Mardi 20 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le Violon d’Ingres : les talents méconnus de nos grands artistes

Par Anne Debaillon | Publié le 05/11/2018 à 20:02 | Mis à jour le 05/11/2018 à 20:29
Photo : Victor Hugo était certes romancier, poète, activiste, mais il réalisait également dessins et aquarelles très expressives. Crédit photo:Anne Debaillon
Hugo Victor Villa Médicis Peinture Rome

La nouvelle exposition de la Villa Médicis a été inaugurée ce jeudi 1er novembre, et a connu une grande affluence, malgré la pluie battante. Le petitjournal.com de Rome y était et vous livre ses premières impressions.

Le titre « Le Violon D’Ingres » a été choisi en hommage au célèbre peintre qui obtint le Prix de Rome puis qui fut Directeur de la Villa Médicis de 1835 à 1842 - mais il ne s’agit nullement ici uniquement de peinture ou de musique, mais plutôt d'un fil conducteur qui lie de nombreux artistes passés et contemporains par leurs pratiques transversales.

C’est ce violon qui nous accueille dès l’entrée dans la première salle de l’exposition, le peintre Ingres était aussi un musicien de talent. L’instrument introduit le dialogue entre ces personnalités, pour la plupart extrêmement connues, sous une autre facette, sous l’angle d’une passion méconnue ou d’un art a priori éloigné du leur.

Victor Hugo

L’exposition commence avec Victor Hugo, une figure qui rassemble, et nous plonge dans l’univers des Anglo-Normands, à travers des paysages maritimes et des chateaux inquiétants. Hugo était certes romancier, poète, activiste, mais il réalisait également dessins et aquarelles très expressives.

Le Violon d’Ingres permet de découvrir les dessins coquins de Fellini - on est peu étonné ! - et les croquis plus crus de Pasolini. Les dessins de Mandela constituent une découverte, par l’émotion qu’ils transmettent, une vie derrière le barreaux mais une tentative de restituer la lumière pour dire l’espérance.

Saviez-vous que le maitre du théatre de l’absurde, Beckett, avait réalisé un court-métrage ? Que l’icône rock Patti Smith s’épanouissait dans la photographie ? Que Carlo Levi réalisait des peintures d’une maitrise stupéfiante ?

L’idée donc de faire re-découvrir ces artistes au travers de leurs passions multiples est séduisante et le dialogue fonctionne bien. Et on se dit que, chez ces personnalités, une vie ne suffit décidément pas à révéler l’étendue de leurs talents!

annedebaillon

Anne Debaillon

Romaine depuis plus de 3 ans, et ancienne directrice de l’édition, Anne contribue au petitjournal.com en tant que rédactrice sur des sujets culturels et découvertes de Rome et des environs.
0 Commentaire (s)Réagir