Dimanche 17 octobre 2021
TEST: 2283

COMMENT REUSSIR SON BAC FRANÇAIS - Quelques conseils pratiques et futés

Par Lepetitjournal Rome | Publié le 25/05/2017 à 23:00 | Mis à jour le 25/05/2017 à 18:58

 

Juin : le mois à la fois adoré et abhorré par tous les lycéens qui veulent profiter de la douceur du soleil mais qui redoutent de passer les examens pour lesquels ils se sont préparés de longs mois durant. Et pourtant, le voilà qui approche à grands pas. Mais inutile de trop angoisser : douze années à corriger l'écrit et à faire passer l'oral de l'épreuve anticipée de français m'ont permis de compiler un certain nombre de conseils simples à suivre, et qui pourront permettre aux élèves de Première de faire la différence le jour J. 

 

Passer l'écrit de français est une épreuve solitaire et angoissante, car elle repose sur les connaissances seules de l'élève et n'a d'appui que sa culture littéraire et sa maîtrise technique des sujets. Selon Catherine Perrot, inspectrice d'académie, les trois axes à étudier pour corriger une copie d'élève, et qui comptent de manière égale dans la notation, sont le soin de l'expression, la qualité de l'analyse et les connaissances utilisées pour justifier celle-ci. Mais quelle que soit la difficulté du corpus ou les qualités littéraires de l'élève, il est possible de gagner un maximum de points en suivant quelques règles :

 1) Ecrire lisiblement !

Ce conseil qui semble évident est le premier écueil d'un bon tiers des copies corrigées, qui sont à peine (voire pas du tout) lues, car trop compliquées à déchiffrer. Si la graphie n'est pas le fort de l'élève, il faut, ce jour-là, redoubler de vigilance : une superbe analyse mal écrite ne sera pas vraiment bien prise en compte. De plus, une copie propre et bien écrite est un signe de respect apprécié envers le correcteur, qui aura tendance à valoriser, même inconsciemment, la copie. Simple effet de psychologie !

 2) Obligatoirement suivre un plan d'analyse

La copie de l'élève, perdue au milieu d'une centaine de copies à corriger en peu de temps, doit être très visiblement structurée. Il faut qu'apparaissent clairement une introduction, des parties d'analyse et une conclusion. De même, ne faites pas dans la finesse : utilisez sans hésiter les termes permettant de structurer vos idées : « mais », « de plus », « cependant » ou tout autre mot outil mettent tout de suite en valeur la logique de votre réflexion. Allez-y lourdement, il faut que le correcteur comprenne vite où vous voulez en venir.

 3) N'oubliez jamais les citations

Que ce soit pour le commentaire (citer le texte à analyser) ou pour la dissertation (citer des auteurs, artistes ou événements en lien avec le sujet), citez, citez, citez ! A chaque paragraphe, il faut illustrer votre propos. Ainsi, votre analyse prendra du poids et pourra plus difficilement être réfutée par le correcteur.

 4) Le danger du hors-sujet

Aucun élève n'est à l'abri du hors-sujet, qui limitera la note à seulement 5/20. Si l'élève choisit l'écriture d'invention, il faut au préalable bien étudier le sujet et ses limitations (genre demandé, cadre temporel, thème à aborder). Etre original est important, mais moins que de bien comprendre ce qui est attendu de votre copie. Enfin, si l'élève choisit le commentaire ou la dissertation, il faut, à chaque paragraphe, relire le texte ou le sujet et se demander si l'analyse n'a pas trop dérivé.

L'oral de français est plus simple, car il repose sur un travail de préparation maîtrisable, étant donnée la pré-connaissance des textes étudiés. Cependant l'angoisse ici est autre : parler devant un examinateur peut faire perdre ses moyens au plus enjoué des élèves. Voici les conseils à suivre, que l'examinateur soit en apparence revêche ou au contraire sympathique.

 1) Habillez-vous bien et souriez !

Ce conseil, qui a sans doute déjà été donné par le professeur, a deux raisons d'être suivi. Tout d'abord, bien s'habiller met en condition pour bien parler. Comme à n'importe quel rendez-vous, se sentir physiquement au mieux donne la confiance nécessaire et le désir d'être intellectuellement au même niveau. De plus, un élève qui semble heureux de partager ce moment littéraire avec l'examinateur donnera peut-être envie à ce dernier de le laisser choisir son texte à analyser, ou de davantage le guider. 

 2) Otez tout signe visible de nervosité et ayez l'air sûr de vos réponses

Un élève sûr de lui est un élève dont on peut penser qu'il s'est bien préparé. L'examinateur verra donc d'un meilleur ?il un élève qui le regarde dans les yeux, ne triture pas son stylo, parle lentement et distinctement et ne bafouille pas (trop). Puisque l'oral est un jeu codifié, prenez-le de cette manière et, comme au théâtre, débitez votre rôle. Si vous n'êtes pas sûr de votre réponse, dîtes-la malgré tout franchement ou abstenez-vous : il n'y a rien à gagner à hésiter.

 3) Le conseil ultime pour exceller : orientez, sans en avoir l'air, les questions de votre examinateur 

Pendant votre exposé, vous allez parler de plusieurs notions littéraires. « Oubliez » volontairement d'en expliquer une. Cela donnera envie à l'examinateur, pendant l'entretien, de vous demander de l'expliquer, ce que vous ferez alors, avec grand succès. Ainsi, vous orientez et maitrisez l'entretien et contenterez le jury. Cette technique, osée mais qui fonctionne souvent, peut permettre de faire la différence entre un bon candidat et un candidat excellent.

Olivia Audin, enseignante de Lettres (Lepetitjournal.com de Rome) - Vendredi 27 mai 2017.

Retrouvez tous nos articles "communauté" ici.

Recevez gratuitement tous les matins l'actu des français et francophones de Rome !

lepetitjournal.com rome

Lepetitjournal Rome

LePetitJournal.com de Rome, c'est le média de référence en français sur Rome et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Vivre à Rome

INSOLITE

Des maisons pas comme les autres : Les Trulli.

Témoignage vivant de la vie rurale présente et passée des Pouilles, le trullo est un habitat dont l’existence remonte aux temps préhistoriques.

Sur le même sujet