École française de Rome, portrait de membres : Bruno D’Andrea

Par Le Petit Journal de Rome | Publié le 09/06/2020 à 10:00 | Mis à jour le 09/06/2020 à 10:00
Bruno D’Andrea

Bruno D’Andrea, archéologue et membre de l’École française de Rome, travaille sur l’archéologie et sur la religion phénicienne.

"Mon projet de recherche, qui se propose de croiser les données archéologiques, épigraphiques, iconographiques et littéraires à travers une approche comparative et pluridisciplinaire, porte sur "L’animal dans la religion phénicienne de la Méditerranée occidentale". Je travaille de manière générale sur l’histoire et l’archéologie phénico-punique, tout particulièrement l’univers religieux, mais l'archéologie du rite, les Human-Animal Studies et les changements religieux survenus à l’époque romaine font également partie de mes objets d'étude."

Membre de l'EFR, Bruno D'Andrea est docteur en histoire et archéologie du Proche-Orient ancien de l’Université L’Orientale de Naples. Sa thèse "I tofet del Nord Africa dall’età arcaica all’età romana" a été publiée en 2014 dans la Collezione di studi fenici. Un second ouvrage issu de cette thèse, "Bambini nel limbo", est paru en 2018 dans la Collection de l’École française de Rome.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale