TEST: 2283

Trois sculptures de la Pietà de Michel-Ange exposées à Florence

Par Le Petit Journal de Rome | Publié le 28/02/2022 à 11:21 | Mis à jour le 01/03/2022 à 12:28
Photo : La Pietà du Vatican au musée de la cathédrale de Florence avant l'ouverture de l'exposition "Les trois Pietà de Michel-Ange", le 23 février 2022 1/3 © AFP, Vincenzo PINTO
Pietà réalisée par Michel-Ange

Saviez-vous que la sculpture de marbre exposée dans la basilique Saint-Pierre n’est pas la seule Pietà réalisée par Michel-Ange ? Il existe en effet deux autres versions de l’artiste, plus tardives. Les trois sculptures seront réunies pour la première fois lors d’une exposition organisée à Florence.

 

Trois versions d’une même scène

Le thème de la Pietà désigne la représentation de la scène où Jésus-Christ est descendu de la croix, et accueilli dans les bras de sa mère. Au cours de sa carrière de sculpteur, Michel-Ange en a réalisé au moins trois versions. La plus connue, celle de la basilique Saint-Pierre de Rome, a été réalisée alors que Michel-Ange avait 23 ans. Elle attire les visiteurs du monde entier venus admirer le talent de l’artiste, particulièrement sur le drapé et les visages – dont celui de Marie qui avait fait scandale à l’époque de sa réalisation, car elle semblait trop jeune. Une autre version est celle surnommée « Pietà Bandini », ou Pietà aux quatre figures, qui vient d’être restaurée et est exposée au musée dell’Opera del Duomo à Florence. Aux figures de Jésus-Christ et de Marie s’ajoutent celles de Nicodème et de Marie Madeleine. Commencée alors que Michel-Ange avait 75 ans, elle a une histoire mouvementée, puisqu’elle a été détruite partiellement par l’artiste lui-même, insatisfait de son travail et sujet à des crises de dépression à la fin de sa vie.

 

Trois Pietà de Michel-Ange

 

La troisième Pietà, dite « Rondanini » est actuellement exposée au château des Sforza à Milan. Cette œuvre est la dernière sur laquelle l’artiste a travaillé, et il n’a pas pu l’achever, laissant des éléments finalisés (notamment les jambes du Christ) et d’autres à l’état d’ébauche, notamment les visages. Elle ne comporte que les deux personnages principaux de la scène, unis verticalement, semblant ne former qu’une personne.

 

Une exposition permettant de mettre en parallèle trois époques du génie de la Renaissance

Le musée de la Cathédrale de Florence – museo dell’Opera del Duomo – a décidé de réunir pour la première fois les trois œuvres. Le déplacement des sculptures n’était pas possible, mais le Vatican a prêté à cette occasion deux moulages de ses collections, qui rejoindront la Pietà Bandini de Florence dans la salle de la Tribune de Michel-Ange. Le but de cette réunion est d’apprécier pleinement les différentes époques créatives, traversant 50 ans, ainsi que le cheminement philosophique de l’artiste et ses réflexions sur la mort. Michel-Ange aurait ainsi cherché à exécuter une Pietà pour son propre tombeau, et se serait représenté dans la figure de Nicodème de la Pietà Bandini. Cette initiative se réalise lors du Forum des maires et évêques de la Méditerranée, qui a lieu à Florence du 23 au 27 février. L’exposition des trois Pietà, inscrite dans le parcours du Museo dell’Opera del Duomo, durera jusqu’au 1er août 2022, puis se déplacera au Palais Royal de Milan.

 

 

Eléné Pluvinage

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale