Une prime de 360 euros proposée aux éboueurs

Par Noé MALAPRIS | Publié le 24/11/2021 à 13:06 | Mis à jour le 24/11/2021 à 13:06
Photo : Image issue de il messaggero
Une prime de 360 euros proposée aux éboueurs

Dans le cadre de son plan de nettoyage massif de Rome, le sindaco Roberto Gualtieri a mis en place un système de primes. L’objectif est d’inciter les éboueurs d’Ama à venir au travail, voire de faire des heures supplémentaires.

 

Il est devenu lassant, à Rome, de faire mention de la saleté de la ville. La gestion catastrophique des déchets lui coûte des critiques régulières et entache son image, comme c’est le cas en France pour la ville de Paris dans de moindres proportions.

A peine élu, Gualtieri a donc annoncé la mise en place d’un vaste plan de nettoyage. Malheureusement pour lui et ses administrés, cette opération a connu quelques difficultés, et l’équipe du maire veut maintenant enclencher la vitesse supérieure. Pour ce faire, le Capitole n’a pas lésiné sur les moyens : 3 millions d’euros sur les 40 millions du plan seront consacrés à l’augmentation de la productivité de l’entreprise chargée de la gestion des déchets, Ama.

 

Un besoin réel de plus de présence

Une telle somme n’est pas concédée par hasard. L’absentéisme est élevé, et la productivité, trop faible au goût de la municipalité. De surcroît, comme si la situation n’était pas suffisamment délicate, la période de Noël arrive à grands pas. Naturellement, elle occasionnera une augmentation de la production de déchets. Pour y faire face, une seule solution s’offre à l’Ama : la présence accrue de ses employés. Trois leviers ont été activés pour y parvenir : lutter contre l’absentéisme, inciter aux heures supplémentaires et éviter les départs en vacances lors de cette période cruciale.

 

Un montant substantiel

Pour convaincre ses employés, Ama a consenti à des efforts financiers importants, matérialisés par un accord signé avec les syndicats. Ainsi, un employé qui n’est pas absent lors de ses heures de travail, et qui ne prend pas de vacances d’ici à la fin du plan de nettoyage extraordinaire – prévue au 9 janvier – bénéficiera d’une prime de 360 euros brut. Les employés qui, sur la période, ne seront absents « que » 3 fois seront primés de 260 euros brut, contre 200 pour ceux qui ne dépasseront pas les 5 absences. Le procès-verbal de l’accord signé par l’entreprise et les syndicats indique, en effet, que ce sont des « primes mensuelles pour les salariés qui assurent un taux de présence élevé ».

 

Des primes au conditionnel

Les employés qui rempliront toutes les conditions posées par l’accord, commenceront à percevoir leurs primes en février. Néanmoins, celles-ci sont assujetties à un objectif de performance, qui devra être atteint pour que les primes soient versées. Il faudra pour cela que de vrais progrès soient observables dans la propreté de la ville, et que survienne une réduction d’au moins 10% des absences pour maladie par rapport à septembre-octobre 2021.

Noé MALAPRIS

Noé MALAPRIS

Étudiant à Sciences Po, j'ai la chance de passer ma 3e année à Rome, où j'effectue un stage d'un semestre au Petit journal.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale