A Rome, le vin du Colisée fait son grand retour

Par Lepetitjournal Rome | Publié le 05/06/2022 à 17:03 | Mis à jour le 05/06/2022 à 17:07
Photo : Vue du vignoble Barberini, sur le flanc du Palatin. Wikimedia Commons. Auteur : Daderot
vignoble barberini

Un ancien cépage local a été planté sur le flanc du Palatin, dans le Parc Archéologique du Colisée. Déjà accessible à tous les visiteurs, ce petit champ de vignes produira du vin dès 2023.


Fin mai, le Parc Archéologique du Colisée a annoncé l’arrivée, ou plutôt le retour, de pieds de vignes sur la colline du Palatin. Ceux-ci ont déjà été plantés sur une parcelle de la Vigna Barberini, du nom de la famille qui en était propriétaire entre les XVIIe et XXe siècles. De quoi renforcer les airs de carte postale de cette vaste terrasse verdoyante qui offre, depuis le nord-ouest du Colle Palatino, une vue imprenable sur la Rome impériale.
 

Replanter du raisin à l’ombre du Colisée : une initiative locale

C’est dans le cadre du programme "PArCo Green", qui vise à mettre en valeur les monuments et les paysages du Parc du Colisée, que cette initiative œno-archéologique a été développée. Le projet est né d’une collaboration avec l'une des plus importantes coopératives viticoles du Latium, l’entreprise Cincinnato, qui ne cultive que des vignes indigènes depuis presque 30 ans.


Aux origines du projet : une tradition viticole héritée de l’Antiquité

La variété Bellone s’est imposée aux experts comme la plus adaptée d’un point de vue historique. Les écrits de Pline l'Ancien mentionnent déjà, au Ier siècle de notre ère, ce cépage autochtone surnommé « l’uva pantastica », littéralement « le raisin à pain ». Et pour cause : apprécié des riches romains, le vin qui en dérivait était aussi consommé par les paysans locaux, le plus souvent avec du pain. Originaire des Monts Lépins, dans le Lazio, la coopérative Cincinnato est justement une des dernières à cultiver cette variété de raisins blancs, pourtant caractéristique de la région et de son histoire.

« Produire non seulement du vin, mais surtout de la culture » : tel est le projet commun sur lequel ont su s’entendre le parc archéologique et l’entreprise viticole. En redonnant au Bellone sa place sur le Palatin, où des millions de visiteurs internationaux pourront observer le cycle annuel de la vigne jusqu'à maturation, leur idée est de faire rayonner la relation millénaire de l'Italie avec la production de vin. Afin d’honorer les racines antiques de cette tradition et de limiter l’impact du projet sur le site archéologique, la production de raisin sera entièrement biologique, exploitée à la main et n’utilisera pas de système d’irrigation. Il faudra toutefois attendre l’année prochaine pour pouvoir goûter le vin du Palatin, qui devrait avoir une robe dorée ainsi qu’un goût floral et fruité.

Luz Escoubes

 

lepetitjournal.com rome

Lepetitjournal Rome

LePetitJournal.com de Rome, c'est le média de référence en français sur Rome et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale