

 

April Fool’s Day, El dia de los santos, Gowk Day… comment célèbre-t-on le 1er avril dans le monde ?

La France n’a pas le monopole sur le 1er avril, ni sur les farces et autres canulars qui l’accompagnent. L’Italie, la Suisse et la Belgique suivent la tradition exactement de la même façon, à coup de poissons d’avril. Du côté des pays anglophones, on célèbre également cette journée sous le nom d’April Fool’s Day et de manière similaire à ce qui se fait en France, à quelques détails près. Au Royaume-Uni et en Irlande, il est admis de faire des canulars jusqu’à midi le 1er avril. Dans le cas contraire, on passe de farceur à dindon de la farce. Une seule exception en Ecosse où cette journée, nommée Gowk Day, s’étale sur deux jours entiers. Outre-atlantique, les Américains profitent également autant qu’ils peuvent de cette journée pour jouer de mauvais tours à leurs amis. Leurs voisins canadiens ne sont pas en reste, pas plus que ne le sont les Québécois qui suivent aussi la tradition du poisson d’avril.

 

Une femme faisant une farce à un de ses collègues

 

Pour le reste, c’est en Europe que le 1er avril est majoritairement célébré, mais pas nécessairement à la même date. Des pays proches comme l’Allemagne et les Pays-Bas nomment ce jour Aprilscherz. Dans les pays lusophones que sont le Portugal et le Brésil, la fête est connue comme le dia da mentira, soit le « jour des mensonges ». Les Portugais remplacent le poisson d’avril par de la farine, il vaut donc mieux surveiller ses arrières. Leurs voisins espagnols ne se privent pas d’une telle journée non plus… mais la célèbrent le 28 décembre ! Ces derniers l’appellent El dia de los santos inocentes, ou le jour des saints innocents. Les Grecs, quant à eux, ont différentes croyances concernant ce jour particulier. Faire des farces réussies à leurs compatriotes porterait chance toute l’année, ou favoriserait même les récoltes. Le 1er avril se pratique aussi de façon élaborée en Pologne et Suède.

Beaucoup de pays à travers le monde ne célèbrent cependant pas le 1er avril et n’ont pas d’équivalent. Il arrive toutefois que la culture occidentale influence les jeunes générations de certains pays comme l’Inde où les enfants semblent se faire une joie de mettre en place des canulars à tout-va.

 

Mael Narpon - journaliste junior Londres

Maël Narpon

Diplomé d'une licence de sociologie à Pau et à Athènes, il intègre ensuite l'IEJ Londres. Il effectue un stage avec lepetitjournal.com Londres puis rejoint l'édition internationale en tant qu'alternant dans le cadre d'un Master à l'IEJ Paris.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique