Mardi 20 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L'émissaire québécois aux changements climatiques de passage à Rome

Par Vincent Rochette | Publié le 18/10/2018 à 22:30 | Mis à jour le 19/10/2018 à 01:12
Jean Lemire expert changements climatiques Rome

L’émissaire du gouvernement du Québec aux changements climatiques et biologiste reconnu sur la scène internationale, Jean Lemire, était à Rome au cours des derniers jours, pour discuter d'un partenariat technique et financier avec l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), pour aider les pays francophones dans leurs luttes environnementales.

 

« Nous lançons un nouveau partenariat avec la FAO.  Une enveloppe de 6,3 millions de dollars canadiens pour aider l’adaptation face aux changements climatiques dans le secteur de l’agriculture pour le Sénégal et pour Haïti, »  explique Jean Lemire qui souligne d’emblée que ce n’est pas la première fois que le Québec veut faire sa part pour aider les pays francophones dans le développement.

 

« On a créé un premier programme de coopération climatique internationale lancé lors de la COP 21 à Paris en 2015 avec une enveloppe considérable de 25,5 millions de dollars pour aider les pays francophones à lutter et à s’adapter aux changements climatiques », ajoute le scientifique.

 

Réseau d’ambassadeurs

 

L’émissaire, qui a été nommé il y a un an et qui participe aux grands rendez-vous environnementaux de la planète, est chargé de présenter le rôle du Québec dans la lutte aux changements climatiques et de créer des partenariats avec d’autres États, afin de partager les bonnes pratiques.

 

« De plus en plus de pays créent des postes d’ambassadeurs thématiques pour les questions environnementales.  Nous sommes en train de créer un réseau très intéressant au niveau diplomatique.  C’est une diplomatie d’influence qui se développe sur la planète et le Québec s’y est inscrit dès le départ », souligne monsieur Lemire qui ajoute que les pays scandinaves sont certainement des leaders européens dans la lutte aux changements climatiques.  

 

Selon lui, le succès des pays scandinaves est le fait qu’ils aient misé sur l’éducation de la population depuis longtemps.

 

« Quand les jeunes sont élevés dans un modèle environnemental, c’est évident que lorsqu’ils prennent le pouvoir, ils font des changements dans ce sens-là.  Alors que dans des endroits comme le Québec, c’est souvent les gouvernements qui initient les changements environnementaux par des projets de loi, dans le cas des pays scandinaves, les changements viennent souvent du public », analyse l’expert qui souligne toute de même qu’un changement est en cours au Québec.

 

Festival de la diplomatie

 

Le biologiste a également participé au Festival de la diplomatie qui se tient chaque année depuis 2009 dans la capitale italienne et qui regroupe des experts de tous les pays pour discuter des grands enjeux planétaires dans une variété de secteurs.  Le thème général de cette année était le rôle des États-nations dans un monde globalisé. 

vincent rochette

Vincent Rochette

Québécois vivant avec sa famille à Rome, Vincent Rochette a travaillé comme chef de pupitre et édimestre pour les journaux du plus grand groupe d'information du Québec, Québecor.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

dominique ALHERITIERE lun 22/10/2018 - 09:34

Pour le Québec et le Canada le réchauffement climatique est plutot une bonne nouvelle !!

Répondre