Vendredi 18 septembre 2020

Stadio della Roma – Les dernières informations

Par AmoRoma | Publié le 07/06/2020 à 10:00 | Mis à jour le 07/06/2020 à 10:00
fn0jv9bihvr5waebj3cl

Plus de 3000 jours (soit, plus de huit ans) se sont écoulés depuis le lancement du projet du Stadio della Roma. Dernièrement, nous avons recensé tous les obstacles rencontrés depuis 2014. Obstacles qui ne concernent même pas la construction. A priori, le mal est passé, il ne resterait « QUE » deux étapes. Les voici. 

 

Radovan Vitek, l’élu 

Une chose est certaine : le stade prend des allures d’internationalisation, avec un président de club américain, une ville italienne et… un entrepreneur tchèque ! Plusieurs fois, nous avions parlé de rumeurs mettant en scène un homme d’affaire, répondant au nom de Radovan Vitek, qui serait intéressé par l’achat des terrains de Tor di Vale, lieu où est censé se trouver le futur stade. 

Ces rumeurs se confirment de jours en jours. Comme le rapporte la Gazzetta dello sport, l’entrepreneur avait l'intention d'acquérir les terrains d’ici le 30 juin, et cette opération semble arriver à son terme. Depuis février, le magnat aurait un accord avec la banque Unicredit pour reprendre les trois sociétés de Luca Parnasi, “propriétaire du terrain”. “Propriétaire” car une action en justice est en cours entre le groupe Papalia, qui se revendique toujours propriétaire des terrains, et Parnasi qui n’aurait jamais payé l’acquisition.

Le montant sur lequel Vitek s’était accordé était d’environ 300 millions d’euros, mais, avec la pandémie de COVID-19, la négociation avait ralenti et Vitek avait demandé une remise. De plus, comme le rapporte le Corriere dello Sport, il semble que beaucoup de personnes fassent pression pour que Radovan puisse acquérir rapidement les terrains, dans le but  d’évincer Parnasi, qui a perdu en crédibilité et qui est mêlé aux affaires de corruption de juin 2018. Toujours selon le Corriere dello sport, ce n’est qu’une fois cette étape franchie que la procédure va accélérer. Tout le monde attend.

L’éviction de Parnasi arrangerait tout le monde : Pallotta pourrait négocier le prix du club à la hausse, car il pourrait inclure concrètement le stade dans le package, la mairie pourrait vraisemblablement accélérer, et les tifosi seraient contents… 

 

L’Administration, le mal romain 

Dans ce genre d’histoire, il y a toujours un "mais". Ce "mais", c’est la bureaucratie. En effet, si Virginia Raggi annonçait à la fin du mois précédent que le travail n’a jamais cessé et que l’on semble “apercevoir” le bout du tunnel, il ne faut pas oublier que chaque médaille a son revers.

Il est vrai que les études techniques et autres conventions urbanistiques sont sur le point d’aboutir, et que le dossier devrait arriver prochainement devant l’Assemblée du Capitole et devant le Conseil régional. 

Nous vous recommandons

Amoroma

AmoRoma

L'actualité du club de l'AS Roma en Français et en direct de Rome. www.amoroma.fr
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

AEFE : une rentrée scolaire maîtrisée

Dans une situation mondiale inédite sur le plan épidémiologique, l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger a mis en œuvre un certain nombre de dispositifs pour préparer la rentrée scolaire.

Expat Mag

Tel Aviv Appercu

Israël reconfinée pour trois semaines

Israël se reconfine ce vendredi 18 septembre à 14h, pour une durée de trois semaines. C’est le premier pays à connaître un deuxième confinement depuis le début de la Covid-19.