TEST: 2283

Les épreuves du brevet et du baccalauréat 2020

Par Le Petit Journal de Rome | Publié le 03/04/2020 à 11:46 | Mis à jour le 03/04/2020 à 11:53
Blanquier bac

Jeudi soir, le Premier ministre Édouard Philippe reconnaissait qu’il serait impossible pour les lycéens de « passer le bac dans des conditions normales », semblant privilégier la piste d’un « contrôle continu » total, ajoutant que les épreuves seraient organisées "d’une façon totalement neuve et originale ». Le Ministre de l’Éducation nationale a précisé ce vendredi à 11h, lors d’une conférence de presse, les dispositions des examens du brevet et du baccalauréat 2020.

Jean-Michel Blanquer a commencé par rappeler les modalités d’enseignement actuelles : « Aujourd’hui, la France a réussi à entrer dans cet enseignement à distance d’une manière qui est d’ailleurs saluée à l’international. Nous sommes un des pays qui a réussi à le faire de la façon la plus homogène. Néanmoins, nous avons encore des défis à relever, notamment des défis d’égalité, de compensation, des inégalités liées aux contextes familiaux, et nous nous y employons différentes manières. » Puis, il a annoncé les mesures prises pour la validation de ce baccalauréat particulier, affirmant qu’il s’agirait d’un « vrai baccalauréat », et qu’il ne serait pas question de « léser les élèves ».

 

Le Brevet et le Baccalauréat

Ainsi, la formule aménagée proposée entend la validation de l’ensemble des épreuves du Brevet en contrôle continu. Cette validation se fera par le calcul de la moyenne des notes de l’année de Troisième, sauf les notes obtenues pendant la période de confinement (cette période servant à préparer ce que l’on doit réussir au troisième trimestre, précise le Ministre). Mais l’obtention finale du brevet se fera également sur l’assiduité jusqu’au 4 juillet.

Pour les épreuves anticipées qui se déroulent en classe de Première, à savoir les E3C2, l’écrit et l’oral de français, la formule aménagée sera la suivante : la note de l’épreuve écrite de français sera la moyenne des notes obtenues pour l’élève tout au long de l’année sans prendre en compte les notes obtenues durant la période de confinement. À la fin du mois de juin ou au début du mois de juillet se dérouleront les épreuves orales de français (15 textes dans la voie générale, 12 textes dans la voie technologique). Les E3C2 (histoire géographie, langues vivantes, mathématiques en filière technologique), quant à eux, se valideront en classe de Terminale par l’addition de la note de E3C2 et E3C3.

En Terminale, les élèves obtiendront leur baccalauréat ainsi : la note de chaque matière sera calculée à partir de la moyenne des notes obtenues durant les trois trimestres sans prendre en compte les notes obtenues durant la période de confinement. Les notes obtenues pendant les épreuves anticipées de Première seront conservées. Un jury d’examen se réunira pour étudier les livrets scolaires et valoriser les élèves (notamment pour l’obtention d’une mention). Mais rester jusqu’au 4 juillet est une condition sine qua non pour obtenir le diplôme. Les candidats ayant obtenu une moyenne entre 8 et 10 pourront passer un oral de rattrapage début juillet. Les candidats qui n’obtiendraient pas le baccalauréat (ayant une moyenne en dessous de 8) pourront passer le bac en septembre dès lors que le jury d’harmonisation l’aura autorisé.

 

Interrogé à la suite de cette intervention, le Syndicat National des Enseignements de Second degré (SNES) indique que mesure exceptionnelle s’explique par le contexte dans lequel on est, puisque « on ne sait pas quand va se finir le confinement ni comment se passera le déconfinement ». Selon le syndicat, certaines pistes peuvent poser problème, notamment dans la prise en compte des notes du troisième trimestre, car vu le retard accumulé par certains élèves et les inégalités durant le confinement, cela ne semble pas particulièrement juste de prendre en compte ces notes.

 

Rappelons que le Ministre de l’Éducation nationale français espère que les cours reprendront rapidement et s’assurera qu’il y ait un maximum de semaines de cours au mois de juin pour rattraper les semaines de cours perdues actuellement. La fermeture de tous les établissements scolaires se fera donc le 4 juillet en France, en Italie, les lycées français devront attendre l’annonce des mesures prises par le Ministre de l’Éducation nationale italien pour savoir s’ils pourront à nouveau ouvrir leurs portes ou non.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.