Mardi 20 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

DI POMPEO : « Les Italiens et les Français sont des peuples cousins »

Par Vincent Rochette | Publié le 23/10/2018 à 22:08 | Mis à jour le 25/10/2018 à 10:11
Christophe Di Pompeo député relations France Italie

Alors que depuis quelques semaines, la tension politique entre l’Italie et la France est passablement élevée,  le président du groupe d’amitié parlementaire France-Italie, Christophe Di Pompéo, de passage à Rome, croit plutôt que les deux peuples ont bien plus en commun que la situation actuelle ne le laisse penser.

 

« Les Italiens et les Français sont des peuples amis et même cousins. Ce sont des latins. On pense la même chose, on parle presque la même langue. Les tensions qui existent aujourd’hui sont issues du processus électoral. Si en France, nous avions le même processus électoral que l’Italie, nous aurions surement au pouvoir une coalition entre Marine Le Pen à droite et Jean-Luc Melanchon à gauche. Et nous serions devenus eurosceptiques. Le processus électoral est fait autrement et en France, nous avons un majorité qui est pro-européenne, » analyse le parlementaire français.

 

Le président Di Pompéo qui est également député de La République en marche (LREM) de la 3e circonscription du Nord, était l’invité de la l’institut Aspen italien, qui a son siège social à Rome. L’Institut est un groupe indépendant de réflexion et de discussions sur les grands enjeux, présent dans plusieurs pays du monde et qui vise le rapprochement des peuples.

 

Selon le député, la situation politique actuelle en Italie ne signifie pas pour autant qu’il y ait des différences profondes entre les deux nations.  «  Chaque pays joue ses cartes, mais les Italiens comme les Français ne sont pas anti-européens et sont des peuples amis, » ajoute t’il.

 

Fonctionnement européen

 

Alors que les électeurs européens iront aux urnes dans moins d’un an, Christophe Di Pompéo émet des réserves sur la manière dont l’Union est gérée.

 

« Je suis un européen convaincu, mais je suis très sceptique quant au fonctionnement de l’Europe aujourd’hui. L’Europe a été créée autour du couple franco-allemand, qui a construit une Europe économique, monétaire, libéral qui fonctionne plutôt bien. 

 

« Par contre, il y quelque chose d’inacceptable : on ne peut pas avoir d’un côté des commissaires européens qui font la leçon à l’Italie, notamment en matière financière alors que d’un autre côté, lorsque l’Italie demande de l’aide par rapport aux migrants, on leur dit c’est pas notre problème, c’est le vôtre,  il y a le règlement de Dublin, appliquez-le, » poursuit-t ‘il.

 

Le député déplore que l’Europe d’aujourd’hui est « sans visage humain», ajoutant que le travail qui doit être fait dans les prochaines années est celui de donner un autre visage à l’Europe.  

 

 

Remaniement dans la continuité

 

Le président français Emmanuel Macron a procédé la semaine dernière à un remaniement de son cabinet ministériel à la suite des départs de poids lourds comme Nicolas Hulot et Gérard Collomb. 

 

« On a eu deux grands départ du gouvernement.  Le premier, c’était Nicolas Hulot, qui est partit plus pour des raisons personnelles que politiques. Et le deuxième, surtout parce qu’il y avait une campagne électorale municipale, c’est Gérard Collomb, » a déclaré le député. 

 

Le parlementaire croit que parce que « la structuration du gouvernement économique, financière et le premier ministre n’ont pas changé », le gouvernement français est davantage dans la continuité que dans un remaniement qui change la direction.

 

Quant aux élections européennes qui auront lieu en mai 2019, Christophe Di Pompéo n’est pas trop inquiet pour La République en marche qui construit actuellement ses listes. 

vincent rochette

Vincent Rochette

Québécois vivant avec sa famille à Rome, Vincent Rochette a travaillé comme chef de pupitre et édimestre pour les journaux du plus grand groupe d'information du Québec, Québecor.
0 Commentaire (s)Réagir