Lundi 23 novembre 2020

Le Mont Blanc et la querelle franco-italienne

Par Manon Di Colandréa | Publié le 27/10/2020 à 16:01 | Mis à jour le 27/10/2020 à 16:04
Mont Blanc querelle France Italie

Annoncé le 13 février 2020 par Emmanuel Macron et adopté le 1er octobre 2020 par la préfecture de Haute-Savoie, le projet de protection du site naturel du Mont-Blanc attise une nouvelle fois les tensions entre l’Italie et la France.

Ces nouvelles mesures, qui sont des arrêtés de protection des habitats naturels (APHN), ont été créées par le ministère de la transition écologique et visent à "protéger spécifiquement les habitats naturels en tant que tels, indépendamment de la présence d'espèces protégées par des mesures réglementaires". Le but est d’apporter une protection efficace à des habitats rares qui n’ont pas, jusqu’ici, bénéficié d’instruments législatifs appropriés.

Ce nouveau périmètre comprend 3175 hectares et crée une zone centrale (couvrant 80% de la surface totale), ainsi qu’une zone transitoire. La première est réservée à la pratique de l’alpinisme et du ski de randonnée, tandis que la seconde est accessible à tous. Le souci repose sur le fait que se trouvent, dans la zone centrale, la zone du glacier géant où se situe le refuge de Turin, et la station Punta Helbronner du téléphérique Italian Skyway (qui part de Courmayeur). L’Italie considère ce territoire comme le sien et perçoit ces mesures comme un véritable viol de la souveraineté italienne sur son territoire. Luigi Di Maio a officiellement qualifié l’adoption de ces mesures unilatérales de « forte déception ».

Avec l’établissement de ces mesures, la France souhaite éviter les dérives observées, telles que les atterrissages d'avions et de parapentes, l’installation de jacuzzis, etc…

Ces désaccords quant à la frontière du Mont-Blanc durent depuis plus d’un siècle. D’après la Péninsule, la frontière passe par la ligne des eaux. Le pays se réfère au Traité entre le Royaume de Sardaigne et l’Empire français de 1860 ainsi qu’à la Convention de délimitation entre la Sardaigne et la France de 1861. Mais, selon la France, la frontière se situerait à Courmayeur, le Mont-Blanc étant entièrement sur son territoire. La France se réfère à l'armistice de Cherasco de 1796 après la première campagne napoléonienne en Italie et aux cartes officielles réalisées à partir de 1865 (bien qu’il s’agisse d’une décision unilatérale française).

Manon Di Colandréa

Manon Di Colandréa

Étudiante en 3ème année à Sciences Po Aix, Manon a rejoint Le Petit Journal de Rome afin d’y effectuer un stage.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

SOCIÉTÉ

Le Pape François félicite Joe Biden

Alors que Donald Trump refuse toujours de reconnaître sa défaite, le Pape François a quant à lui tenu à féliciter Joe Biden pour sa victoire aux dernières élections présidentielles américaines.

Que faire à Rome ?

LITTERATURE

Des conférences dédiées à Virginia Woolf

L’incontournable autrice anglaise Virginia Woolf est au cœur de conférences littéraires organisées par la fondation Circolo dei Lettori ainsi que l’association Italian Virginia Woolf Society.

Expat Mag

Singapour Appercu

La tête dans les étoiles avec Claudie Haigneré

A Singapour, dans le cadre du festival vOilah! 2020, une conférence en ligne a été organisée pour recueillir le témoignage de femmes scientifiques. Lepetitjournal.com a rencontré l’une d'elles.