Lundi 24 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Analyse - Salvini le vent dans les voiles

Par Vincent Rochette | Publié le 09/12/2018 à 18:35 | Mis à jour le 09/12/2018 à 21:07
Matteo Salvini a rassemblé ses partisans samedi à la Piazza del Popolo.

Il fallait voir la foule nombreuse acclamer son « Matteo » samedi dans une Piazza del Popolo ensoleillée.  À travers les drapeaux de l'actuelle Lega, ceux de l’ancêtre Lega Nord, Matteo Salvini célébrait certainement l’ascension politique la plus spectaculaire de l'année en Italie.

Toujours considéré comme deuxième dans la coalition de centre-droit qu’il formait avec Silvio Berlusconi, leader naturel de la droite italienne des 25 dernières années, l’élève a dépassé le maître en obtenant 17,35% aux élections du 4 mars, 3% devant Forza Italia (14%).

Un peu derrière le Parti démocrate (18,76%) et loin derrière le Mouvement 5 étoiles à 32,68%, c’est précisément en s’alliant aux « Grillini » (surnom donné aux partisans du mouvement fondé par Beppe Grillo) inexpérimentés et divisés, que le leader de la Lega a réussi à imposer son agenda politique.

Il est désormais crédité de plus de 30% des intentions de votes dans les sondages, doublant presque sa marque de mars.  Pendant ce temps, le Mouvement 5 étoiles est en baisse constante (sous la barre des 30%), le Parti démocrate stagne et Forza Italia est près de la disparition.  Rappelons qu’il faut 40% des votes pour avoir la majorité gouvernementale et obtenir la confiance des deux chambres.  Le Milanais de 45 ans y est presque.  

Politicien hyperactif, Salvini est partout.  Dans les bulletins d’informations, sur les médias sociaux, dans les journaux, il est entré dans le quotidien des Italiens.  Et ce même si, comme l’analysait à juste titre Marc Lazar pour lepetitjournal.com/rome la semaine dernière, il parle beaucoup,  mais il n’a pas un bilan à tout casser.  Il y a bien sur son décret qui diminue et restreint le droit d’asile.  C’est davantage la faiblesse de Luigi Di Maio et les divisions au sein du Mouvement 5 étoiles, avec qui il a fait un contrat de gouvernement, et du Parti démocrate qui lui permettent d’occuper toute l’espace.    

À la fin de l’année, la Lega peut tout de même dire qu’elle a agit pour réguler l’immigration et augmenter la sécurité, ce qui plaira à sa base électorale.

Relation franco-italienne dégradée

Avec l’arrivée de Salvini, c’est également une autre relation qui s’est installée avec la France.  On se souvient de l’appui à peine caché du président Emmanuel Macron à Paolo Gentiloni, en janvier, alors que tout indiquait que le Parti démocrate se dirigeait vers l’opposition.  Depuis, le pro-Europe Macron et les eurosceptiques qui gouvernent désormais l’Italie ont des visions totalement différentes de la gestion de l’Union.  

Comme le soulignait toutefois au lepetitjournal.com/Rome le président des relations parlementaires entre la France et l’Italie, Christophe Di Pompéo, les peuples continuent à collaborer, même si les leaders des deux pays sont aux antipodes.  

Cruciale 2019

Si à la fin de 2018, le gouvernement est toujours en lune de miel comme l’a souligné Marc Lazar, l’année 2019 devrait présenter plusieurs défis pour l’homme de l’heure de la politique italienne.

D’abord les élections européennes.  Est-ce qu'une alliance avec les autres forces d’extrême-droite comme le Rassemblement national de Marine Le Pen pourraient renforcer sa position sur le continent?  Salvini, cet anti-européen notoire, leader de l’Europe?  Avec le Français Emmanuel Macron qui doit gérer la crise des gilets jaunes et la Britannique Theresa May prise avec son accord du Brexit qui pourrait ne pas être entériné par les chambres législatives, l’hypothèse est plutôt plausible et le terrain fertile pour Salvini.

C’est cependant davantage ce qu’il se passera sur la scène nationale italienne qui sera intéressant à observer.  

Est-ce que la coalition, le contrat de gouvernement sera toujours en place en décembre prochain, à pareille date?  Salvini qui progresse du Nord vers le Sud, pourra t-il continuer cette ascension, ou sera t-il freiné en chemin? 

Et le Mouvement 5 étoiles, qui goûte au pouvoir après une attente de 9 ans?  Son action des derniers mois est plutôt tiède et son électorat, surtout concentré au sud de Rome a de fortes attentes.  Saura t-il le satisfaire et remonter au-delà des 30% dans les intentions de votes?

Le Parti démocrate pourra t-il enfin cesser la division, trouver un leader capable de proposer une véritable alternative au gouvernement et remonter sa position dans les sondages, lui qui stagne depuis mars ?  Finalement, est-ce que Forza Italia sera avalée par la Lega?

Toutes des réponses que nous devrions obtenir au cours des douze prochains mois.  

En attendant, c’est le politicien Salvini qui a le vent dans les voiles.

Nous vous recommandons

vincent rochette

Vincent Rochette

Québécois vivant avec sa famille à Rome, Vincent Rochette a travaillé comme chef de pupitre et édimestre pour les journaux du plus grand groupe d'information du Québec, Québecor.
2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

de couvreur jeu 27/12/2018 - 22:19

Ce que Salvini fait pour l'Italia est fantastique et il faut le remercier . Bravo Salvini et bonne chance pour les élections UE

Répondre
Commentaire avatar

Christianedh mer 26/12/2018 - 16:27

Pourquoi oublie t'on toujours de parler de la lutte de Salvini contre la Mafia et de ce qu'il a déjà accompli !! Je ne suis pas sure qu'on puisse l’éradiquer complètement, mais au moins ce gouvernement essaye !

Répondre

Que faire à Rome ?

THÉÂTRE

Du théâtre en français présenté la semaine prochaine!

Les participants des ateliers de théâtre de l’Institut français - Centre Saint-Louis (l’IF-CSL) présenteront trois spectacles gratuits, dans le petit théâtre du Centre Culturel français.