Samedi 15 mai 2021

Virginia Raggi confond le Colisée avec les arènes de Nîmes

Par Manon Di Colandréa | Publié le 14/04/2021 à 14:21 | Mis à jour le 14/04/2021 à 14:27
Colisée Rome

Ce dimanche 11 avril, le service de communication de la maire de Rome, Virginia Raggi, a posté sur le réseau social Facebook une vidéo promotionnelle pour illustrer la candidature italienne à l’organisation de la Ryder Cup, la plus grande compétition de golf au monde, en 2023. Seulement, dans cette dernière, le Colisée est confondu avec les arènes de Nîmes.

 

Pendant quelques secondes, et ce dès le début de la vidéo, apparaissent les arènes nîmoises. Cette erreur, qui n’a échappé ni aux internautes, ni à la classe politique, a fait de la maire de Rome la risée des réseaux sociaux : « Une personne peut-elle, alors qu’après 5 ans comme maire elle ne reconnaît pas le Colisée, présenter une nouvelle candidature pour diriger Rome ? Non. », a déclaré à Roma Today Andrea Casu, secrétaire du Parti démocrate de Rome. 

 

De même, le député d’Italia Viva, Luciano Nobili, a évoqué un « nouveau record » après « cinq ans d’échecs, d’erreurs, de gaffes et de catastrophes », en ajoutant même qu’il s’agit d’une « erreur que même un enfant de primaire ne ferait pas, le symbole de Rome confondu avec un amphithéâtre romain qui orne une ville du sud de la France. »

 

Néanmoins, cette « gaffe » que beaucoup regrettent en Italie a donné un véritable coup de projecteur à Nîmes et ses arènes. Sur Twitter, Xavier Duais, l’adjoint au maire de Nîmes chargé du tourisme, a tweeté « Merci pour cette belle mise en valeur de nos arènes. Errare humanum est ! [l’erreur est humaine] ».

 

Quelques heures après sa publication, la vidéo a été modifiée.

Manon Di Colandréa

Manon Di Colandréa

Étudiante en 3ème année à Sciences Po Aix, Manon a rejoint Le Petit Journal de Rome afin d’y effectuer un stage.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Rome ?

Télévision

« Un Samouraï au Vatican », le nouveau documentaire historique d’Arte

En septembre 1613, tandis que l’évangélisation du Japon bat son plein, la première ambassade de l’histoire nipponne traverse les océans, à la rencontre du roi Philippe III d’Espagne et du pape Paul V.