Samedi 19 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le PetitJournal à Chateaubriand : les articles des élèves (partie 2)

Par Le Petit Journal de Rome | Publié le 20/06/2019 à 07:15 | Mis à jour le 20/06/2019 à 14:31
articles élèves Chateaubriand Rome

Le PetitJournal.com de Rome a participé à un projet autour de l'écriture journalistique, du XIXème siècle à nos jours, avec deux classes du lycée français Chateaubriand durant deux semaines.

Les élèves ont eu l'occasion de composer divers articles, vous pourrez découvrir ce florilège jour après jour.

Bonne lecture et merci à eux pour leur enthousiasme!

totti

TOTTI QUITTE LA ROMA, L’ÉQUIPE DE SA VIE !

Bises Paul et Leopoldo Tedeschini

Le mythique joueur de l’A.S Roma a annoncé son départ ce lundi 17 juin.

Le 17 juin 2019, Francesco Totti, ex dirigeant de l’A.S Roma, a expliqué lors d’une conférence qui s’est tenue à 14.00 les motifs pour lesquels il a décidé de quitter l’équipe à laquelle il a dédié sa vie :

« Plutôt que quitter l’A.S Roma j’aurais préféré mourir, mais j’ai été obligé à le faire ».

Ce sont des déclarations très fortes, libérées par le symbole romain, qui a accusé la société et la direction américaine qui est à Rome depuis 8 ans, d’avoir toujours voulu chasser les romains et les symboles de l’équipe de la Roma, de l’équipe.

L’ex dirigeant a aussi dit, qu’avec cette direction, il n’a jamais pu s’exprimer et il n’a jamais pu prendre part aux décisions au sein de la société. Il a de plus accusé le président, James Pallotta, de n’avoir pas cru en lui comme dirigeant, et qu’il l’aurait assumé avec le seul objectif de ne pas avoir les supporters contre lui.

Un autre motif pour lequel Totti a quitté l’A.S Roma est le très mauvais rapport qu’il a toujours eu avec Franco Baldini, ex dirigeant et conseiller du président américain James Pallotta. Il soutient que Baldini voulait également chasser les symboles romains de l’équipe.

Avec cet adieu, l’A.S Roma et ses supporteurs perdent en très peu de temps un autre joueur exemplaire de Rome et des romains, après le départ de Daniele De Rossi.

colosseo

6 lieux incontournables à Rome !

Ninon Bach / Molitor Luce / Spiesser Camilla

Tous les chemins mènent à Rome dit-on… Touriste, vous êtes en vacances et vous avez réservé des billets d’avion pour Rome, cet article est fait pour vous !  Dans Rome il y a des centaines de monuments incroyables, c’est certain, mais vous ne pouvez passer à côté de ces six lieux durant votre séjour.

Deux lieux insolites à Rome

Le « trou dans la serrure »

A Rome, sur le mont Aventin, se trouve le trou dans la serrure, un lieu absolument atypique. Une fois devant la porte, vous pouvez regarder à travers le trou et gare aux surprises ! Vous arriverez à apercevoir la coupole de la Basilique Saint Pierre et c’est là que vous comprendrez la particularité de ce lieu exceptionnel. Ce trou semble être spécifiquement taillé pour la coupole. Et c’est le soir, au coucher du soleil que la magie s’opère.

Le trompe l’œil de l’Église Saint-Ignace-de-Loyola

Le trompe l’œil, situé au cœur de Rome, sur la piazza Sant Ignazio, l’une des grandes églises jésuites de Rome, qui fut réalisée par Andrea Pozzo en 1685. Elle est surtout connue pour son immense fresque en trompe l’œil qui couvre le plafond de l’église et mesure 16 mètres de large sur 36 mètres de long.

Quatre lieux antiques à Rome

Le Colisée

Le Colisée se trouve dans le centre historique de Rome (à 200 mètres du Circo Massimo) et à quelques mètres à peine du Forum Romain et du Mont Palatin. Le Colisée est incontournable car d’une part, c’est une des sept merveilles du monde ; d’autre part, il est impossible d’aller à Rome sans le voir !

Le Forum Romain

Ce Forum se situe dans le site archéologique le plus important de Rome entre les collines du Capitole et du Mont Palatin. On ne peut pas venir à Rome sans le visiter car il représente la place principale de la Rome antique. Depuis le forum, on peut accéder au Capitole en suivant le Clivus Capitolinus qui longe le temple de Saturne.

Les Thermes de Caracalla

Les Thermes de Caracalla se situent au pied de la colline de l’Aventin au sud de Rome, non loin du Circo Massimo. La présence des imposantes ruines des thermes vous transporteront dans un voyage dans le temps. Ils furent l’un des plus grands et plus riches établissement Thermos de l’Empire Romain.

Via Appia Antica

La via Appia Antica est une ancienne rue romaine qui reliait le Latium aux Pouilles. Elle est la plus vieille rue d’Europe et est notamment connue car des milliers d’esclaves se sont fait pendre le long de la rue durant l’Empire Romain. On peut d’ailleurs y trouver de nombreuses ruines ainsi que des sculptures d’esclaves.

Alors, ne venez pas à Rome les mains dans les poches et venez visiter ces six lieux incontournables. Et qui sait ? Peut-être que vous vous téléporterez dans le temps...

ours

L’OURS MARSICANO, UNE DISPARITION PROCHE ?

CLARA VOLPE ET LARA IACOPETTA

L’OURS MARSICANO EST UN OURS ITALIEN QUI VIT DANS LE CENTRE MÉRIDIONAL DE L’ITALIE ; SELON L’ORGANISATION WFF, ILS SONT EN VOIE D’EXTINCTION À CAUSE DU BRACONNAGE ET DES MALADIES.

L’ours marsicano est un mammifère omnivore qui vit entre 35 er 40 ans. Il pèse environ 125 kg et mesure 165 cm. Il fréquente, selon la saison, la forêt des terrains les plus élevés ou des vallées. Il s'adapte à plusieurs environnements, il doit seulement avoir de quoi manger, se sentir au calme et en sécurité. Il se nourrit majoritairement de légumes (80%) et de fruits, d’insectes, de miel...

Depuis le Moyen Âge, l’ours brun est très recherché, en ceci que les chrétiens croyaient que les ours bruns étaient les ennemis du Christ ; par conséquent, la chasse aux ours était de plus en plus fréquente. Aujourd’hui, les chasseurs sont nombreux, de fait, le développement des ours est beaucoup plus lent. En Italie, l'espèce d’ours brun la plus chassée est l’ours marsicano, raison pour laquelle il est en voie d’extinction. La chasse aux ours en Europe est limitée à 1 ours par an par chasseur, il est interdit de chasser les oursons et les femelles (sous peine d’une amende de 25 000 $).

À l’heure actuelle, ils sont près de 1.500, dont un peu moins de cent dans le parc des Abruzzes, le Latium et le Molise. Il est protégé non seulement par les gardes forestiers du parc des Abruzzes, mais aussi par WWF en Italie, qui considère la situation de l'ours comme urgente : « Trop d'ours meurent à cause de l'homme : plus de 100 ours dans le seul parc des Abruzzes, des années 70 à nos jours. Accidents, coups de feu, pièges et poison tuent les derniers ours italiens ! », Les associations ont plusieurs projets pour aider l'ours, comme par exemple le projet « ours 2x50 », qui se donne pour objectif de doubler la population des ours. Pour les aider dans leurs projets, vous pouvez effectuer un don.

interview

Interview de la directrice de la Cucina Italiana : Maddalena Fossati

Juliette Lausdat , Alexandra Tardy, Anaïs Tedeschi et Gauze Victoria

La Cucina Italiana, bientôt sur vos écrans !

Nous allons vous présenter le métier de Maddalena Fossati, directrice du magazine “La cucina Italiana”. Ce journal, qui a aujourd’hui 90 ans, a été fondé par un groupe de personnes échangeant sur différentes recettes traditionnelles, l’art culinaire et l’art de recevoir. Maddalena Fossati travaille à ce poste depuis septembre 2017, elle nous raconte son parcours.

Juliette Lausdat : Depuis combien de temps êtes-vous dans ce magazine ?

Maddalena Fossati :  Je travaille dans ce magazine depuis septembre 2017.

Combien êtes-vous à travailler dans la Cucina Italiana ?

Nous sommes 16 personnes en tout avec les rédacteurs web, les rédacteurs magazine et le chef interne.

Les débuts étaient-ils difficiles ?

Oui c'était assez difficile, car au départ c'était un très beau magazine mais qui disparaissait. Il a donc fallu trouver une nouvelle ligne car le site et le magazine étaient importants pour les lecteurs. Pour les relancer nous avons eu l'idée de les reconceptualiser avec de nouvelles recettes, avec de nombreuses histoires sur des chefs et des astuces de nos grand-mère… Par exemple, quand un  film dans lequel apparaît un plat sort au cinéma, on peut donner la recette dans le magazine.

Quel est votre parcours ? Pourquoi ?

J’ai commencé mes études à Sciences Po de Milan, je travaillais en même temps dans une société qui organise des concerts puis dans un bureau de presse et ensuite  dans un magazine de musique. Une fois que j’ai reçu mon diplôme, je suis partie à Paris et j’ai commencé à travailler pour différents magazines dans le groupe Condé Nast, dont  Vanity Fair pendant 16 ans. Je suis finalement revenue à Milan pour reprendre La Cucina Italiana !

Est-ce difficile de trouver des recettes pour le magazine ?

C’est difficile de trouver de nouvelles recettes avec des ingrédients faciles pour surprendre les lecteurs, c’est notre défi !

La Cucina Italiana va-t-elle dans d’autres pays ?

Oui, en septembre la Cucina Italiana va s'implanter aux États-Unis puis peut-être dans d’autres pays car la cuisine italienne est la plus appréciée dans le monde.

Quelles est votre recette préférée ?

Fossati : Ma recette préférée est la lasagne car elle me rend heureuse.

Avez-vous des futurs projets ?

Oui nous avons des futurs projets comme une émission télé de la Cucina Italiana ainsi qu’une expansion international du magazine et peut être mais plus un rêve d’ouvrir une école de cuisine car la cuisine italienne est très appréciée et bonne pour la santé.

Avez-vous des recettes à nous conseiller ?

Je vous conseille la recette du dernier numéro : la tarte à la tomate confites, car c’est très bon et rapide à faire.

Nous remercions Maddalena Fossati pour nous avoir accordé cette interview et nous avoir expliqué son métier au sein du magazine la Cucina Italiana.

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Rome

Des restaurants végétariens incontournables à Rome

Rome est mondialement connue pour sa cuisine authentique et savoureuse ; culturelle, la gastronomie italienne sait toutefois rester à la mode.